L’adaptation fort réussie d’un best-seller. Le manoir 1 - Liam et la carte d’éternité Première partie
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

L’adaptation fort réussie d’un best-seller.  Le manoir 1 - Liam et la carte d’éternité Première partie

 

« - Ma valise ne m’a jamais quitté depuis que je suis arrivé. C’est le chauffeur de taxi qui a fait le coup, j’en suis sûr.

- Hum… Votre valise a peut-être toujours été vide. Y avez-vous songé, Monsieur ?

- Ne dites pas n’importe quoi, Raoul ! Cette valise me suit depuis ma première hospitalisation. Elle contenait tous mes vêtements, mon ordinateur, mon portable et…

- Hum ! Vous n’avez plus besoin de tout ça, Monsieur.

- Ce n’est pas à vous de le dire. Je viens de me faire voler mes affaires : je dois prévenir mes parents. Prêtez-moi votre téléphone !

- Je n’ai pas de téléphone, Monsieur. Personne n’en a ici. Le manoir n’en est pas équipé. J’ajoute qu’il n’y a pas non plus l’électricité si vous ne l’avez pas encore remarqué. Hum ! En ce qui concerne vos parents, il ne faut pas vous inquiéter : ils sont informés de tout. Reposez-vous, Monsieur. Hum ! »

 

 

 


© Melchior, Beuchot, Brissou-Pellen - Bayard

 

 

Liam Anderson a quinze ans. Il vient d’arriver au manoir. Ses parents l’ont envoyé dans cette vaste demeure ancienne pour se reposer. Il se remet d’un cancer. Après que le Docteur Roy lui annonce qu’il n’a plus besoin de médicaments, le majordome Raoul l’installe dans sa chambre. Ici, pas de téléphone, pas d’électricité. D’ailleurs, toutes ses affaires ont disparu. Sa valise est vide. Les autres pensionnaires sont tous plus étranges les uns que les autres : un type déguisé en guerrier sparte, deux jumeaux facétieux, un joueur de poker, une damoiselle semblant tout droit descendue d’un donjon, … Liam ne va désormais avoir qu’un but : sortir de ce manoir. Cela va s’avérer plus compliqué que prévu. Peut-être faudra-t-il d’abord en percer le mystère.

 

 

 

 

 

© Melchior, Beuchot, Brissou-Pellen - Bayard

 

 

 

Stéphane Melchior et Raphaël Beuchot adaptent la série de romans a succès d’Evelyne Brisou-Pellen. Melchior a l’habitude de ce genre d’exercice. Il l’a réussi avec brio avec Les Royaumes du Nord de Philippe Pullman. Il réédite l’exploit avec Le manoir. Tout le suspens de Brisou-Pellen se traduit parfaitement en bande dessinée. La tension se construit tout au long de l’intrigue. On se pose des questions avec Liam. On en envie de trouver des réponses avec lui. On cherche ensemble des solutions. Le narrateur interne nous invite à partager sa vision des faits et ses émotions. On passe avec lui de la réalité au fantastique sans encore savoir pourquoi et comment il a pu en arriver là.

 

 

 

 


© Melchior, Beuchot, Brissou-Pellen - Bayard

 

 

 

Raphaël Beuchot a maquetté le manoir en 3D afin de se repérer dans les lieux et de proposer un décor cohérent et solide. Le trait est semi-réaliste, cousin de celui d’un Cyrille Pomès. Des recoins lugubres de la bâtisse aux prairies verdoyantes de ses alentours, Beuchot nous accompagne dans les pas de Liam. L’émotion des mots de l’autrice se traduit dans ses traits crayonneux. On retiendra en particulier la très émouvante scène de la rencontre entre Liam et l’institutrice retraitée de l’école de filles. Là est la force de la bande dessinée, quand des images provoquent autant d’émotions que des mots.

 

Cet épisode n’est l’adaptation que de la première partie du premier roman de la saga Le manoir qui compte déjà deux saisons de six romans pour adolescents. Ceux qui n’auront pas la patience d’attendre la suite en BD peuvent d’ors et déjà se jeter dessus. Addictif.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

Série : Le manoir

 

Tome : 1 - Liam et la carte d’éternité Première partie 

 

Genre : Fantastique 

 

Scénario : Stéphane Melchior

 

D’après : Evelyne Brissou-Pellen 

 

Dessins : Raphaël Beuchot 

 

Couleurs : Raphaël Beuchot & Anne-Sophie Dumeige 

 

Éditeur : Bayard

 

Collection : Bande d’ados

 

Nombre de pages : 88

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9791036327001

 

 

 



Publié le 27/09/2022.


Source : Boulevard BD

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022