?>

5 auteurs canadiens au SOBD
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

5 auteurs canadiens au SOBD

La bande dessinée est présente au Canada depuis fort longtemps, tant sur son versant francophone que du côté anglophone. De très grands artistes du 9e art sont nés au Canada, à l’instar d’Harold Foster (Tarzan, Prince Valiant) ou de Joe Shuster (Superman). Plus près de nous, on peut citer Julie Doucet et Dave Sims dans la veine underground ou, pour le versant super-héroïque, Stuart Immonen et Jeff Lemire.

Cette année, ce sont 5 artistes canadiens qui sont attendus au cœur de Paris, ainsi que 4 chercheurs ayant porté leurs études sur la bande des-sinée. Si certains des artistes sont notoires en France (Seth, Chester Brown), d’autres sont moins connus, le SoBD ayant vocation à contribuer à leur découverte par le public français (Joe Ollman, Julie Delporte, Siris).

Tous parleront de la bande dessinée canadienne dans les 4 tables rondes du Cycle Canadien, tandis qu’une sélection des œuvres des ar-tistes invités sera présentée dans l’exposition « Bande dessinée cana-dienne contemporaine ». Enfin, la production de plusieurs maisons d’édition canadiennes de bande dessinée pourra être consultée pendant toute la durée du SoBD.

 

 

 

 

Les artistes canadiens invités :


Chester Brown est né en 1960 à Montréal, au Canada. Bien qu’ayant grandi dans une province canadienne à majorité francophone, Brown ne parle pas français et a créé l’ensemble de son œuvre en anglais. Initiale-ment attiré par le comic book de super-héros, Chester Brown se tourne dans les années quatre-vingt vers la bande dessinée indépendante et rejoint la scène small press de Toronto.  Il a publié depuis de nombreuses œuvres marquantes (23 Prostituées, Marie pleurait sur les mains de Jé-sus, etc.)


Julie Delporte est née en 1983 à Saint-Malo, elle s’installe en 2005 à Montréal pour y mener des études de journalisme. Elle se plait au Cana-da, où elle s’engage dans une voie artistique, produisant plusieurs livres chez Colosse. Plus récemment, elle a écrit le récit d’une rupture amou-reuse, Journal (2014, chez l’éditeur français L’Agrume), puis de deux autres titres cette fois chez le canadien Pow Pow (Je vois des antennes partout, 2015, et Moi aussi je voulais l’emporter, 2017).


Joe Ollmann est un artiste canadien anglophone, né en 1966 dans une famille ouvrière, à Hamilton, dans l’Ontario, province où il réside toujours. Le dessin est une pratique de toujours pour Ollmann, et la bande dessi-née une vieille passion. Ses premières parutions remontent aux années quatre-vingt, dans la presse locale.  Ollmann produira tout au long de la décennie suivante le fanzine Wag! qui fera l’objet d’une compilation sous la forme d’un livre aux éditions Conundrum Press en 2005. Ce titre sera suivi d’une petite dizaine d’autres, publiés par Conundrum Press, Insom-niac Press ou encore Drawn & Quarterly. Mid-life, à caractère autobiogra-phique, a été traduit en français par Presque Lune (En quarantaine, 2015).


Né en 1962 dans l’Ontario, Seth entretient une amitié ancienne pour la bande dessinée. Parmi ses prédécesseurs, il reconnaît l’influence de Charles Schulz, auteur pour qui il assure la conception graphique et la maquette de l’intégrale des Peanuts (25 volumes édités par Fantagra-phics). En revanche, c’est porté par Robert Crumb, Harvey Pekar ou Lyn-da Barry qu’il s’engage sur la voie autobiographique avec La vie est belle malgré tout (1996) un récit partiellement fictif. S’il ne persiste pas dans l’autobiographie, Seth poursuit l’invention d’une galerie de portraits d’anciens dessinateurs avec Wimbledon Green (2005) ou encore La Con-frérie des cartoonists du Grand Nord (2011). Lié avec Chester Brown et Joe Matt, Seth est représenté dans leurs travaux tandis qu’il évoque ses conversations avec le premier dans La vie est belle malgré tout.

Siris est un artiste canadien d’expression française, habitant Saint-Jean-de-Richelieu et connu de la scène canadienne depuis plus de trente ans. Canadienne, mais pas seulement, puisqu’il participe à de nombreuses publications underground des deux côtés de l’Atlantique : Krypton, Mac Tin Tac, Sortez la chienne, La Monstrueuse, Baloney, ainsi que de nom-breux livres. Outre la participation à des revues collectives, Siris produit également des livres : J’ai eu des pensées toutes la journée (Phylactère, 1991) ou plus récemment l’autobiographie Vogue la valise (La Pastèque, 2017).

 

La 8e édition du SoBD se tiendra les 7, 8 et 9 décembre 2018
Halle des Blancs Manteaux – Paris IVe

www.http://sobd2018.com/


Pays : France

Date de l'événement : du 07/12/2018 au 09/09/2018.

Publié le 27/11/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019