L’amour au-delà de la mort. Blake & Mortimer - La fiancée du Dr Septimus
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

L’amour au-delà de la mort.  Blake & Mortimer - La fiancée du Dr Septimus

 

"- C'est un rapport confidentiel du MI5 relatif aux agissements de ce diable de Septimus. Ton oncle Francis a obtenu l’autorisation de me le transmettre.

- Mais, Philip, je pensais que vous n’aviez plus grand-chose à apprendre sur cette affaire de la Marque Jaune.

- Je me replonge dans cette histoire en vue du rendez-vous qui nous attend, mon ami… Quel mystère que cet homme, le docteur Septimus… L’humiliation que, pensait-il, le monde scientifique lui avait infligée en avait fait l’être le plus méfiant et du coup le plus secret qui soit. »

 

 

 

 

 

 


 

                On a beau avoir été un savant fou ayant terrorisé jadis la perfide Albion et en particulier sa capitale, on n’en a pas moins eu un cœur. Le Docteur Septimus, celui-là même qui tirait les ficelles de la tristement célèbre Marque Jaune, avait une collaboratrice en la personne d’Ursula Phelps. Cette biologiste semble avoir eu des liens intimes avec Septimus. Si elle ne s’est pas manifestée à la disparition de celui-ci, une voix féminine menace aujourd’hui James Whale, réalisateur de cinéma, qui prépare un film sur la « Marque Jaune ». De son côté, Richard, neveu de Francis Blake, vient de lire un article signé Phelps dans une revue scientifique. Il n’en fallait pas moins au professeur Mortimer pour aiguiser sa curiosité et l’amener à tenter de résoudre ce mystère autour de cette énigmatique Madame Phelps.

 

 

 

 

© Rivière, Harambat, Merlet - Dargaud

 

 

                Depuis Albany, on savait que François Rivière était le plus british des auteurs francophones. Qui plus-est, le scénariste romancier est un exégète de l’œuvre d’Edgar P. Jacobs. Il en a été le plus grand interviewer, réalisant un entretien du maître pour les Cahiers de la Bande Dessinée en 1976. Alors qu’il ne l’avait jamais fait en BD pure, Rivière s’empare de Blake et Mortimer pour une nouvelle illustrée. On retrouve dans sa prose des phrases similaires à celles qu’aurait écrit le propriétaire de la maison du Bois des Pauvres.

                Les cinéphiles apprécieront l’implication dans le récit de James Whale, véritable réalisateur hollywoodien, célèbre entre autres pour Frankenstein (1931) ou L’homme invisible (1933). Sans en dire plus, Rivière offre un final romanesque à la vraie vie du cinéaste.

 

 

 

 

 

© Rivière, Harambat, Merlet - Dargaud

 

 

                Au dessin, Jean Harambat pénètre avec délicatesse et sobriété dans l’univers jacobsien. Comme par timidité, il montre peu de visages. Les personnages sont très souvent de dos ou de trois-quart dos. Au niveau des décors et des ambiances, Harambat s’approche peut-être plus du Jacobs illustrateur de La guerre des Mondes d’H-G Wells. Wells-Whale, il est des coïncidences qui dépassent la compréhension de la création.

 

 

 

 

© Rivière, Harambat, Merlet - Dargaud

 

 

                Après L’aventure immobile de Convard et Juillard paru il y a fort longtemps (1998 !), La fiancée du Dr Septimus est le deuxième livre de cette collection. Blake et Mortimer, par son ADN littéraire, est peut-être la série qui se prête le mieux à ce genre d’exercices. Rivière et Harambat s’y adonnent avec une classe toute british.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

Série : Blake & Mortimer

 

Tome : La fiancée du Dr Septimus

 

Genre : Polar 

 

Scénario : François Rivière 

 

Dessins : Jean Harambat

 

D’après : Edgar P. Jacobs 

 

Couleurs : Isabelle Merlet

 

Éditeur : Dargaud

 

Collection : Le nouveau chapitre 

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN :  9782870972939 

 

 

 



Publié le 18/11/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021