A rire de mourir. Ganglion et fils
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

A rire de mourir.  Ganglion et fils

« - Vous savez, les morts me manquent terriblement… Cela fait des mois que personne n’a franchi le seuil de la boutique les larmes aux yeux…

- Oui, c’est bien triste…

- Il n’y a personne qui meurt. C’est une vraie malédiction.

- C’est p’têt à cause du grand air, patron ? Ma mère dit qu’il y a un microclimat ici…

- Microclimat mon cul… Mais dis-moi, ça lui fait quel âge à ta mère ?

- Patron…

- Ben quoi ? Je m’intéresse... »

 

 

 

 

 

 

 

 L’entreprise de pompes funèbres d’Edmond Ganglion périclite. Dans le petit village breton de Plouzanec, les gens sont robustes. Ce n’est pas ça qui va développer la clientèle. En plus, Edmond ne s’est jamais remis du départ de sa femme à qui il n’a jamais réussi à faire d’enfant, contrairement au Docteur. Le « fils » de « Ganglion & fils » est un espoir qui n’est jamais arrivé.

Le jour où quelqu’un se décide à enfin casser sa pipe, les affaires reprennent. Edmond et ses deux employés vont avoir du pain dans les planches.

 

 

 

 

© Pog, Le Bihan - Fluide glacial

 

 

Pog transpose librement le roman délirant de Joël Egloff. L’humour noir est transposé en bande dessinée avec fluidité, comme si le roman avait été prévu pour cette adaptation. Le comique absurde d’Egloff est délocalisé en Bretagne. Le cidre maison du barman est infect mais personne n’ose le lui dire, les photographes imprudents s’approchent trop de la jetée. La casquette Mammouth d’un autochtone montre qu’on est dans un endroit où le temps semble figé. Après tout, si les gens ne meurent plus, c’est que c’est bien cela qu’il se passe, comme une mise en abyme.

 

Pog a conservé les dialogues mais a réinterprété des scènes afin de dynamiser au mieux l’histoire pour la BD. Le chien des pompes funèbres est devenu le narrateur.

 

 

 

 

© Pog, Le Bihan - Fluide glacial

 

 

C’est déjà la troisième collaboration entre le scénariste et son dessinateur Cédrick Le Bihan, après les deux tomes de Mulo, parus chez Dargaud, et Ô Pacifique, déjà chez Fluide, dont on retrouve ici le personnage principal en figurant (l’homme a la casquette Mammouth).

 

Le Bihan est un enfant naturel de Davodeau, tant par son graphisme que par les héros de son histoire. Il peint des personnages attachants, des messieurs tout-le-monde qui montrent qu’ils mènent une vraie vie dans un vrai monde. Même s’il y a un second degré, il semble naturel.

 

 

 

 

© Pog, Le Bihan - Fluide glacial

 

 

Même si leurs méthodes ne sont pas toujours très catholiques, on n’a qu’une envie : celle de se faire enterrer chez Ganglion, la seule entreprise de pompes funèbres à rire de mourir.

 

                Voici la bande annonce de Grand Froid, film adapté du même roman Edmond Ganglion & fils de Joël Egloff :

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

One shot : Ganglion et fils

 

Genre : Humour  

 

Scénario : Pog

 

Dessins : Cédrick Le Bihan

 

D’après : Joël Egloff 

 

Éditeur : Fluide glacial

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 16,90 €

 

ISBN : 9782378783273

 



Publié le 14/04/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020