Bascule avec moi. Rocking chair
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Bascule avec moi.  Rocking chair

 

« - Ooooooh… On va faire une halte.

- Encore Monsieur Bronson ? Voilà deux jours que nous aurions dû rejoindre la caravane !

- Je veux m’assurer qu’aucun danger ne nous attend dans les sous-bois. Mais si vous préférez y aller bille en tête, Monsieur Koekelberg, faites ! Faites donc !

- Une petite pause ne me fera pas de mal, Sacha.

- Voilà qui est raisonnable. Attendez-moi ici ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Deux carrioles de pionniers poursuivent leur route afin de rejoindre la caravane de leurs compatriotes. Ils approchent d’une forêt. Un éclaireur de la troupe s’avance pour s’assurer qu’il n’y a aucun danger. Or, danger il y a. Des outlaws en veulent à leur or. Ça se finira dans un massacre duquel seuls survivront les jeunes Kees et Daatje. Les adolescents vont reprendre la route avec dans leur charrette un fauteuil, un rocking chair, à l’ornement somptueux. C’était celui de la mère de Kees. Le dossier montre un paysage de l’Est idyllique, souvenir du vieux continent : une datcha près d’une forêt et d’un lac où barbotent quelques canards. Kees y tient plus que tout mais les aléas du voyage vont dicter autrement les destinées de l’objet et du garçon.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Rocking Chair n’est pas l’aventure Go West de Kees et Daatje. C’est avant tout l’histoire d’un fauteuil à bascule qui passe de mains en mains. Les deux jeunes gens vont devoir abandonner le siège dans une grotte, jurant de revenir le chercher. Ils n’en auront pas l’occasion. Il sera récupéré par un pourceau et son âne. Il ne sera que l’un des propriétaires éphémères. Jean-Philippe Peyraud détourne les codes habituels de la fiction mettant en scène un ou des héros, comme l’avaient fait en 1989 Franz, Bocquet et Fromental dans Mémoires d’un 38, paru aux Humanoïdes associés, qui racontaient le passage de mains en mains d’un revolver. L’approche de Peyraud est plus contemplative.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Au dessin, Alain Kokor amène des pointes d’Est dans le Far-West. Dans un trait épais et des couleurs monochromes, il dessine les destins liés, séparés, reliés du trio Kees-Daatje-Rocking. C’est avec les éléments naturels qu’il excelle. Quand le trio est dans la grotte s’abritant d’une pluie diluvienne, quand les animaux fuient la plaine en flammes, quand le torrent charrie toutes sortes de bêtes et de bois, chacune de ces scènes est magistrale. Après L’ours est un écrivain comme les autres, paru en 2019 chez le même éditeur, Kokor confirme son talent dans un trait qui n’appartient qu’à lui.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Conquête de l’Ouest, Rendez-vous manqués, hasards et coïncidences font le balancement de ce Rocking Chair. Plus qu’un western, plus qu’un road movie, cet album est un Chair movie.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Rocking chair

 

Genre : Western

 

Scénario : Jean-Philippe Peyraud 

 

Dessins & Couleurs : Alain Kokor

 

Éditeur : Futuropolis

 

Nombre de pages : 152

 

Prix : 23 €

 

ISBN : 9782754829793

 

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022