Le sang de la folie des hommes coule à Caput mundi. Alix Senator 9 - Les spectres de Rome
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Le sang de la folie des hommes coule à Caput mundi.  Alix Senator 9 - Les spectres de Rome

 

 

 

« - Nous n’irons pas bien loin avec ces rapports des vigiles : ils racontent tous la même fable. Des fantômes attaquent des soldats impériaux ou des vétérans et on retrouve leurs corps exsangues dans le Tibre !

- Alix ? Ces Numarius Sertor et Marcus Ismenios, ce ne seraient pas les gardes du tombeau d’Auguste, que l’ancien préfet d’Egypte avait soudoyés pour te laisser mourir avec mon fils ?

- Si. Ce sont bien eux. Ils n’auront pas survécu longtemps à leur renvoi du palatin.

- J’ai aussi vu les noms de plusieurs des soldats qui avaient accompagné Livie à Cumes.

- Mais pourquoi les tuer ? Les empêcher de raconter ce qu’ils ont vu là-bas ?

- Vous croyez que les prêtres d’Isis d’Auguste seraient en train de terminer le travail ?

- Non. L’empereur ne m’enverrait pas enquêter s’il était le commanditaire des meurtres… Et puis, il n’a plus la tête à ça avec la maladie de Lidia... »

 

 

 

 

 

 

Les rues de Rome sont rouges. Mais qui sont ces spectres qui terrorisent la ville et commettent des crimes épouvantables. Tiens-toi bien David Fincher, certaines horreurs semblent tout droit sorties de Seven. Alix, en Hercule Poirot de l’An 11 avant J-C, va devoir user de tout son flair pour remonter aux sources du complot.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

Valérie Mangin maintient sa série aux frontières du surnaturel. Le lecteur marche sur le fil tenu séparant la réalité du fantastique, mais la scénariste funambule choisit son camp. On peut très bien prendre les discussions mystiques d’Enak pour des délires dus à la souffrance d’un père qui a perdu son fils. D’autres phénomènes étranges trouvent des explications scientifiques. Quant aux marcheurs lents, ce ne sont pas des zombies surfant sur la mode Walking Dead, mais bien des lépreux dont les visages et les membres décharnés ne sont pas sans faire penser à des morts-vivants.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

Thierry Démarez reconstitue les temples et les rues de Rome avec une minutie d’historien. Le coloriste Jean-Jacques Chagnaud s’en donne à cœur joie dans les ambiances glauques des nuits latines.

 

Jadis, les Césars du cinéma attribuaient un prix à la meilleure affiche. L’idée a malheureusement rapidement été abandonnée. Pourtant, une affiche, c’est bien ce qui donne envie de voir un film. Peut-être ont-ils arrêté parce que le contenu ne donnait pas toujours les espoirs promis par le contenant ? C’est en tout cas dommage. De même, aucun festival de BD n’attribue de prix de la meilleure couverture. Si cela existait, il pourrait revenir cette année à ces « Spectres de Rome » dont la composition est i-né-dite. Alix et Enak nagent sous l’eau vers un crâne qui se trouve au premier plan, et l’on aperçoit au dessus des flots des silhouettes inquiétantes de personnages tenant des torches. Original et efficace, et, qui plus est, pour reprendre les termes cités, le contenu est bien à la hauteur du contenant.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

A noter qu’il existe une version de luxe à dos toilé de ce neuvième volet des aventures du sénateur Alix. Tirage limité à 3000 exemplaires.  (18,95 €)

 

Mais qu’est-ce que « Alix Senator » ferait une bonne série Netflix ! Tiens, si j’étais producteur, je poserais une option...

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Alix Senator

 

Tome : 9 - Les spectres de Rome

 

Genre : Aventure historique

 

Scénario : Mangin

 

Dessins : Démarez

 

Couleurs : Chagnaud

 

D’après : Jacques Martin

 

Éditeur : Casterman

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 13,95 €

 

ISBN : 9782203168756

 



Publié le 31/08/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019