?>

Rencontre avec le dessinateur de Médina, Yacine Elghorri
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Rencontre avec le dessinateur de Médina, Yacine Elghorri

Médina tome 2 " boso 1" une série du genre fantastique écrite par Jean Dufaux et dessinée par Yacine Elghorri. Cet album sort le 28 octobre 2011 chez Lombard. A l'occasion d'une rencontre lors d'une exposition Médina à la librairie La main blanche ( Waterloo, Belgique ), Jean-Jacques Procureur à posé quelques questions au créateur des planches de l'album, des questions autour de sa carrière et du tome 2 de cette série.

 

 

 

 

 

Yacine, comment en es-tu arrivé à devenir auteur de bande dessinée ?

Par pure passion et perseverance. c'est un milieu tres dur et fermé où peu d'artistes sont finalement retenus meme si l'on a l'impression qu'à l'heure actuelle n'importe qui peut etre publié et que le niveau en dessin importe peu.Curieusement, il est plus facile de travailler dans le dessin animé que dans la bd qui demande plus de rigueur : L'auteur doit soigner Les cadrages, le design, la composition, la perspective, l'encrage, le découpage et les posings des personnages...

J'ai commencé par lire des bd franco-belges dés mon plus jeune age. La bande dessinée est un moyen d'expression graphique tres fort mais pas assez reconnu par le grand public et trop souvent dénigré.En france, ça reste de la lecture superficielle destinée aux adolescents . Nous n'atteindront jamais le niveau des japonais car la culuture et la perception n'est pas la meme. Je suis un amoureux du beau dessin avec un style bien affirmé quel que soit l'univers graphique. J'ai une vision artistique, presque scientifique du dessin. c'est un art ancestral qui s'étudie encore de nos jours avec diverses techniques qui ne cessent d'évoluer.

Racontes-nous ton parcours bd des origines jusqu'à maintenant.

Il est tres simple et logique. J'ai fait un bac littéraire avec option arts plastiques. j'ai dessiné en parallele dans quelques fanzines puis je suis entré a Gobelins, l'école d'animation à Paris.

J'ai dessiné dans Kaméha magazine chez Glénat et on m'avait proposé de faire un album. A l'époque je n'avais que 20 ans et mon dessin n'était pas assez mûr.

Ce n'est que plus tard quand j'ai émigré aux usa pour travailler sur des films que j'ai réelement été publié dans la revue "Heavy Metal". Ma longue experience de designer et de storyboarder sur les films a vraiment fait évoluer mon dessin.

De retour en France, j'ai enfin pu me consacrer entierement à la bd. Cela dit mes publications aux éditions Carabas ont été charcutées, véritablement sabotées et ne correspondent pas du tout à mes attentes, surtout en ce qui concerne la mini série " Factory". J'ai été trahi et d'ailleurs je n'autoriserai plus jamais que ces albums resortent un jour.

J'avais par ailleurs commencé à travailler avec Alejandro Jodorowsky sur un formidable projet qui est malheureusement tombé à l'eau...

Comment a démarré ta collaboration avec  jean dufaux ?

Medina avec Jean Dufaux aux éditions du Lombard est ce que je considere un véritable album et c'est la publication dont je suis le plus fier avec celles de heavy Metal et Marvel comics pour qui je viens de dessiner des pages. La rencontre avec Dufaux a été organisée par Gauthier Van Meerbeek et c'est une tres agréable collaboration.

 

 


 

Jean Dufaux

 

As tu d'autres collaboration dans un futur proche ?

Pour l'instant je me concentre sur la suite de Medina en essayant d'élever le niveau graphique. Je veux faire du beau travail, séduire le lecteur et les scenes écrites par Jean deviennent plus complexes. J'ai prévu d'autres choses pour la suite et je rencontre des scenaristes mais je dois faire le bon choix. Je peux garantir en revanche que ma prochaine série ne sera pas de la SF. Il ya d'autres univers qui me tentent depuis bien longtemps comme le médiéval fantastique.

La crise actuelle touche également la bande dessinée, gardes-tu toujours autant d'enthousiasme à travailler dans le monde du Neuvième Art ?

J'ai toujours la passion, le plaisir de dessiner mais j'avoue que les circonstances tendent a rendre les choses parfois moins agréables. Je ne devrais pas me plaindre car je rencontre des jeunes tres talentueux qui ne parviennent pas a se faire publier, ce que je trouve injuste.

Je ne comprends pas trop le milieu car j'ai plus fréquenté les studios de cinéma que les éditeurs mais j'imagine que c'est la meme chose partout.

 

 

 

D'autres informations sur tes prochains albums à nous divulguer ?

J'ai rencontré Christophe Rocancourt, un personnage fascinant, avec lequel je développe un projet mais qui n'a rien à voir avec la bd...

 

 

As tu un site ou l'on peut retrouver ton travail sur le net ?

J'avais un site mais c'est un peu ennuyant a entretenir. Je pense que si l'on veut se renseigner sur mes travaux, il y a suffisament d'infos et de visuels sur google et je m'en contente. Je profite aussi des interviews pour divulguer des images ou infos inédites ! je trouve ça plus sympa.

En 2011-2012 tu a des expositions , d'autres editions , peux tu nous en dire un peu plus à ces sujets ?

Ma derniere exposition à la Main Blanche en Belgique etait un tres bonne experience. c'etait de l'excellent travail d'organisation.J'aimerais beaucoup exposer sur Paris car j'ai pas mal de choses à montrer comme les designs originaux des films sur lesquels j'ai travaillé à Los Angeles ou encore des pages de bd inédites et des travaux personnels, peintures etc....Il faudrait que ça interresse les galeries.

J'avoue ne pas faire d'efforts a ce niveau, j'attends que l'idée séduise quelqu'un.

Ta devise ?

La perseverance et la determination, meme si le moral en prend un coup. J'encourage ces jeunes artistes à donner le maximum d'eux memes car étant fan de beaux dessins, j'attends de voir leurs albums pourvu qu'ils ne baissent pas les bras !

 

Interview © Graphivore-Jean Jacques Procureur 2011

Images © Le Lombard 2011

Photos © Jean Jacques Procureur 2011



Publié le 31/08/2011.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018