Les personnages à la Macherot sont toujours vivants. Le temps des mitaines 1 - La peau de l’ours
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Les personnages à la Macherot sont toujours vivants.  Le temps des mitaines 1 - La peau de l’ours

« - Les enfants, l’heure est grave… J’ai bien peur d’avoir de mauvaises nouvelles à vous annoncer. Votre camarade Badjer n’est pas rentré chez lui hier soir, il a disparu. La police pense à une fugue…

- Quoi ?

- Disparu ?

- Comment ça ?

- C’est qui Badjer ?

- Il a dit que c’était une fugue !

- J’ai envie de faire pipi.

- Allons, allons, un peu de calme je vous prie. Comprenez qu’il s’agit d’une situation très grave. Nous demandons à chacun d’entre vous, s’il dispose de la moindre information, de nous la communiquer... »

 

 

 

 

 


                Le directeur de la nouvelle école d’Arthur est très inquiet. La veille au soir, sur le chemin du retour, un des élèves n’est jamais arrivé chez lui. Il a disparu dans la forêt. Pour Arthur, le petit ours, qui vient d’emménager dans la région avec sa mère qui tient un salon de thé, l’arrivée n’est pas simple. La psychose s’installe dans le village. Entre des enfants innocents et des adultes qui se regardent en chiens de faïence, il va falloir mener l’enquête, et vite, d’autres victimes rallongent la liste.

 

 

 

 

 © Montel, Clément - Dargaud

 

 

                Loïc Clément signe un scénario que n’aurait pas renié le grand Raymond Macherot qui, avec Chlorophylle et Sibylline. Le roi de la bande dessinée animalière a fait relativement peu d’émules. Il faut dire que le genre n’est pas si simple à mettre en œuvre. En effet, les histoires de ce style se doivent d’être des transpositions de la vie humaine, avec tout le second degré que cela implique. Il faut parler à la fois aux enfants lecteurs, mais aussi aux adultes qui doivent desceller tout le second degré qui s’y trouve. Clément parle aux enfants du XXIème siècle avec l’histoire de cet ourson qui vit seul avec sa mère et qui prend le mystère à bras le corps. Clément parle aux adultes qui vont se prendre au jeu, chercher des indices et relever les allusions que fait le scénariste. N’est-ce pas, Mademoiselle Dahl ?

 

 

 

 

 © Montel, Clément - Dargaud

 

 

                Anne Montel dessine tout en sensibilité. Son graphisme lorgne plus du côté enfantin que vers Macherot. Ses personnages sont adorables ou détestables et respirent tous d’humanité ou de dés-humanité. A part de belles forêts, il n’y a quasiment pas de décors. La colorisation à l’aquarelle habille les cases.

 

 

 

 

 © Montel, Clément - Dargaud

 

 

                Le temps des mitaines et sa suite Cœur de renard sont parus en 2014 et 2016 chez Didier Jeunesse, éditeur d’albums illustrés pas du tout spécialisé dans la BD. Cet épisode réédité aujourd’hui faisait partie de la sélection jeunesse 2015 à Angoulême et a reçu le prix BD des 9-13 ans Canl BD J’aime lire Max 2015. Dargaud reprend aujourd’hui la série en main dans une version cartonnée avec, pour ce premier volume, une toute nouvelle couverture. Le deuxième épisode est annoncé, ainsi qu’un troisième totalement inédit.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Le temps des mitaines

 

Tome : 1 - La peau de l’ours

 

Genre : Aventure animalière

 

Scénario : Loïc Clément

 

Dessins & Couleurs : Anne Montel

 

Éditeur : Dargaud

 

Nombre de pages : 128

 

Prix : 16 €

 

ISBN : 9782205083040

 

Publié le 13/02/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020