Derrière le masque Épisode 1 Part.5 Reynold Leclerq
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Derrière le masque Épisode 1 Part.5 Reynold Leclerq

 

 

 

Naissance d’une nouvelle rubrique sur notre site. Cette dernière baptisée « Derrière le masque » donnera la parole aux professionnels de la BD, mais aussi aux scénaristes et aux dessinateurs. Pour cette première, nous vous proposons l’interview d’un libraire atypique qui n’a pas hésité à ouvrir une nouvelle librairie à Waterloo (B), et ce en pleine crise sanitaire. Nous vous laissons en compagnie de Thierry Ligot qui a réalisé l’interview de Reynold Leclercq pour l’ouverture de la Galerie Librairie Brüsel à Waterloo.

 

 

 

 

7) T.L. : Pour en revenir à ta librairie, Waterloo, c’est arrivé comme ça ? Un hasard ? Un espace qui se libérait ou tu t’étais fixé sur une envie de Waterloo pour Waterloo ? 

R.L. : Non, pour moi Waterloo, c'est géographiquement c'est Bruxelles ! Mais c'est Bruxelles avec une gestion qui n'est pas à l'envers, comme le centre-ville où les clercs au pouvoir sont en train de … Je crois que leur devise, ce n'est pas « l'Union fait la force », mais c'est « comment faire chier les gens » !

Et en tant que commerçant dans le centre-ville, c'est une véritable galère quotidienne ! Je trouve la gestion déplorable depuis des années et depuis des bourgmestres et je mets ça au pluriel ! On ne prend pas ses décisions pour de mauvaises décisions et travailler dans le centre-ville de Bruxelles c'est vraiment un sacerdoce ! On est victime au-delà de ce virus et autre chose, à une gestion de la ville qui est catastrophique, qui est liée à des gens qui n'y connaissent absolument rien !

Je me suis même vu à un moment refuser l'accès au piétonnier pour une voiture de chantier qui devait venir travailler chez moi sous prétexte qu'elle allait boucher le piétonnier !!! Donc je me suis retrouvé avec un responsable de la ville qui m'a dit : « Enfin monsieur Leclerc, vous n'y pensez pas ! Une camionnette sur le piétonnier, ça ne va pas ! Les gens ne pourront plus passer ».  Je lui dis : « Vous savez quelle est la largeur ? La largeur à vue de nez doit faire 50 mètres ! » Et tu sais ce qu’il m’a répondu ? Il m'a répondu : « Ah bah ça c'est vous qui le dites ! »

[…]

Donc j'ai un ami proche qui a ses activités à Waterloo depuis des années. Moi, j'ai fait partie d'un club automobile ici aussi à l'entrée de Waterloo et clairement la ville de Waterloo est tellement proche physiquement de Uccle …. (la suite ci-dessous)

« … on est encore à Bruxelles, sans être à Bruxelles … »

« … quand on parle de passion, à la base Brüsel n’est pas une librairie pour collectionneurs, mais pour lecteurs, donc on essaie de raccrocher nos choix aux goûts et aux envies des gens … »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Ligot Thierry - Brüsel

 

8) T.L. : Parmi les événements, j’ai entendu dire que éventuellement, tu comptais envisager ici, en tout cas à Waterloo, des « dimanches matin » …

R.L. : Oui, c'est une idée parce que nous à Bruxelles, on est ouvert tous les jours. Et c'est clair que les dédicaces à Bruxelles se font souvent le jeudi et parfois aussi le week-end.  Pas le samedi parce qu'on a trop de monde mais parfois certains dimanches, on a fait des dédicaces.

Il ne faut pas oublier qu’à la différence de Bruxelles, Waterloo c'est une ville où les gens vivent ! Donc imaginer de faire quelque chose un dimanche matin à Waterloo, c'est comme une habitude d'aller chez Ducobu chercher ses petits pains ou son petit gâteau. Mais le but n’aurait pas été d'ouvrir toute la journée. Mais effectivement de se faire plaisir, peut être 2-3h ou 4h00 le matin, c'est envisagé … mais bon en même temps pour le moment avec la situation, on peut très difficilement imaginer des rencontres avec des auteurs … (la suite ci-dessous)

9) T.L. : Je sais que l’an dernier, il y avait une idée d’un petit festival ici à Waterloo … qu’en est-il aujourd’hui ? Tu l’envisages l’an prochain, dans 2 ans ?

R.L. : C’est entériné pour 2022. On a rencontré la bourgmestre Florence Reuter qui nous a dit « oui », parce qu'on pensait peut-être faire une version « light » au mois de septembre. Mais c'est vrai que ça aurait vraiment déforcé l'idée générale puisqu'on veut faire quelque chose d'assez complet en partenariat avec les Ecuries comme salle d'exposition. Il est clair que le concept d’allier les Ecuries, les commerçants de Waterloo, les libraires de Waterloo aussi qui étaient partie prenante à l'événement, plus la ville … donc ne garder que peut-être les commerçants ou les libraires ou les 2, sans avoir la belle expo, sans avoir les concours, sans avoir les personnages qui se baladent dans la rue enfin c'est peut-être un peu … (la suite ci-dessous)

« Je trouve qu'il faut faire les choses correctement si on veut tenir la comparaison avec des festivals d'envergure ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochainement, la fin de l'interview Derrière le masque Episode 1 Reynold Leclercq.

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié le 01/05/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021