Attendre que l’adversaire prenne le ballon et le plaquer. La Cagoule, un fascisme à la française 3 - La charge du sanglier
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Attendre que l’adversaire prenne le ballon et le plaquer.  La Cagoule, un fascisme à la française 3 - La charge du sanglier

« - Les informations de la malle corroborent les noms que le lieutenant Jandron nous a donnés. Apparemment, les contacts entre l’Union des Comités d’Action Défensive et Deloncle ne datent pas d’hier.

Hum, hum, poursuivez…

Pour recouper, j’ai épluché les journaux des deux dernières années et j’ai élargi mes recherches aux archives du ministère de la guerre.

En toute discrétion, j’espère ? Je ne voulais pas vous froisser, mon petit. Je vous écoute.

Nous savons grâce aux informations de Maurice Juif que le Colonel Loustaunau-Lacau dirige une cellule réactionnaire au sein de l’armée, le réseau Corvignolles. Par contre, nous cherchions toujours à identifier le lien entre le réseau Corvignolles et la Cagoule. Comment ces deux organisations en sont-elles venues à s’entendre ? Eh bien, le Lieutenant Jandron nous a donné le chaînon manquant. »

 

 

 

 

 

 

 

                1937. Salvan a la confirmation que cherchait le commissaire Mondanel. Le Ministre Max Dormoy va avoir les explications qu’il attend. En retournant un ver dans la pomme de la Cagoule, la police française est en passe de faire tomber le réseau. Mais entre Mondanel et Dormoy, la méfiance est de mise. Il y a des gros poissons qui nagent dans des eaux troubles.

 

 

 

 

© Damour, Brugeas, Herzet, Scarlet - Glénat

 

 

                Emmanuel Herzet et Vincent Brugeas nous embarquent en plein cœur d’une chasse aux sorcières qui se transforme en affaire d’état. Les auteurs dévoilent les pans d’une période tout compte fait peu expliquée dans les manuels d’histoire. Encadrée par les deux plus grands événements du XXème siècle, l’histoire de la Cagoule méritait un éclairage. C’est ce genre d’événement dont tout le monde a entendu vaguement parler mais que personne n’est capable de développer. C’est chose réparée avec cette bande dessinée dont le côté fiction revendiqué lui évite de tomber dans un didactisme ennuyeux. Les scénaristes mêlent personnages de fictions et acteurs historiques dans une recette efficace, clins d’œil y compris. Au détour d’une case, on verra Picasso et Raymond Queneau en train de dîner au restaurant.

 

 

 

 

© Damour, Brugeas, Herzet, Scarlet - Glénat

 

 

                La tâche n’a pas dû être aisée pour Damour. Il réussit à ne jamais ennuyer le lecteur dans des scènes sur le papier complexes de discussions. Variant les décors et les angles, aidé par des dialogues jamais verbeux, le dessinateur offre un final à la hauteur d’une série finement pensée. 

 

 

 

 

© Damour, Brugeas, Herzet, Scarlet - Glénat

 

 

                Un dossier complémentaire réalisé par Stéphane Dubreil finalise le triptyque. L’entretien qu’il réalise avec l’historien Jean-Marc Berlière explicite la division entre la Préfecture de police et la Sureté nationale.

 

La Cagoule a enfin dévoilé sa face. 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : La cagoule, un fascisme à la française

 

Tome : 3 - La charge du sanglier

 

Genre : Aventure historique 

 

Scénario : Brugeas et Herzet 

 

Dessins : Damour 

 

Couleurs : Scarlet 

 

Éditeur : Glénat

 

Collection : 24x32

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782344028841

 



Publié le 07/07/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020