A vouloir jouer aux apprentis sorciers... Akkad
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

A vouloir jouer aux apprentis sorciers...  Akkad

 

« - Je suis à vous.

- Brm. Merci, président. Comme je le disais, les zones occupées par l’envahisseur comprennent maintenant la presque totalité de la côte Est… Leur armement est assez conventionnel… Destructeur mais classique… Mais leur mode opératoire nous est encore inconnu. Le fait qu’ils semblent venir d’un autre temps que le nôtre reste une énigme. Et ces zones qu’ils occupent, ils les ramènent dans leur temps. Dès qu’ils sont là, elles nous sont inaccessibles.

- Attendez, ce mot… inaccessibles… Concrètement, ça veut dire quoi ? Ne me dites pas qu’il n’y a pas moyen de forcer un accès.

- J’ai bien peur que si, président. »

 

 

 

 

 

 

 

Le monde est en danger. Des insectes gigantesques apparaissent au travers de failles spatio-temporelles. Ces immenses blattes peuvent surgir à n’importe quel endroit du globe et verrouiller l’espace-temps aux alentours. L’armée est impuissante. Sous la houlette du professeur Kessler, la science doit venir à son secours. Anton, Kyoko, Karim, Alao et Diane ont entre seize et dix-neuf ans. Ces jeunes camés vont être les cobayes à qui l’on va injecter des nanocomposants fabriqués à partir de l’ADN d’un alien. Ainsi, ils devraient acquérir les mêmes facultés que les envahisseurs et se retrouver à armes égales pour lutter contre leur invasion et sauver l’humanité. Mais attention, à vouloir trop jouer aux apprentis sorciers, qui plus est avec l’espace-temps, le professeur Kessler risque de perdre le contrôle.

 

 

 

 

© Clarke, Barthélémy - Le Lombard

 

 

Akkad n’est pas un simple récit d’invasion extra-terrestre. A l’instar de Starship Troopers dont le sujet n’était que prétexte à Paul Verhoeven pour filmer une satire de l’impérialisme américain, Akkad traite essentiellement des manipulations génétiques et du jeu dangereux que joue la science avec elles.

 

 

 

 

© Clarke, Barthélémy - Le Lombard

 

 

Clarke a trouvé les sources d’Akkad dans deux de ses lectures. Des fleurs pour Algernon, roman de Daniel Keyes, racontait comment un type ayant un retard intellectuel est pris comme cobaye pour développer des facultés supérieures. L’homme ne se remettra pas quand il réalisera que l’expérience est éphémère. Dans La stratégie Ender, d’Orson Scott Card, des enfants sont élevés militairement pour résoudre un conflit intergalactique. Ender croit jouer  mais dirige une guerre. Les cinq jeunes adultes d’Akkad accepteront-ils leur condition de cobayes sauveurs de l’humanité ou se révolteront-ils pour prendre en main leurs propres destins et leurs nouvelles capacités ?

 

 

 

 

© Clarke, Barthélémy - Le Lombard

 

 

Après avoir connu le succès dans la BD jeunesse avec Mélusine, Clarke enchaîne les one shots tous plus originaux et réussis les uns que les autres, chacun proposant un récit complètement différent des précédents tant au niveau du sujet que de la construction. Dilemma proposait deux fins alternatives. Akkad propose un déroulé cyclique. Clarke instille avec efficacité de nouveaux codes narratifs.

 

Akkad, au fond, c’est Le Club des Cinq écrit par Philip K.Dick.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Akkad 

 

Genre : Science-fiction 

 

Scénario & Dessins : Clarke 

 

Couleurs : Mathieu Barthélémy

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 208 

 

Prix : 17,95 €

 

ISBN : 9782803677061

 



Publié le 01/02/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021