« Never was so much owed by so many to so few » W. Churchill …Les ailes de l’espérance
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

« Never was so much owed by so many to so few »  W. Churchill …Les ailes de l’espérance

 

 

L’approche de la fête des pères est parfois l’occasion, pour tout accroc bd (enfin les enfants pour leur papounet chéri), de s’arrêter non pas sur une mais sur plusieurs bd d’une même série, voire carrément un diptyque !

Et là, comment ignorer « Les Ailes de l’Espérance ». Histoire en 2 tomes, pas besoin d’un avant à aller rechercher dans sa bibliothèque ou d’un après qui souvent tarde trop pour le lecteur conquis.

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire d’abord … Nous sommes en 1940, la Seconde Guerre mondiale a éclaté et l’Angleterre est en mauvaise posture. Désormais isolée sur son île, elle tente de résister tant bien que mal aux vagues de la Luftwaffe. Être pilote anglais est alors souvent synonyme d’une espérance de vie fort limitée.

C’est dans cet enfer que nous rencontrons Vic Stone. Jeune pilote talentueux, son courage n’a d’égale que le désespoir qui petit à petit le mine devant l’énormité de la tâche qui lui est confiée, à lui et à ses camarades pilotes. Ils savent toujours à combien ils décollent pour affronter l’ennemi, mais ils ignorent toujours à combien ils atterriront !

En effet, comment leur vieux Hawker-Hurricane pourrait-il réellement lutter contre les Messerschmitts 109 allemands bien supérieurs si la chance et le talent n’étaient pas là, à chaque combat ?

 

 

 

 

 

© Antunes – Du Caju - Paquet

 

 

Pourtant dans cet enfer aérien, une lueur apparaît sous les traits d’un petit garçon rencontré par hasard, Tom. Sa joie, son optimisme et son amour pour les avions sont sources de lumière pour Vic … tout comme sa très attirante maman ! Mère célibataire, Ruby ne serait pas contre « trouver un nouveau papa » à son fils.

Mais elle est sous la coupe de Peter, homme cruel et intéressé qui l’oblige de se prostituer pour subvenir à ses besoins et notamment des médicaments pour Tom. Ses « clients » sont d’ailleurs parfois les soldats de la base aérienne voisine, celle de Vic. Et c’est là qu’intervient un certain Andrew ! Y verrait-il un intérêt ? Un moyen d’obtenir des informations capitales en temps de guerre ?

En fin de compte qui sont réellement Ruby Miller et Andrew ? Quel est le véritable rôle de Peter Mulligan ?

 

 

 

 

 

© Antunes – Du Caju - Paquet

 

 

Et puis, voilà que l’on découvre une jeune fille du village assassinée, après avoir été violée ! Ce serait l’œuvre d’un pilote anglais ! La colère de la population monte malgré ce contexte militaire où ces derniers semblent le dernier rempart contre une invasion allemande imminente. Les autorités militaires ne peuvent pas ne pas agir et vite !

Ray Collins, l’enquêteur de la RAF est-il là seulement pour découvrir le meurtrier ou pour régler un compte personnel avec Vic Stone ?

Et qui est ce Simon qui apparaît en fin du tome 1 ?

 

 

 

 

 

 

© Antunes – Du Caju - Paquet

 

 

Tout cela nous mène, page après page, d’un banal récit de guerre saupoudré d’un nuage de sentimentalisme romantique, à une intrigue plus complexe. Mêlant à la fois les états d’âme des pilotes anglais ne voyant pas la fin de leur impossible devoir, la trahison des uns en faveur du Reich ou la rancœur des autres pour des histoires de cœur, les difficultés des civils à survivre pour élever leur enfant, le choc des espoirs ou la déception provoquée par des désillusions inévitables en temps de guerre, le lecteur se retrouve très vite plongé dans un récit d’espionnage sentant bon le polar et le drame humaniste !

 

 

 

 

 

© Antunes – Du Caju - Paquet

 

 

 

Autant, nous avons aimé le tome 1 posant calmement le cadre, l’intrigue, les personnages, laissant une large place aux questions ouvertes sur la suite possible, autant le tome 2 y répond sans empressement. Posément, Wander Antunes dénoue les mystères et interrogations auxquels nous étions confrontés dans le tome 1. Les liens entre les protagonistes, leur passé parfois rempli de haine et d’envie de vengeance justifient au fur et à mesure leurs attitudes et les rebondissements.

Mais le tout reste cohérent avec un véritable fil conducteur : la défense de l’Angleterre contre l’invasion allemande ! Et que dire de ce final à la hauteur de la tragédie de chacun !

 

Pas à dire, Wander Antunes connaît son sujet et il le maîtrise. Loin de nous offrir un récit historique linéaire basé uniquement sur la bravoure des pilotes de la RAF, son schéma narratif est bien ficelé ! Et même si certains aspects pourraient apparaître, dans un premier temps, « légèrement » dispersés, toutes les clés de compréhension viennent à point nommé dans le tome 2 explosif.

 

Côté graphisme, plus utile de présenter Thomas Du Caju ! Depuis sa série « Betty & Dodge », son style hyper-réaliste, semblant mélanger adroitement pour les avions et mécaniques crayon - photographie ou photographie dessinée donne ce cachet unique qui lui permet d’intégrer avec ce diptyque, la collection « Cockpit » chez l’éditeur Paquet !

Les scènes d’aviation et notamment de combats aériens sont époustouflants de détails, de rythme. Un régal pour l’amateur du genre !

C’est d’ailleurs impatiemment que nous attendons de découvrir sa prochaine série … une saga sur la Résistance française durant la 2e GM, avec au scénario Jean-Claude Van Rijckeghem.

 

 

 

 

 

© Antunes – Du Caju - Paquet

 

 

 

Bref, le cadeau idéal pour tout papa aimant à la fois BD, 2e GM, espionnage, aviation, intrigue amoureuse, le tout dans un style réaliste.

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titres : T.1 Anges T.2 Démons

 

 

Série : Les ailes de l’espérance 

 

 

Éditeur : Paquet

 

 

Collection : Cockpit

 

 

Genre : Historique

 

 

Scénario : Wander Antunes

 

 

Dessin : Thomas Du Caju

 

 

Nombre de pages : 48 + cahier de 8 pages / 48

 

 

Prix : 14,00 € / 14,00 €

 

 

ISBN : 9782889321391 / 9782889325696



Publié le 01/06/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022