La factrice du souvenir. Si je reviens un jour… Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

La factrice du souvenir.  Si je reviens un jour… Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky

« - Cela fait combien de temps que nous nous connaissons ?

- Au moins quarante ans, depuis l’époque où nous étions vos élèves au lycée Jean de la Fontaine.

- Déjà. Le temps passe si vite. Je suis heureuse de vous avoir près de moi. Vous êtes comme mes filles. Vous êtes ma famille. Il y a cependant une chose dont je ne vous ai jamais parlé. C’est le cartable de Louise.

- Qui est Louise ?

- C’était aussi une de mes élèves, une élève brillante, la plus brillante de toutes. Elle était promise à un bel avenir mais ils l’ont tuée. J’ai voulu la protéger mais je n’y suis pas arrivée. Pourquoi n’a-t-elle pas voulu rester chez moi ? Si vous saviez combien je regrette… Je n’ai jamais pu oublier. J’ai pensé que le cinquantenaire du lycée serait le bon moment pour parler d’elle. »

 

 

 

 

 

 

                Paris, années 80. Madame Malingrey prend le thé avec des anciennes élèves à elle. Elle leur montre les lettres que Louise Pikovsky, une autre de ses élèves de collège, lui a écrite durant l’été 1942, avant d’être déportée pour Drancy avec sa famille, et de ne jamais revenir. Le 22 janvier 1944, Louise écrit sa dernière lettre. Elle et les siens sont tous arrêtés. Elle court confier son cartable à son enseignante avant que la police, qui leur a demandé de se préparer, ne revienne les chercher.

 

 

 

 

© Lambert, Trouillard- Des ronds dans l’O

 

 

                L’histoire est divisée en trois parties. Une introduction montre Madame Malingrey évoquant le souvenir de Louise. Le corps de l’album est consacrée à la vie de Louise et de sa famille de 1942 à 1944. L’épilogue montre comment les lettres ont été retrouvées dans une armoire du lycée.

 

 

 

 

© Lambert, Trouillard- Des ronds dans l’O

 

 

                Paris, XVIème, 2010. au lycée Jean de la Fontaine, les lettres de Louise sont retrouvées dans une vieille armoire. Depuis les années 80 et le cinquantenaire du lycée pendant lequel Madame Malingrey avait fait dont de celles-ci à l’établissement, elles avaient été oubliées. La journaliste de France 24 Stéphanie Trouillard s’en est emparée pour réaliser un webdocumentaire en 2017. On peut le voir sur : http://webdoc.france24.com/si-je-reviens-un-jour-louise-pikovsky/, une forme d’écriture interactive et originale. Aujourd’hui, ce travail est transformé en bande dessinée pour les éditions Les ronds dans l’O dont le travail de mémoire, dans tous les sens du terme est l’un des objectifs.

 

 

 

 

© Lambert, Trouillard- Des ronds dans l’O

 

 

                Thibaut Lambert, après son sensible et drôle L’amour n’a pas d’âge, illustre l’histoire de Louise avec une simplicité cruellement efficace. On ne peut s’empêcher de rapprocher cet ouvrage de l’extraordinaire série Irena chez Glénat, racontant dans un graphisme « enfantin » l’histoire d’Irena Sendlerowa qui sauva plus de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Les dessins issus de photos sont d’une grande émotion et l’on ne peut s’empêcher d’avoir une larme au coin de l’œil lorsque, une fois la bande dessinée terminée, le visage de Louise ouvre le dossier complémentaire dans lequel les photos des lettres retrouvées sont reproduites.

 

 

 

 

© Des ronds dans l’O

 

 

                Louise voulait pouvoir lire, lire en ne s’arrêtant que pour penser à ses lectures. Il ne faut jamais s’arrêter de lire afin que des tragédies comme celles dont elle a été victime ne reviennent jamais. Et lisons, lisons pour Louise les livres qu’elle n’a pas eu le temps de lire...

 

                Si je reviens un jour…. est une œuvre de devoir de mémoire. Elle se lit comme un roman, sauf que tout y est dramatiquement vrai. Cet album devrait être distribué par le Ministère de l’Education Nationale dans tous les collèges de France.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Si je reviens un jour... 

 

Genre : Témoignages historiques 

 

Scénario : Stéphanie Trouillard 

 

Dessins & Couleurs : Thibaut Lambert

 

Éditeur : Des ronds dans l’O

 

Nombre de pages : 112

 

Prix :  20 €

 

ISBN : 9782374180847

 



Publié le 12/03/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020