“Le dessin est la base de tout.”, Alberto Giacometti. Ana Ana 16 - L’étrange dessin
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

“Le dessin est la base de tout.”, Alberto Giacometti.  Ana Ana 16 - L’étrange dessin

« - Tenez, les doudous! Des papiers et des crayons pour chacun. Demain, tout ce qu’on voudra dire passera par un dessin. Sans aucun mot. D’accord ?

- Oui !!!

- Chouette !

- Bonne idée ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Ana Ana, qui n’est jamais à court d’idées, vient d’en avoir une bien bonne sortie de derrière les fagots. Tous les doudous vont jouer avec elle. On ne parle plus. On dessine pour s’exprimer. Quand on est un pro du crayon, ce n’est pas trop compliqué. Mais quand on a, disons, quelques petites difficultés graphiques, c’est plus difficile. Touffe de poils va l’apprendre à ses dépens.

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                « J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. » disait Pablo Picasso. Par cette phrase anodine, le grand peintre a frappé fort. Mettre le dessin d’enfant à un niveau plus difficilement accessible que le dessin d’adulte, il fallait oser. Mais c’est si vrai. Grâce aux leçons d’Ana Ana, les enfants sont mis en garde. Il ne faut jamais arrêter de dessiner. Pourquoi, à un certain âge, la plupart des gens arrête de dessiner ? Ne jamais cesser, jamais… pour garder ainsi son âme.

 

                Cabu s’est toujours inspiré de ce qu’il voyait pour dessiner. On pourrait rajouter en suivant son trait que ce qui se voit aisément se dessine facilement. C’est peut-être pour cela que son graphisme universel s’adressait tantôt aux enfants tantôt aux adultes, toujours avec la même candeur.

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                Pour l’actrice et écrivain canadienne Louise Portal, “Dessiner, c'est mettre des patins à son imagination, c'est réinventer les choses, des objets, c'est parler et dire à travers des formes, des ombres.” Avec cet album, Ana Ana met des patins à tous ceux qui en ont besoin. Le peintre Edgar Degas, quant à lui, permet aux doudous d’être décomplexés face à l’acte :  “C'est très bien de copier ce que l'on voit ; c'est beaucoup mieux de dessiner ce que l'on ne voit plus que dans sa mémoire.”

 

 

 

 

© Roques, Dormal - Dargaud

 

 

                Dominique Roques et Alexis Dormal ont encore écrit et dessiné un petit bonheur poétique. Ils prouvent que l’art du dessin est accessible à tous, et en particulier à ceux qui ont la chance d’être restés des grands enfants. N’est-ce pas le cas de tous les auteurs et de tous les lecteurs de bandes dessinées ?

 

Vive vive Ana Ana !

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Ana Ana

 

Tome : 16 - Les doudous libraires

 

Genre : Petit bonheur poétique 

 

Scénario : Dominique Roques 

 

Dessins & Couleurs : Alexis Dormal 

 

Éditeur : Dargaud Jeunesse

 

Nombre de pages : 32 

 

Prix : 7,95 €

 

ISBN : 9782205084917

 



Publié le 10/10/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020