Le bruit des mots est la lumière des images. Contes des cœurs perdus 5 - Le silence est d’ombre
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Le bruit des mots est la lumière des images.  Contes des cœurs perdus 5 - Le silence est d’ombre

 

 

« - Tout le monde dehors ! Sortez ! Vite !... Où est Amun ? Est-ce que quelqu’un l’a vu ? »

 

 

 

 

 

 


 

                Un drame vient d’avoir lieu dans l’orphelinat d’un village africain. Un incendie en pleine nuit. Les enfants sont évacués. L’un d’eux manque à l’appel. C’est Amun. L’ombre d’un grand corbeau noir survole son corps endormi dans les flammes.

                « Après la vie, il y a la mort, et avant une nouvelle vie, il existe un entre-deux que l’on appelle le « monde sombre »... » C’est ce monde que nous invite à découvrir Amun. Suivons-le…

 

 

 

 

© Sanoe, Clément – Delcourt

 

 

                Ne vous y trompez pas. Le silence est d’ombre n’est pas une histoire triste, c’est une histoire émouvante. Le silence est d’ombre n’est pas une histoire pessimiste, elle est au contraire porteuse d’un espoir infini. Le silence est d’ombre n’est pas une histoire de mort, c’est une histoire de vie.

 

                Avec l’histoire d’Amun, Loïc Clément raconte un destin qui lui tenait à cœur depuis longtemps. Et s’il existait un monde inversé par rapport au nôtre ? Un monde dans lequel les morts se demanderaient ce qu’il pourrait se passer après qu’ils soient morts ? Un monde où, pourquoi pas, une vie succèderait à la mort ?

 

 

 

 

© Sanoe, Clément – Delcourt

 

 

                La collection Les contes des cœurs perdus porte très bien son nom.  Son titre n’a pas été choisi innocemment. Il y a une réelle unité dans les histoires de Jeannot, Dracula, Amun et les autres. Mais plus que perdus, leurs cœurs sont égarés. Ils trouveront une route à suivre. En effet, les contes de Clément sont porteurs de meilleurs lendemains pour ses personnages. Même si la vie ne les a pas gâtés, ils apprennent de leurs douleurs pour atteindre une lumière qu’ils méritent et à laquelle chacun a droit.

 

                Le titre « Le silence est d’ombre » résonne comme un double hommage à Didier Comès. L’auteur de Silence et de L’ombre du corbeau était un grand artiste, chantre du noir et blanc, alors que Sanoe est une peintre aux mille couleurs. Silence est un album majeur du 9ème art. Un muet, simple d’esprit, fait face à la méchanceté des hommes. Il communique par le regard. Amun, lui aussi, de son monde parallèle, ne peut pas communiquer « normalement ». En pleine guerre de 14, L ’ombre du corbeau traite de l’absurdité de la mort, concept au cœur de l’aventure d’Amun.

 

 

 

 

© Sanoe, Clément – Delcourt

 

 

                Cet album a la forme d’une BD mais se rapproche presque plus du livre illustré, de l’objet conte. Les somptueuses et délicates grandes cases en couleurs de la dessinatrice prennent ainsi une ampleur méritée qui en met plein la vue à chaque page.

 

                Le silence est d’ombre, peut-être, mais sa lecture est dans la lumière.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Contes des cœurs perdus

 

Tome : 5 - Le silence est d’ombre

 

Genre : Histoire d’amour

 

Scénario : Loïc Clément

 

Dessins & Couleurs : Sanoe

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Jeunesse

 

Nombre de pages : 40

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782413019718

 



Publié le 14/10/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020