Huis clos à l’hôtel. Spirou - Pacific Palace
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Huis clos à l’hôtel.  Spirou - Pacific Palace

« - Arrête, Fantasio ! Tu sais bien qu’on ne peut pas sortir.

- M’en fous !

- A l’heure qu’il est, l’hôtel est cerné…

- Pourquoi tu prends cette voix stupide ?

- C’est pas moi, idiot, c’est la télé… Viens voir.

- Les accès sont coupés dans un rayon de plusieurs kilomètres. Le Pacific Palace est prêt à accueillir le président Korda en toute tranquillité. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Devant les grilles du Pacific Palace, hôtel de luxe dans lequel Spirou et Fantasio sont tous les deux grooms, cette peste de Seccotine est en duplex pour la chaîne de télévision pour laquelle elle travaille. Le parc de l’hôtel cache un imposant dispositif de sécurité avec gendarmes et tireurs d’élite. Iliex Korda, un dictateur en fuite et sa fille Elena vont investir les lieux. Ne sont plus présents à l’intérieur que quelques membres du personnel triés sur le volet. Inutile de préciser que le séjour ne va pas être de tout repos.

 

 

 

 

© Durieux - Dupuis

 

 

C’est au tour de Christian Durieux de proposer sa version de Spirou. L’auteur sait aussi bien s’adresser aux enfants (Oscar) qu’aux adultes (Des gens honnêtes). Alors, il ne devrait pas avoir de problèmes avec le tout public. Pourtant, il est très rare qu’il ait été auteur complet dessin-scénario-couleur. Ça ne lui est arrivé que deux fois : avec Le pont en 2007, ainsi que le somptueux Un enchantement, en 2011, tous deux parus chez Futuropolis. Durieux remet Spirou au cœur de son métier. Il travaille comme groom. Ce n’est plus au Moustic Hôtel mais au Pacific Palace, et Fantasio exerce la même profession que lui.

 

 

 

 

© Durieux - Dupuis

 

 

La première version du scénario traîne depuis vingt-cinq ans dans les tiroirs de son auteur, jusqu’au jour où il a l’idée de faire de Spirou le personnage principal de l’aventure. L’introduction de Fantasio en qualité de second groom lui permet d’apporter un équilibre humoristique. Au départ, Spip et Zantafio étaient de la partie, mais, comme on dit au cinéma, ils ont été coupés au montage. Le président Korda est inspiré à la fois de Nicolae Ceausescu, dictateur roumain déchu en 1989, et de Jean-Claude Duvalier, Bébé Doc, tyran haïtien. Celui-ci était venu se réfugier dans un hôtel en France après sa chute en 1986. Enfin, avec Elena, Durieux ajoute la dose de romantisme nécessaire à tout bon récit.

 

 

 

 

© Durieux - Dupuis

 

 

L’hôtel lui-même apparaît comme un personnage de l’histoire. Il est un mix de l’hôtel Art nouveau bruxellois Métropole, du Ritz, du Crillon et d’un hôtel croate de Zagreb. Leurs murs sont témoins de tout ce qu’ils ont vu, leurs couloirs résonnent des pas de tous ceux qui les ont fréquenté.

 

Au cinéma, Wes Anderson nous avait embarqué dans son Grand Budapest Hôtel. En bande dessinée, Christian Durieux nous invite au Pacific Palace. La classe ! Ça, c’est Palace !

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Spirou - Pacific Palace

 

Genre : Aventure

 

Scénario, Dessins & Couleurs: Christian Durieux

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 80 

 

Prix : 16,50 €

 

ISBN : 9791034732692

 



Publié le 07/01/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021