Adorablement fou. Saint-Rose
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Adorablement fou.  Saint-Rose

 

 

« - Oui ?

- Bonsoir, j’ai rendez-vous avec Santorin Saint-Rose. « Investigations et péripéties ». Je suis Hugues Micol, auteur de bandes dessinées.

- Par ici…. C’est sympa ça, la bédé… Vous faites les histoires ou les dessins ?

- Je peux faire les deux, ou alors il m’arrive de collaborer avec un scénariste… Parfois c’est ni l’un ni l’autre. »

 

 

 

 

 

Une superbe villa en bord de mer. Hugues Micol arrive chez Santorin Saint-Rose. Le dessinateur vient faire appel à l’aventurier car il a un problème. La nuit dernière, dans une boîte de nuit, pour un extra payé par une marque de champagne, une soirée privée sur le thème des impressionnistes, Hugues faisait le Van Gogh au milieu des fêtards. La soirée bien avancée, après une pause méritée, le dessinateur retrouve son établi vide. Sa toile a disparu. Seule une plume verte témoigne du larcin. Pour retrouver son dessin, Micol doit mettre la main sur le coupable du vol. C’est pour cela qu’il a sonné à la bonne porte, chez Saint-Rose.

 

 

 

© Micol, Merlet—Futuropolis

 

 

Saint-Rose est un Indiana Jones mâtiné de James Bond. Richissime propriétaire, c’est un Münchausen du XXIème siècle, entouré de compagnons d’aventure plus extravagants les uns que les autres. Parmi eux, on trouve Motte-Piquet, marin costaud au pompon vissé sur la tête et aux pieds-nus, un papou maître-queue tout à fait civilisé, une poule au sang chaud et aux dents acérées, et Conchobhar O’Muc, cochon anthropomorphe, fin lettré, malin comme un singe et fort comme un bœuf. Ensemble, ils vont lever l’ancre pour une poursuite infernale à travers le globe, de Macao aux Etats-Unis.

 

 

 

 

© Micol, Merlet—Futuropolis

 

 

Dans une mise en abîme complètement déjantée et totalement foutraque, Micol signe un album à 100 à l’heure. Le lecteur s’amuse à le lire autant qu’il s’est amusé à le faire. Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre tiennent les rôles principaux de sbires du responsable de la disparition de l’œuvre. Mais ce ne sont pas eux… Non, non. Les truands cultivent la ressemblance avec la grande dame au sac à main collé sur l’avant-bras et avec son castor de compagnon aux lunettes en cul de bouteilles dans « un effort de réappropriation de leur corpus en adéquation avec un substrat synchronique dans un dessein post-moderniste ».

 

 

 

 

© Micol, Merlet—Futuropolis

 

 

Micol se moque du tout Hollywood. De la limousine si longue qu’on ne la voit jamais en entier au pachyderme star des écrans dans les années 80 en passant par un Captain America économiquement au point, les clichés de l’Amérique s’exposent et explosent dans le ridicule dans lequel ils se vautrent.

 

 

 

 

© Micol, Merlet—Futuropolis

 

 

Le graphisme Epinal du dessinateur apporte un kitsch assumé dans ce tour du monde étourdissant et ahurissant. Les couleurs d’Isabelle Merlet assument ce parti pris.

 

Avec Saint-Rose, Hugues Micol invite la folie d’un Ionesco et la poésie d’un François Morel dans le monde de la bande dessinée. Jouissif.

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Saint-Rose

 

Genre : Aventure extravagante

 

Scénario & Dessins : Micol

 

Couleurs : Merlet

 

Éditeur : Futuropolis

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 16 €

 

ISBN : 9782754824101

 



Publié le 03/03/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019