Dans l’espace, personne ne vous entendra crier...de rire. Ratafia delirium 1 - Le mal blanc
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Dans l’espace, personne ne vous entendra crier...de rire.  Ratafia delirium 1 - Le mal blanc

« - Capsule Jolly Roger à Kouklamoon ! Ici Romuald ! Nous sommes en approche… Nous revenons avec deux malades à bord ! Préparez la mise en quarantaine, risque de contagion !

- Roger, Jolly Roger ! Qu’est-ce qui leur arrive ? Ils ont mangé des fruits de mer ?

- Non, ils ont bu de l’eau croupie.

- Ne jamais boire de l’eau à la source sur des planètes en voie de développement. Article H2o du guide touristique intergalactique. »

 

 

 

 

 

 

Si Gaspard n’avait pas bu une soi-disant eau de jouvence, il ne se serait pas transformé en une sorte de zombie tout blanc. Et Padchock qu’il a touché s’est lui aussi vu atteint par le même symptôme. Romuald et le reste de l’équipage du Kouklamoon rejoignent leur vaisseau spatial avec les victimes avec lesquelles ils prennent soin de ne pas entrer en contact direct. Il faut alerter le Capitaine. Saura-t-il quoi faire pour guérir ses hommes du mal blanc avant que le virus ne se propage?

 

 

 

 

© Pothier, Salsedo, Laupêtre - Vents d’Ouest

 

 

Nicolas Pothier, à la manière d’Arleston avec Lanfeust des étoiles, transforme son petit monde en pirates de l’espace. Le bateau de Ratafia à laissé place à un vaisseau spatial digne de l’Atlantis d’Albator. Mais l’équipage du Kouklamoon est plutôt un ramassis de bras cassés. Seul Romuald, le second, est capable de prendre tant bien que mal les choses en main. Pothier multiplie les références et les clins d’œil. Un pinailleur digne de ce nom pourrait s’amuser à les recenser : Star Wars, 2001, La planète des singes, Planète interdite, Mars Attack,… La liste est longue. Des aliens à la Valérian peuplent également l’espace. Pothier utilise toutes les formes de comique : comique de situation et dialogues marrants alternent tout au long de l’album. L’humour de Pothier est potache et juvénile. C’est frais et dynamique.

 

 

 

 

© Pothier, Salsedo, Laupêtre - Vents d’Ouest

 

 

Côté dessin, on ne va pas se voiler la face. Mais où est passé Frédérik Salsedo ? Il est étrange qu’il ait simplifié son graphisme à ce point. A-t-il eu des ennuis de santé ? Est-ce un choix délibéré ? Ça aurait mérité des explications. On a l’impression que c’est le premier jet des dessins qui a été publié. Les afficionados de la première heure de Ratafia vont rester circonspects par ces dessins plus proches du fanzinat, agréables certes, mais pas à la hauteur du talent de leur auteur.

 

Heureusement que le scénario justifie la promesse du titre. Il faut absolument que le Delirium annoncé figure aussi dans le dessin pour la suite. Salsedo l’a déjà démontré dans la série d’origine.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

Série : Ratafia delirium

 

Tome : 1 - Le mal blanc

 

Genre : Pirate spatial 

 

Scénario : Nicolas Pothier 

 

Dessins : Frédérik Salsedo 

 

Couleurs : Sylvain Laupêtre 

 

Éditeur : Vents d’Ouest

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 11,50 €

 

ISBN : 9782749308661

 



Publié le 20/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020