?>

Coup de coeur : Africa dreams tome 2
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Coup de coeur : Africa dreams tome 2

1897. Dans le port d’Anvers, on charge et on décharge les vapeurs qui « font le Congo ». Cargaisons d’ivoire et de caoutchouc d’un côté, d’armes et de chaînes de l’autre… Car en dépit du nom officiel de cette lointaine possession africaine – E.I.C., pour Etat Indépendant du Congo –, c’est bien le Roi Léopold II qui en est l’unique propriétaire légal. Et sa consigne est claire : rentabiliser au mieux et au plus vite cette immense colonie, quitte à y faire régner l’arbitraire le plus absolu. Loin des regards, un quasi esclavage est imposé aux populations locales, comme l’a constaté depuis sa récente arrivée au Kivu le jeune missionnaire Paul Delisle. En dépit des discours « civilisateurs », éducation et évangélisation ne sont décidément pas les priorités du tyran de Bruxelles…


La série n’a de « rêves » que le nom. En effet, comme le précise le titre de ce second volume « Dix volontaires sont arrivés enchaînés », les scénaristes (J.F Charles & Maryse) optent vers une narration privilégiant le coté historique au travers du regard de Paul Delisle.
Ce missionnaire, envoyé en Afrique, découvre les exactions commises sur les populations locales au profit du principal propriétaire de l’Etat Indépendant du Congo (E.I.C) avec la complicité des religieux présents au service des autorités. Le journaliste Edmund Dene Morel ainsi que le diplomate Casement prenant connaissance des agissements horribles effectués sur les autochtones dénoncent ceux-ci à l’opinion internationale. L’exploitation des ressources de l’E.I.C a permit de fournir l’industrie automobile naissante en caoutchouc (culture des hévéas) mais aussi a rapporté au roi bâtisseur un rendement frôlant parfois les 500 %.  Mais à quel prix ? Les populations indigènes étaient soumises aux mauvais traitements, l’esclavagisme, la malnutrition mais aussi de nombreuses mutilations « mains coupées » sans compter les nombreux décès dus aux maladies.
Léopold profiteras de cette fortune amassée afin d’ériger de nombreux sites tels que le tracé des avenues de Tervueren et Louise, la création des serres royales à Laeken, du parc et des arcades du cinquantenaire à Bruxelles, transformé la ville d’Ostende en y construisant l’hippodrome et les galeries royales située sur la digue mais aussi constitué un important domaine en Ardenne comprenant les châteaux de Ciergnon, Fenffe, Villers-sur-Lesse et Ferage. Il possède aussi deux domaines sur la Côte d’Azur.

L’ensemble brillamment illustré par Frédéric Bihel privilégie le réalisme par rapport à la ligne claire. Les couleurs et paysages sont superbes. Un très bon moment de lecture historique pour un public composé essentiellement d’adultes mais aussi d’adolescents. Je vous invite à lire le texte ci-dessous avant d’entamer la lecture des deux premiers volumes d’Africa Dreams.

 

 

 

Révérends Pères et chers compatriotes,

La tâche qui vous est confiée à remplir est très délicate et demande beaucoup de tact. Prêtres, vous allez certes pour évangélisation, mais cette évangélisation doit s'inspirer avant tout des intérêts de la Belgique et de l'Europe.
Le but principal de votre mission en Afrique n'est donc point d'apprendre aux nègres à connaître Dieu, car ils le connaissent déjà. Ils parlent et se soumettent à un Mundi, un'Mungu, un Diakomba et que sais-je encore; ils savent que tuer, voler, coucher la femme d'autrui, calomnier et injurier est mauvais. Ayons donc le courage de l'avouer. Vous n'irez donc pas leur apprendre ce qu'ils savent déjà. Votre rôle essentiel est de faciliter la tâche aux administratifs et aux industriels. C'est donc dire que vous interprétez l'évangile de façon qui sert à mieux protéger nos intérêts dans cette partie du monde.
Pour ce faire, vous veillerez entre autres à désintéresser nos sauvages des richesses dont regorgent leur sol et sous-sol, pour éviter qu'ils s'y intéressent, qu'ils ne nous fassent pas une concurrence meurtrière et rêvent un jour à nous déloger. Votre connaissance de l'Évangile nous permettra de trouver facilement des textes recommandant aux fidèles d'aimer la pauvreté, tel par exemple : " heureux les pauvres car le Royaume des cieux est eux ", " Il est difficile aux riches d'entrer au ciel ". Vous ferez tout pour que les Nègres aient peur de s'enrichir pour mériter le ciel. Pour éviter qu'ils ne se révoltent de temps en temps et pour que vous les fassiez craindre, vous devez recourir à la violence. Vous leur enseignerez de tout supporter même s'ils sont injuriés ou battus par vos compatriotes administratifs. Vous leur enseignerez que toute personne qui recourt à la vengeance n'est pas digne d'être fils de Dieu. Vous les inviterez à suivre l'exemple des Saints qui ont tendu la deuxième joue sans recul et insulte. Vous devez les détacher et les faire mépriser tout ce qui leur procure le courage de nous affronter. Je fais allusion ici principalement à leurs fétiches de guerre. Qu'ils ne prétendent point les abandonner et vous mettre tous à l'œuvre pour les faire disparaître. Votre action doit se porter essentiellement sur les jeunes afin qu'ils ne se révoltent pas. Si le commandement du Père est conducteur à celui des parents, l'enfant devra apprendre à obéir à ce que lui recommande le missionnaire qui est le père de son âme. Insistez particulièrement sur la soumission et l'obéissance. Évitez de développer l'esprit de critique dans vos écoles. Apprenez aux élèves à écrire et non à raisonner. Ce sont là, chers compatriotes, quelques-uns des principes que vous appliquerez. Vous en trouverez beaucoup d'autres dans les livres qui vous seront remis à la fin de cette séance. Évangélisez les Nègres à la mode des Africains, qu'ils restent toujours soumis aux colonialistes blancs. Qu'ils ne se révoltent jamais contre les injustices que ceux-ci leur font subir. Faites leur méditer chaque jour " heureux ceux qui pleurent car le Royaume des cieux est à eux ". Convertissez toujours des Noirs au moyen de la chicote. Gardez leurs femmes à la soumission pendant neuf mois afin qu'elles travaillent gratuitement pour vous. Exigez ensuite qu'ils vous offrent en signe de reconnaissance des chèvres, poules, œufs, chaque fois que vous visitez leurs villages. Faites tout pour éviter que les Noirs ne deviennent jamais riches. Chantez chaque jour qu'il est impossible à un riche d'entrer au ciel. Faites-leur payer une taxe chaque semaine à la messe de dimanche. Utilisez ensuite cet argent prétendument destiné aux pauvres et transférez ainsi vos missions à des centres commerciaux florissants. Instituez pour eux un système de confession qui fera de vous de bons détectives pour démentir tout Noir qui a une prise de conscience envers les autorités investies du pouvoir de décision.

Léopold II, Roi de Belgique
(Discours prononcé en 1883 devant les missionnaires se rendant en Afrique)



Publié le 05/03/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017