Etre « quelqu’un » pour l’autre. Ken’en, Comme chien et singe 8
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Etre « quelqu’un » pour l’autre.  Ken’en, Comme chien et singe 8

« - Oh, mais on dirait… le Dieu Singe !

- Hein ?!

- Oh ! Le Dieu Singe !

- Mais oui, c’est lui !

- Je… Je ne suis pas un Dieu Singe…

- Inutile d’essayer de nous cacher la vérité ! Nous vous avons vu à l’œuvre ! Vous avez sauvé Suwa ! Vous vous montrez enfin ! Merci pour tout ce que vous avez fait !

- Euh… Qu’est-ce que vous voulez ? Euh… Je ne savais pas que j’étais aussi connu…

- Et le chien là ! Il avait pris forme humaine! Lui aussi c’est un Dieu ! »

 

 

 

 

 

            Mashira, le kakuen, l’homme-singe, est déstabilisé par l’image qu’ont les gens de lui. Ceux-ci l’estiment porteur de bienfaits. Or, s’il n’apporte rien aux hommes, il sera repoussé comme un vulgaire singe. Quelle triste condition. Etre rejeté, c’est épouvantable. Mais être vénéré, c’est tout autant complexe à gérer. Hayate, le reiken, son chien magique qui se transforme en homme, a peut-être plus de recul que lui sur la question. Aujourd’hui, Mashira est de retour à Mitsuke et espère bien changer la destinée de ceux de sa race.

 

 

 

 

© Fuetsudo, Ichimura - Doki-Doki

 

 

            Fuetsudo et Ichimura concluent leur série dans un huitième opus assez lent et contemplatif, mais aussi émouvant et sensible. Ken’en signifie en japonais « s’entendre comme chien et singe », équivalent local de l’expression « comme chien et chat ». Mais si ces deux derniers ont tendance à entretenir des rapports de haine-amour, Mahira et Hayate forment un duo dont les relations au départ complexes vont vers une sérénité et un respect l’un de l’autre.

 

 

 

 

© Fuetsudo, Ichimura - Doki-Doki

 

 

            Plus qu’un conte médiéval, Ken’en est une réflexion sur soi, sur autrui, sur l’estime de soi et sur l’estime de l’autre. Il montre que l’on n’est jamais seul pour accomplir son destin et qu’il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur un compagnon de route.

 

 

 

 

© Fuetsudo, Ichimura - Doki-Doki

 

 

            A noter que pour fêter la conclusion de la saga, les éditions Bamboo, sous le label Doki-Doki, éditent la série sous forme de deux coffrets comprenant chacun quatre volumes. C’est l’occasion de profiter de la séance de rattrapage.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Ken’en

 

Tome : 8 

 

Genre : Fantastique japonisant 

 

Scénario : Fuetsudo 

 

Dessins : Ichimura 

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Doki-Doki 

 

Nombre de pages : 176

 

Parution : 27 Novembre 

 

Prix : 7,50 €

 

ISBN : 9782818975749

 



Publié le 03/12/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020