L’étendard sanglant est levé. Ric Hochet 4 - Tombé pour la France
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

L’étendard sanglant est levé.  Ric Hochet 4 - Tombé pour la France

« - Chic ! Une descente de police !

- Oh ! Non… Mon dieu ! Pas encore !

- Un mandat d’amener ? Aurait-on « par hasard » découvert, cette fois, que ma mère et Mata Hari ne faisaient qu’une seule et même personne ?

- Bonsoir de bonsoir ! Vous n’allez tout de même pas arrêter ce brave garçon parce que son père a eu maille à partir avec la justice !

- Ce n’est pas pour cette raison que nous l’arrêtons, en fait, mais… pour désertion ! »

 

 

 

 

 

Ric Hochet n’aurait peut-être pas dû envoyer la saucière à la figure de son hôte lors de ce repas à la Tour Eiffel. Il faut dire que demander à un journaliste de la trempe de Ric de ne pas remuer les eaux troubles du passé de la cinquième République, c’est comme demander à un chien de ne pas toucher à son nonos. Ce à quoi Ric ne s’attendait pas, c’est le retour du bâton. Sa filiation avec Richard Hochet, malfrat notoire, est dévoilée dans toute la presse. Lui qui avait échappé au service militaire grâce à sa condition d’orphelin, le voilà rattrapé par la Grande Muette. C’est parti pour seize mois pour les drapeaux, jusqu’à ce qu’un macchabée dans la caserne ne change le cours de la conscription.

 

 

 

 

© Zidrou, Van Liemt, Cerminaro - Le Lombard

 

 

Zidrou et Van Liemt signent leur quatrième épisode des nouvelles aventures de Ric Hochet. En choisissant d’ancrer les histoires du journaliste-détective dans les sixties, les auteurs jouent à la fois sur le front de la nostalgie et de l’originalité. Ric Hochet se distingue de ses contemporains enquêtant dans un présent avec toute la modernité que cela implique, et séduit également les amateurs de l’âge d’or. On aurait presque l’impression que ce sont des histoires du journal de Tintin de l’époque qui auraient été oubliées et que l’on retrouve pour notre plus grand plaisir. La seule différence est que le Ric de Zidrou et Van Liemt est un poil plus dévergondé. Ce qui était jadis sous-jacent avec Nadine est carrément explicite. Le Ric des années 2010 vit avec son temps dans les années 60.

 

 

 

 

© Zidrou, Van Liemt, Cerminaro - Le Lombard

 

 

Simon Van Liemt n’a jamais cherché à copier Tibet. Et pourtant, son trait s’intègre parfaitement aux aventures de Ric. On ressent le plaisir qu’il a à s’approprier Bourdon, Nadine et compagnie, et on ressent le plaisir qu’ont les personnages à prendre vie sous ses crayons. On semble partis pour une lonnnngggguuuuue série.

 

 

 

 

© Zidrou, Van Liemt - Le Lombard

 

 

Il n’a pas dû être simple pour André-Paul Duchâteau de laisser filer son fils adoptif à demi-orphelin. Cela fait déjà dix ans que Tibet nous a quitté. Il aurait été fier de ce qu’ont fait les repreneurs de sa série fétiche. Zidrou y insuffle un humour avéré sans jamais tomber dans le ridicule. L’histoire reste sérieuse. C’est un concept similaire à Jérôme K.Jérôme Bloche.

 

Ric tombe pour la France, pendant que les lecteurs tombent pour lui. Un exemple de reprise idéale.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

Série : Les nouvelles aventures de Ric Hochet

 

Tome : 4 - Tombé pour la France

 

Genre : Polar 

 

Scénario : Zidrou 

 

Dessins : Simon Van Liemt

 

D’après : Tibet & Duchâteau 

 

Couleurs : Cerminaro 

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 12,45 €

 

ISBN : 9782803674435

 



Publié le 22/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020