Corto Maltese – Nocturnes berlinoises
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Corto Maltese – Nocturnes berlinoises

 

 

 

Berlin, 1924, Corto se retrouve dans un théâtre où un acteur parodie un homme à petite moustache haranguant son public avec des propos agressifs.

Un peu plus tard, il découvre sur un mur parmi les photos d’inconnus décédés celle de son vieil ami Jeremiah Steiner. Désireux d’en savoir plus sur sa mort, il se renseigne auprès des autorités, et attire ainsi l’attention de celles-ci sur lui. Il apprend que son ami a été assassiné et que son corps a été jeté dans une fosse commune.

 

 

 

 

 

 

 

Il avait rencontré Jeremiah quelque temps auparavant lors d’un congrès des alchimistes en Suisse. Son assassin est-il à aller chercher de ce côté ?

Son enquête le fait s’intéresser à la société hermétique Stella Matutita. Ses adeptes convoitent les cartes perdues de l’un des tarots le plus vieux du monde : celui de Visconti-Sforza.

Et pendant qu’il investigue dans cette direction, une organisation clandestine nazie, Consul, décide de le surveiller discrètement de près !

Bref, espions communistes d’un côté, notables d’extrême-droite de l’autre, illuminés au centre Corto louvoie dans un fameux nid de vipères. Le tout ne serait-il d’ailleurs pas lié ?

 

 

 

 

 

 

© Juan Diaz Canales – Hugo Pratt – Ruben Pellejero

 

 

 

Toutes les cartes sont présentes pour une intrigue mêlant ésotérisme, montée du nazisme, soirées berlinoises extravagantes, …

Crimes, trahisons, mensonges, manipulations, recherche d’un dossier ou d’une carte de tarot, rien n’est clair et tout s’entrelace.

Berlin n’abrite-t-elle pas entre autres ces cabarets où se croisent un public hétéroclite, notamment actrices ou sportifs en devenir, … Chacun n’est-il pas d’ailleurs l’acteur d’une comédie nocturne tragique ? Ces soirées et ces nuits où tous les chats ne sont pas forcément gris !

Et nageant au-dessus ou dans la mêlée en fonction des événements, un Corto Maltese impérial de son cynisme « prattien ».

 

« Et une société sans mémoire, c’est une bombe à retardement. »

 

 

 

 

 

 

 

© Juan Diaz Canales – Hugo Pratt – Ruben Pellejero

 

 

Un nouveau Corto est toujours un petit événement. 4e opus du duo Canales / Pellejero, la surprise et la curiosité du 1er tome, puis des 2 suivant, auraient pu disparaître au profit d’une continuation « fidèle » de l’œuvre de Pratt. Pourtant, nous en sommes loin. Les auteurs s’approprient bel et bien cette dernière en y mettant clairement leur marque.

D’abord sur le lieu … l’action se déroule en Europe, et même en Allemagne, à l’apparition du nazisme dans une République de Weimar qui ne va pas tarder à vaciller.

Ensuite sur le fonds de l’intrigue avec l’ésotérisme dans lequel nous sommes plongés. Dans les méandres d’ambitions politico-ésotériques, nous voguons dans un thriller urbain palpitant.

 

 

 

 

 

 

© Juan Diaz Canales – Hugo Pratt – Ruben Pellejero

 

 

 

Le crayon et les couleurs de Rubén Pellejero font merveilles pour dépeindre cette ambiance année ’20. Contrastes noir et blanc, clairs et sombres, ombres et lumières … Un cadrage audacieux et vif doublé d’une mise en couleur méticuleuse nous plongent immanquablement dans l’univers unique du « créateur ».

 

 

 

 

 

 

© Juan Diaz Canales – Hugo Pratt – Ruben Pellejero

 

 

 

Plus qu’un simple retour aux sources après le brillant coup de jeunesse offert par Bastien Vivès et Martin Quenehen, Corto Maltese est clairement entre de bonnes mains pour poursuivre son voyage …

 

 

 

 

 

 

© Juan Diaz Canales – Hugo Pratt – Ruben Pellejero

 

 

A noter également pour les accrocs des premières heures, que 2 autres versions de cette aventure sont disponibles. L’une « classique » en noir et blanc de 88 pages enrichie d’un dossier de croquis supplémentaire. La seconde « luxe » de 112 pages au format 31,5 x 40,6 cm, mais il faudra attendre le 2 novembre pour se la procurer !

 

 

 

 

 

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

Titre : Nocturnes berlinoises

 

Série : Corto Maltesse 

 

Tome : 16

 

Éditeur : Casterman

 

Scénario : Juan Diaz Canales – Hugo Pratt 

 

Dessin : Ruben Pellejero

 

Nombre de pages : 72 

 

Prix : 17,00 € 

 

ISBN version couleur : 9782203221680 

 

ISBN version noir & blanc :  9782203221697

 

ISBN version luxe : 



Publié le 08/09/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022