L’incroyable destin de l’enfant du Sahara. L’or d’El Ouafi
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

L’incroyable destin de l’enfant du Sahara.  L’or d’El Ouafi

 

«  - Et voilà la consécration sur le marathon, à l’autre bout du monde ! Je vous demande d’applaudir Alain Mimoun ! Alain, vous méritez bien le titre de champion des champions et de héros national !

- Je suis très heureux de l’accueil et de l’attention que vous m’accordez. Jamais je n’aurai cru être invité ici un jour, même si j’ai toujours cru en ma bonne étoile. J’ai eu l’honneur de défendre plusieurs fois la France. La première sur le front, la deuxième en tant qu’athlète aux jeux olympiques, avec au bout l’or dont j’ai tant rêvé. Il y a un autre homme parmi nous qui a eu ce parcours là. Il m’a en quelque sorte ouvert la voie. J’ai tenu à ce qu’il soit présent aujourd’hui. Je vous demande d’applaudir le médaillé d’or Boughéra El Ouafi… »

 

 

 

 

 

 

 

                Décembre 1956, Alain Mimoun est reçu à l’Elysée par le président René Coty. Parmi les convives pour fêter la médaille d’or en marathon qu’il ramène des jeux olympiques de Melbourne se trouve Boughéra El Ouafi. Mimoun n’est pas le premier à ramener l’or dans cette discipline. Vingt-huit ans plus tôt, El Ouafi est rentré des JO d’Amsterdam avec la même récompense. Aujourd’hui, El Ouafi est oublié de tous. Il vit ruiné dans une chambre de bonne. En rentrant chez lui, il raconte au chauffeur qui le ramène son incroyable destin.

 

 

 

 

© Carcenac, Saint-Dizier, Girard - Michel Lafon

 

 

                Paul Carcenac et Pierre-Roland Saint-Dizier sont deux journalistes. Si L’or d’El Ouafi est le premier album du premier d’entre eux, ce n’est pas la première publication du second qui est scénariste depuis une douzaine d’années. Ensemble, ils racontent la vie passionnante et passionné du coureur, s’inspirant librement des faits réels. On découvre ainsi le jeune Boughéra gardant des chèvres à Ouled Djellal dans le Sahara algérien. C’est en toute fin de première guerre mondiale qu’il sera démobilisé pour rejoindre les troupes françaises dans les tranchées. Les années suivantes, il restera engagé en France pour saisir le charbon allemand. Remarquant ses prédispositions à la course, l’un de ses supérieurs l’inscrit à un marathon. Ce sera le véritable début d’un challenge qui ne le quittera plus : réaliser à chaque fois une meilleure course que la précédente. Premiers JO à Paris en 1924. Il faudra attendre quatre ans de plus pour la consécration hollandaise.

                L’histoire ne s’arrête pas là. Les scénaristes poursuivent le récit, de ses années de bête de cirque aux Etats-Unis jusqu’au retour en France et les avanies qui se sont succédées jusqu’à sa mort, tragique et bête, parce qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment.

 

 

 

 

© Carcenac, Saint-Dizier, Girard - Michel Lafon

 

 

                Christophe Girard traite le graphisme dans une ambiance charbonneuse et transpirante. Quand il est à la guerre ou qu’il travaille, El Ouafi se trouve dans des tons de planches plus sombres que lorsqu’il est sur la piste. Le dessinateur est un artiste plasticien spécialisé dans la gravure et cela se ressent dans son trait. Son El Ouafi a quelque chose de L’homme qui marche de Giacometti, sauf que lui est l’homme qui court.

                Magnifique, la couverture que l’on pourrait penser allégorique ne l’est finalement pas tant que ça. Ce n’est pas pour rien que ce sont un cheval et un guépard qui courent avec lui. Ce n’est pas pour rien que les anneaux olympiques sont au sol et tracent leur chemin.

 

 

 

 

© Carcenac, Saint-Dizier, Girard - Michel Lafon

 

 

                Il est des destins oubliés ou brisés. Celui de Boughéra El Ouafi entre dans les deux catégories. Que cet hommage qu’est cet « Or d’El Ouafi » puisse permettre à son étoile de scintiller à nouveau.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

 

One shot : L’or d’El Ouafi 

 

Genre : Biographie

 

Scénario : Paul Carcenac & Pierre-Roland Saint-Dizier

 

Dessins & couleurs : Christophe Girard

 

Éditeur : Michel Lafon

 

Nombre de pages : 128

 

Prix : 20,95 €

 

ISBN : 9782749947105

 

 

 



Publié le 13/09/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022