Entendre le chant des cigales en lisant un livre, c’est possible. Marcel Pagnol - Manon des sources 2ème partie
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Entendre le chant des cigales en lisant un livre, c’est possible.  Marcel Pagnol - Manon des sources 2ème partie

 

« - Papet ! Papet ! Papet !... La source ! La source !... Elle s’est arrêtée !

-   Qu’est-ce que tu racontes ?

-   Depuis ce matin, ça ne coule plus !... Plus une goutte ! Depuis neuf heures ce matin… j’ai creusé une tranchée, j’ai rentré des bâtons dans le trou… Rien, rien… Bonne mère, qu’est-ce qu’il faut faire ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Ugolin est affolé. La source est tarie. Les œillets de sa plantation sont tous en boutons : quinze mille pieds de luxe. Il y a mis toute sa fortune. Encore huit jours sans eau et tout sera foutu. Manon, la jolie bergère, rit sous cape. Ça fait dix ans que son père Jean de Florette est mort, tué à la tâche à cause d’un sol aride. Elle connaît les responsables de son décès. La vengeance est un plat qui se mange froid. Il est temps pour certains de le déguster.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

                Les éditions Bamboo poursuivent leur intégrale en bande dessinée de l’œuvre de Marcel Pagnol. Même si les deux parties de L’eau des collines, Jean de Florette et Manon des sources, avaient été magistralement adaptées par Jacques Ferrandez chez Casterman-La Treille en 1997, Bamboo ne pouvait pas passer à côté. Alors, pour se démarquer de celle-ci, il fallait faire plus. Le seul moyen de faire plus était de laisser plus de place. Serge Scotto et Eric Stoffel étalent leur diptyque sur quatre albums au lieu de deux, ce qui leur permet de coller d’encore plus près au texte et aux dialogues de Pagnol.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

                Graphiquement, le trait de Christelle Galland est plus sage que celui de Ferrandez, presque pas assez poussiéreux parfois. Pourtant, sur certains points, elle se rapproche plus finement des descriptions de Pagnol, quand par exemple les habitants du village sont réunis autour de la fontaine qui ne coule plus. La chance d’une telle pagination lui permet de mettre en valeur les paysages provençaux. Des scènes cruciales prennent toute la place nécessaire comme celle où Bernard Olivier, l’instituteur, rejoint Manon dans ses collines avant d’aller, ensemble, permettre à la nature de retrouver ses droits. 

 

                La postface d’Eric Stoffel raconte comment Pagnol cinéaste a réussi l’exploit d’insérer dans ses films des saveurs, des odeurs, des mélodies et des couleurs. Bien plus qu’un écrin, la Province vibre et palpite. Ces films ont presque cent ans. Nicolas Pagnol, petit-fils de Marcel, est en train d’effectuer un remarquable travail de restauration afin de faire voir et entendre des versions les plus proches possibles des originales.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

                De la même façon que l’adaptation cinématographique de Claude Berri dans les années 80 apportait une autre dimension aux films d’origine de Pagnol, cette adaptation BD apporte une autre dimension à la bande dessinée de Ferrandez. Dans un cas comme dans l’autre, l’une n’efface pas l’autre, ne la remplace pas, mais la « complémente » et lui permet d’acquérir un nouveau public dans le plus grand respect de l’immense Marcel Pagnol et de son œuvre.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Marcel Pagnol 

 

Titre : Manon des sources 2ème partie

 

Genre : Chronique provençale 

 

Scénario : Serge Scotto & Eric Stoffel 

 

Dessins : Christelle Galland 

 

Couleurs : Yoann Guillé 

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 16,90 €

 

ISBN : 9782818976586

 

 

 

 



Publié le 07/11/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022