Inside Salvador. Le rêve de Dali
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Inside Salvador.  Le rêve de Dali

« - Tu n’es plus qu’une carcasse… Bien pire que la dernière fois qu’on s’est vus… Cette nuit-là dans la chambre rouge… Aujourd’hui, personne ne viendra te sauver… Tu ne peux même pas crier. On compren à peine ce que tu dis. Tu fais pitié…

Il est revenu, ce petit bâtard est revenu… Je ne veux pas mourir… Un esprit aussi exceptionnel ne peut pas disparaître ainsi, c’est impossible !

- Tu es trop vieux, et les vieux doivent mourir un jour ou l’autre…

Les génies n’ont pas le droit de mourir ! Et je suis le plus grand génie que l’art ait connu depuis quatre siècles… !

- Je sais Velàzquez, Vermeer… et toi ! Et maintenant que tu as connu la gloire et la richesse, tu dois mourir… Quel dommage… Ha, ha, ha !

Aagh… Insensé, si tu me tues… tu mourras aussi…

- Je suis un enfant… Je suis immortel ! »

 

 

 

 

 

 


                23 janvier 1989, hôpital régional de Figueras en Espagne. Le génie s’apprête à rejoindre sa muse. Dali, mourant, se remémore les grands moments de sa vie en rendant son dernier souffle. Dans un onirisme semblable à l’ensemble de son œuvre, le peintre  conte ce qui a construit son œuvre, ses influences et ses inspirations pendant que son moi-enfant l’achève.

 

 

 

 

 

© Hernandez - 21 g

 

 

                Carlos Hernandez écrit et dessine la biographie de Salvador Dali comme si elle était elle-même une œuvre du maître. Destructurée, non linéaire, l’auteur ne choisit pas la facilité pour la narration de cet hommage. Mais quoi de mieux pour pénétrer à l’intérieur de ce cerveau empreint d’une douce folie ?

 

                L’œuvre d’un artiste naît de ses cicatrices et de ses amours. Cicatrices car on apprend que Dali est le cadet de la famille, remplaçant un aîné mort. La légitimité de sa place dans sa famille l’a toujours perturbée. Amours car sa rencontre avec Gala a changé sa vie à tout jamais. Plus qu’une muse, Gala était comme un morceau de lui-même.

 

                La couverture envoûtante hypnotise et attire le lecteur dans le cerveau de Dali pour une quête spirituelle dans laquelle jamais l’artiste ne se laissera guider, ni par son père, ni par les surréalistes qui l’excommunieront.

 

 

 

 

© Hernandez - 21 g

 

 

 

                Les éditions 21 g se sont données pour objectif de faire connaître la vie de celles et ceux qui, par leur volonté, la force de leurs convictions, leurs sacrifices, leur intelligence, leur art, leur courage ou leur science, ont changé notre monde. Chacun de leurs ouvrages apporte une vision originale, documentée mais jamais pompeuse ni trop didactique des grands hommes et femmes de l’Histoire du monde. Avec Les découvreuses, la science était racontée de manière scientifique. Avec Deux frères à Hollywood, la vie des frères Disney l’était de façon cartoonesque. Avec Le rêve de Dali, l’art l’est avec une facture artistique tellement son dessinateur s’attache  à fusionner son graphisme avec le trait du catalan.

 

 

 

 

© Hernandez - 21 g

 

 

 

                Carlos Hernandez jalonne son biopic en intégrant les plus grands tableaux : les montres molles de La persistance de la mémoire, l’éclosion de l’homme dans L'enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau, le Corpus Hypercubus de Crucifixion, les crânes en abimes du Visage de la guerre, et bien d’autres, sont autant d’allégories donnant à l’art de Dali toute cette puissance qu’il aurait pu qualifier lui-même d’interstellaire.

 

                Réussite scénaristique et graphique, Le rêve de Dali est doté de l’étrange évanescence de suspendre le temps et de donner la certitude d’être immortel.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One Shot : Le rêve de Dali

 

Genre : Biographie onirique 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Carlos Hernandez 

 

Éditeur : 21 g

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 17 €

 

ISBN : 9791093111414

 



Publié le 19/02/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020