De la grande aventure grand spectacle. Le cimetière des Sargasses
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

De la grande aventure grand spectacle.  Le cimetière des Sargasses

 

« - Que se passe-t-il ?

- Il y a eu un sacré choc !

- Où est le Capitaine ?

- Pas de panique, allons ! Pas de panique !

- Nous avons heurté un cargo… Les pompes sont en marche… Les dégâts semblent hélas sérieux.

- Capitaine ! Capitaine ! Les cloisons 2 et 3 ont lâché ! L’eau a inondé les cales… Les machines sont touchées !

- L’eau risque de faire exploser les chaudières d’un moment à l’autre ! Il faut évacuer ! »

 

 

 

 

 

 

 

Le yatch « L’Ulysse » du baron Hugues de Lesseps était parti pour une petite croisière de cinq à six semaines sur les mers du globe...jusqu’à ce qu’il se fasse harponner par un gigantesque cargo qui ne l’a pas vu. L’équipage et les passagers quittent leur embarcation avant qu’elle ne coule. Elle ne coulera pas. Et heureusement, parce que deux hommes sont restés malencontreusement à son bord. L’un d’eux, c’est Paul Dampierre, le neveu du baron, désemparé par la chute en pleine mer de sa fiancée. L’autre, c’est Patrick Morrisson, une force de la nature, qui en empêchant Paul de faire une sottise lui a sauvé la vie… Enfin…. Pour l’instant… Dans une mer d’algues infestée de crabes géants, le bateau dérive jusqu’à un cimetière de navires abritant une communauté dirigée par une reine belle, magnifique même, envoûtante et gardienne des règles bien particulières du groupe de survivants.

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe - Idées plus

 

 

Rodolphe écrit une aventure grand spectacle avec tout ce qu’il faut : suspens, exotisme, baroudeurs et jolie princesse. Les deux héros arrivent dans une société organisée. Jérémiah et Kurdy auraient pu être à leurs places. Quand on remet l’histoire dans le contexte du début des années 80, avant que la mode ne soit à ce genre d’aventures au cinéma, on ne peut que saluer les idées précurseurs du scénariste. Un twist final inattendu remet en cause la conclusion du récit.

Coutelis n’a jamais été reconnu à sa juste valeur. Peut-être est-ce parce qu’à part A.D. Grand-Rivière, il n’a jamais eu de héros pérennes à faire évoluer. Il n’y a qu’à voir ces crabes géants, ses scènes maritimes ou aériennes pour se rendre compte du talent de ce dessinateur. Sa mise en couleurs particulière donne un ton inédit au récit. On pourrait discuter de leur choix mais elles font partie de l’ambiance Coutelis.

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe - Idées plus

 

 

L’histoire a connu un parcours éditorial chaotique. En 1984, les éditions Dargaud éditent Le cimetière des fous, premier tome de la série « Une aventure de Dampierre et Morrisson ». Ils ne publieront jamais la suite. Il faudra attendre trente ans pour que l’album soit réédité sous le titre Sargasses chez Albiana. L’année d’après, ils publieront la suite et fin du diptyque. La série étant indisponible depuis quelques années, les éditions Idées Plus la rééditent en intégrale. Tant mieux pour ce petit éditeur qui devient grand, mais on se demande comment les grandes majors l’ont laissé échappé. La préface qu’avait signée Albert Uderzo est reprise dans cette réédition.

 

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe

 

 

Voguez sur les mers. Volez dans les airs. Le cimetière des Sargasses est un album majeur dans la bibliographie de Rodolphe et d’Al Coutelis.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Le cimetière des Sargasses 

 

Genre : Aventure 

 

Scénario : Rodolphe 

 

Dessins & Couleurs : Al Coutelis

 

Éditeur : Idées plus

 

Nombre de pages : 96

 

Prix : 22 €

 

ISBN : 9782374700601 

 

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022