Dieu (ou pas) reconnaîtra les siens. Les nouvelles aventures de Lapinot 3 - Prosélytisme et morts-vivants
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Dieu (ou pas) reconnaîtra les siens.  Les nouvelles aventures de Lapinot 3 - Prosélytisme et morts-vivants

« - C’est pas un service à ce niveau-là. C’est un sacrifice ultime. Et puis j’ai rien compris à ce qu’on doit faire.

- Le mec qui doit passer nous prendre en voiture va nous expliquer… Ça doit être lui. Monsieur Verlat ?

- Enchanté de vous voir Monsieur Lapinot. Prenez ma place, vous allez conduire. Ravi de faire cette session avec vous. Appelez-moi Brieg.

- Moi, c’est Richard. Je remplace une personne au pied levé. Vous pouvez me dire ce qu’on va faire cette semaine ?

- Croyez-vous en Dieu, Richard ?

- Bâh, non…

- Ha ha ha ! Alors tout va bien... »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Y a-t-il une vie au-delà du périphérique ? C’est la (dure ?) réalité à laquelle vont se trouver confrontés Richard et Lapinot en accompagnant un prédicateur dans un village de campagne. Le prosélyte souhaite mettre en place un lieu dédié à un culte, celui du non-Dieu, l’athéisme. Richard, pour qui ses questions de croyances passent au-dessus de la tête, est préoccupé par son projet de série télévisée sur les zombies, mais il accompagne philanthropiquement son ami de toujours Lapinot dans le voyage car sa petite amie Cléa a un empêchement professionnel.

 

 

 

 

© Trondheim, Findlaky - L’association

 

 

                Cette aventure contemporaine de Lapinot traite du délicat sujet de la croyance en Dieu en dénonçant les dérives du culte. En introduisant le principe du dévouement à un non-Dieu, l’auteur fait de l’athéisme une croyance en rien, mais une croyance quand même. Trondheim soulève un paradoxe dans lequel le serpent se mord la queue. De façon maline, il met le doigt là où les gourous de tous poils ne voudraient pas. C’est drôle et amène à réflexion.

 

 

 

 

© Trondheim, Findlaky - L’association

 

 

                Trondheim profite du sujet pour mettre une petite claque aux élus municipaux et à ceux qui leur cherchent des noises. Le fameux Brieg n’hésite pas à menacer de faire appel à la préfecture si Madame la Maire ne fait pas plus d’efforts pour lui proposer un lieu suffisamment décent pour y installer son temple athée. En cette période d’élections municipales, on y voit la difficile position des édiles tiraillés entre des citoyens exigeants et des instances ordonnatrices.

 

                A côté de ce prosélytisme revendiqué par le titre, les morts-vivants de Richard passent au second plan. On cherche souvent la raison du titre jusqu’à un final jubilatoire reliant les deux thèmes promis.

 

 

 

 

© Trondheim, Findlaky - L’association

 

 

                Avec Lapinot, les aventures sont tellement diverses et variées qu’il ne peut pas y avoir de lassitude. C’est en cela que la série de Lewis Trondheim n’est pas comme les autres et est une réussite. Quel rapport entre Walter et Slaloms ? Quels points communs entre L’accélérateur atomique et Un monde un peu meilleur ? Quelles similitudes entre Vacances de printemps et Les herbes folles ? A part un ,personnage à grandes oreilles et quelques uns de ses camarades, pas grand-chose. Il y avait jadis à la télévision, au mi-temps des années  une série Waldo Kitty dans laquelle de vrais chats et chiens vivaient des aventures animées dans des époques et des lieux différents. C’est un peu le postulat pris par Trondheim en alternant aventures contemporaines de son lapin et digressions spatio-temporelles.

 

               

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Les nouvelles aventures de Lapinot

 

Tome : 3 - Prosélytisme et morts-vivants 

 

Genre : Chronique du temps présent

 

Scénario & Dessins : Lewis Trondheim 

 

Couleurs : Brigitte Findlaky

 

Éditeur : L’association

 

Collection : 48 cc

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 13 €

 

ISBN : 9782844147462

 



Publié le 01/03/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020