Je reprendrais bien un peu de vous-même. Frnck 5 - Cannibales
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Je reprendrais bien un peu de vous-même.  Frnck 5 - Cannibales

 

« - Il faut vraiment que tu perdes l’habitude de rester bouche bée comme ça. Ça ne te met pas du tout en valeur.

- Tu es qui, exactement ?

- Tu sais très bien qui je suis, et franchement, je n’ai pas le temps de tout t’expliquer, mais tu finiras par comprendre. En revanche, j’ai trois instructions capitales à te donner. Premièrement, tu ne dois absolument jamais révéler aux autres la vérité sur ce qui est arrivé à Léonard et à Gargouille. Il en va de l’avenir de l’humanité. Deuxièmement, apprends à nager, crois-moi, ça va te sauver la vie. Je ne serai pas toujours là pour te secourir. Troisième truc hyper important… Ah ben ça c’est bête, j’ai complètement oublié ! »

 

 

 

 

 

 

Qui est donc ce jeune adulte qui vient de sauver Franck de la noyade et qui lui ressemble étrangement ? L’adolescent semble l’avoir deviné mais il n’en croît pas ses yeux. C’est lui ! Oui, c’est bien lui-même quelques années plus tard. De quoi y perdre son latin, ou plutôt son langage préhistorique. Sans tarder, son alter ego s’enfuit sans donner plus d’explications. Pas le temps pour Franck de reprendre ses esprits qu’il est capturé par une tribu de cannibales. Décidément, la vie préhistorique n’est pas un long fleuve tranquille.

 

 

 

 

© Bocquet, Cossu, Guillo - Dupuis

 

 

Mais quel retour fracassant ! Avec Cannibales, Frnck démarre sa cinquième aventure et un second cycle.  Brice Cossu est au meilleur de sa forme. Il est même encore plus fort que d’habitude. Depuis le début de la série, on aura vraiment assisté à la naissance d’un futur très grand artiste de la BD. La scène d’ouverture dans laquelle Frnck et sa tribu sur une embarcation de fortune se voient attaquer par un monstre marin est magistrale. Elle est à la hauteur d’une Claire Wendling ou d’un Régis Loisel. Ce sont quatre planches muettes é-pous-tou-fflantes.

 

 

 

 

© Bocquet, Cossu, Guillo - Dupuis

 

 

N’oublions pas que pour offrir de belles planches, il faut être servi par un scénario à la hauteur. Olivier Bocquet en est le responsable. Le lecteur est fauché dès le départ par cette histoire de « double ». Qui plus est, le héros se voit plus âgé amputé de deux doigts à la main gauche. Ça ne vous rappelle personne ? Même nez en trompette, même menton pointu. Mais on n’est pas à New-York. Soda reste Soda et Frnck reste Frnck. Le clin d’œil est joli.

 

 

 

 

© Bocquet, Cossu, Guillo - Dupuis

 

 

On pensait que Franck avait déjà croisé les humains les plus dangereux qu’il aurait pu rencontrer. Erreur ! Ils étaient des anges à côté des mangeurs d’hommes que lui opposent les auteurs.

 

 

 

 

© Bocquet, Cossu, Guillo - Dupuis

 

 

N’oublions pas que pour offrir de belles planches, il faut être servi par une colorisation à la hauteur. Yoann Guillo est l’homme de la situation. Un retour cendré d’éruption, la scène aquatique dont nous parlions d’un bleu-vert de fleuve faussement pacifique, une tribu violacée de cannibales, les séquences sont chapitrées de tons distincts, mais dont le passage de l’une à l’autre se fait avec naturel.

 

A tous les niveaux, et avec cet album en particulier, Franck reste un héros qui se déguste...

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Frnck

 

Tome : 5 - Cannibales

 

Genre : Aventure préhistorique

 

Scénario : Bocquet

 

Dessins : Cossu

 

Couleurs : Guillo

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 60

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9791034732104

 



Publié le 24/06/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019