Le scénario de Rodolphe avait déjà du charme, et le trait de Léo de l’éclat. Le charme du presbytère
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Le scénario de Rodolphe avait déjà du charme, et le trait de Léo de l’éclat.  Le charme du presbytère

«  - Bonjour Monsieur Darzac ! Joseph Joséphin, reporter à « L’époque » ; on m’appelle également Rouletabille… Et voici mon ami Sainclair chroniqueur judiciaire au « Cri du boulevard ».

-            Hum !... Que puis-je pour vous ? Vous laisser entrer ? Mais c’est impossible, voyons ! La police et le juge d’instruction sont là, et puis le Docteur et son équipe ! Mlle Stangerson est entre la vie et la mort ! Ce n’est vraiment pas le moment pour…

-            N’ayez crainte, Monsieur Darzac. Nous sommes vos amis… Nous venons ici avec pour seul but de découvrir l’agresseur de votre fiancée !

-            Je… Soit !... Martin, ouvrez la grille ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Rouletabille et Sainclair viennent d’arriver aux portes de la magnifique propriété des Stangerson. La jeune femme, fille d’un célèbre physicien, a été agressée dans sa chambre. Elle a été retrouvée gisant dans son sang. L’assassin s’est enfui. Mais comment ? La chambre jaune de Mathilde n’a aucune issue. Il y a une seule fenêtre fermée par une grille. Choquée, la jeune fille est incapable de raconter ce qui a bien pu se passer. Rouletabille devra user de toute sa perspicacité pour dénouer le mystère.

 

 

 

 

© Léo, Rodolphe – Une idée bizarre

 

 

                « Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat. » Cette phrase culte du roman de Gaston Leroux aurait dû servir de base aux titres du diptyque de Léo et Rodolphe tiré du « Mystère de la chambre jaune », au tout début des années 90. A cause de déboires éditoriaux, on peut même parler d’escroquerie comme l’explique Rodolphe en postface, seulement la première partie sera dessinée, sans être jamais publiée jusqu’à aujourd’hui.

 

 

 

 

© Léo, Rodolphe – Une idée bizarre

 

 

                Comment un livre de deux auteurs majeurs de la bande dessinée « classique » avec tout le respect que l’on doit au genre est-il resté oublié pendant près de trente ans ? Il aura fallu la géniale idée bizarre d’un micro-éditeur du même nom « Une idée bizarre » pour mettre en lumière cet incunable. Au-delà de non pas la réédition mais l’édition du travail de Léo et Rodolphe, Une idée bizarre réalise un travail d’éditeur d’exception. L’album en grand format et en noir et blanc permet aux lecteurs de s’immerger dans les lieux du récit. On rentre dans la demeure des Stangerson. On marche dans le jardin. On converse avec les différents protagonistes. Trois décennies plus tard, le trait de Léo apparaît d’une fraîcheur étonnante. Quelques pages de croquis terminent l’album, accompagnant les explications de Rodolphe sur la genèse de cette transposition en bande dessinée d’un chef-d’œuvre de la littérature française paru en 1907.

 

 

 

 

© Léo, Rodolphe – Une idée bizarre

 

 

                La publication de ce « Chant du presbytère » entrouvrera-t-elle la réalisation de « L’éclat du jardin » ? Ce serait inespéré. En attendant, trois solutions s’offrent aux lecteurs pour connaître la solution de l’énigme. La plus évidente est de se tourner vers le roman de Gaston Leroux. La deuxième est de regarder l’une des adaptations cinématographiques qui en ont été tirées, le film de 1930 étant disponible en intégralité sur YouTube. La troisième est de lire une autre adaptation en BD, celle parue en 2018 chez Soleil par Gaudin et Slavkovic, ou bien celle qui était directement en concurrence avec Léo et Rodolphe au début des années 90, celle signée Swysen et Duchâteau, dans un style totalement opposé mais au charme certain.

 

                Attention, seulement 300 exemplaires du Charme du presbytère ont été édités. Vous pouvez vous procurer l'album sur le site de l'éditeur : https://uneideebizarre.wixsite.com/accueilAlors, n’attendez pas pour profiter du charme du scénario de Rodolphe et de l’éclat du trait de Léo.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Le charme du presbytère 

 

Genre : Polar

 

Scénario : Rodolphe 

 

D’après : Gaston Leroux 

 

Dessins : Léo 

 

Éditeur : Une idée bizarre

 

Collection : Hors cadre

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 50 €

 

ISBN : 9782953919776

 



Publié le 17/11/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020