Et si le prince des ténèbres avait pu déjouer les attentats ? Jour J – 11 septembre
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Et si le prince des ténèbres avait pu déjouer les attentats ?  Jour J – 11 septembre

 

 

«  - Agent spécial O’Neill, j’écoute… Où ça ? Oui, bien sûr que ça dépend de nous le temps de récupérer mon équipe et j’arrive…

-   Appelez les agents Sam Sullivan et Sonia Carter, dites-leur de prendre un sac et de me retrouver à l’aéroport de Dulles dans une heure, c’est compris ?

-   A cette heure-ci ? Euh… Bien compris, agent O’Neill ! »

 

 

 

 

 

 

 

Juin 1996. Edgar Hoover Building, siège du FBI, Washington. L’agent de permanence, John O’Neill, surnommé le prince des ténèbres, apprend en pleine nuit qu’un camion piégé a soufflé un immeuble en Arabie Saoudite. Il fait appeler aussitôt ses deux meilleurs agents pour l’accompagner sur place, au Moyen-Orient. Très vite, O’Neil va avoir l’intuition que Ben Laden et Al-Qaïda préparent des attentats aux Etats-Unis.

 

 

 

 

© Kordey, Duval, Pécau, Blanchard - Delcourt

 

 

Si dans la vraie vie, John O’Neil ne réussira pas à empêcher l’attaque contre le World Trade Center, dans Jour J, les choses vont se passer autrement. Le principe du « What if », c’est tout le concept de cette série à succès des éditions Delcourt qui compte aujourd’hui plus de quarante albums. Parue en triptyque sous le titre Le prince des ténèbres, surnom de O’Neill, agent du FBI toujours de noir vêtu, la trilogie est aujourd’hui rééditée en intégrale sous le titre 11 septembre à l’occasion de la commémoration de ce jour tragique de 2001.

 

 

 

 

© Kordey, Duval, Pécau, Blanchard - Delcourt

 

 

Les scénaristes nous servent donc sur un plateau d’argent une fiction nous donnant les réponses à la question suivante : quel serait notre monde si le 11 septembre 2001 avait pu être évité ? Malgré le fait que ce récit soit une totale uchronie, Duval & Pécau ont jonglé avec l’actualité internationale de ces dernières années pour nous délivrer un triptyque débutant avec la montée en puissance de Ben Laden, se poursuivant ensuite avec les attentats déjoués et se terminant avec la chute des différents dictateurs lors de l’épisode du « Printemps Arabes ». Les lecteurs vont être plongés en plein centre d’un thriller d’espionnage influencé par diverses magouilles politiques internationales.  

 

Les représentations effectuées par Igor Kordey sont brutes et sans détours gardant une qualité graphique bien typée. Les couleurs confiées à Jérôme Maffre donnent un élan particulier à l’action représentée.

 

 

 

 

© Kordey, Duval, Pécau, Blanchard - Delcourt

 

 

Ironie du sort, en réalité, John O’Neill est mort au World Trade Center où il venait d’être nommé chef de la sécurité le 23 août 2001, après avoir démissionné du FBI. Les auteurs de Jour J lui offrent un autre destin.

 

 

Alain Haubruge & Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

 

 

Série : Jour J

 

Tome : 11 septembre

 

Scénario : Fred Duval & Jean-Pierre Pécau, assistés de Fred Blanchard

 

Dessin : Igor Kordey

 

Couleurs : Jérôme Maffre

 

Genre : Uchronie

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Neopolis

 

Nbre de pages : 200

 

Prix : 29,95 €

 

ISBN : 9782413016182

 



Publié le 12/09/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021