Les tribus périssent mais les dieux sont immuables. Kariba
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Les tribus périssent mais les dieux sont immuables.  Kariba

« - A mon signal, rame ! Incroyable !

- Un vrai miracle !

- Regarde ! La lumière de la lune… Rhutapa… Le royaume caché.

- Cet endroit… Il est étra…

- WAAAAAWAAAAAAA

- Tu entends ça ?

- Un esprit ? Je crois que ça vient de l’eau… !

- On aurait dit des sanglots.

- Je ne sais pas, Tongai. Cet endroit me file les jetons. Si tu t’étais trompé ? Si le trésor était gardé par Nyaminyami ? »

 

 

 

 

 

 

 

                Naviguant sur le Zambèze par une nuit de pleine lune, Tongai et Rock découvrent un bébé sur les rives du fleuve, au milieu des roseaux. Quelques années plus tard, Siku, car c’est ainsi qu’elle s’appelle, a bien grandi. Tongai, qui l’a adoptée, travaille sur le barrage de Kariba, jusqu’au jour où il disparaît. Siku semblant pouvoir dompter le fleuve va tout faire pour le retrouver, aidée en cela par le jeune Amedeo, fils de l’ingénieur aux commandes du chantier du barrage. En cherchant son père, Siku va remonter le fleuve, rencontrer pirates et autres malfaiteurs, et surtout faire une quête initiatique sur ses origines.

 

 

 

 

© Clarke, Clarke, Snaddon – Vents d’Ouest

 

 

                Entre la Zambie et le Zimbabwé, le barrage de Kariba existe réellement. Il a été construit entre 1955 et 1959. 128 mètres de haut, 579 mètres de long, il est l’un des plus grands du monde. 57000 personnes ont été déplacées, une catastrophe humaine, sociale, économique et sanitaire pour la population locale. Les auteurs se sont emparés de cet événement historique pour écrire un conte moderne sensibilisant les lecteurs sur les conséquences d’un tel chantier sur l’environnement local.

 

 

 

 

© Clarke, Clarke, Snaddon – Vents d’Ouest

 

 

                Daniel et James Clarke, accompagnés par Daniel Snaddon, ont réuni tous les composants nécessaires pour réaliser une grande aventure comme on en fait rarement. Kariba a tout du grand spectacle comme on en voit encore parfois au cinéma, comme on en lit encore de temps en temps, et qui réunit les générations. Là où le jeune lecteur verra la quête d’une gamine aux pouvoirs magiques qui recherche son père dans un décor majestueux, les adultes décèleront les conséquences ravageuses de la construction d’un barrage hydraulique. Par la métaphore de Nyaminyami, poisson-serpent géant attaquent le chant, les auteurs dénoncent la colonisation d’un peuple qui ne demandait rien à personne. Dans la préface, les auteurs revendiquent leur volonté de présenter une œuvre de fiction, accompagnant l’Histoire comme on peut accompagner un rêve au réveil, en finissant par faire sens.

 

 

 

 

© Clarke, Clarke, Snaddon – Vents d’Ouest

 

 

                Les dessins de James Clarke invitent au voyage physique et spirituel. Le dépaysement est total. Les couleurs sont féériques. Les personnages ont graphiquement un air de ceux de Christophe Ferreira dans Le monde de Milo. Les différents décors sont autant de tableaux de fonds immergeant dans une ambiance sauvage, mystérieuse et exotique. Kariba est une œuvre fin prête à être adaptée en dessin animé. La bande annonce de l’album est d’ailleurs conçue comme tel.

 

 

 

 

   

Entre Vaïana et Les jungles perdues, Kariba est l’une des belles surprises inattendues qui démontre que le rêve et la magie sont plus fort que tout et permettront au monde de se relever… quoiqu’il se passe.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Kariba 

 

Genre : Aventure exotique

 

Histoire : Daniel Snaddon, Daniel & James Clarke

 

Scénario : Daniel Clarke

 

Couleurs : James Clarke

 

Éditeur : Vents d’Ouest

 

Nombre de pages : 232 

 

Prix : 19,95 €

 

ISBN : 9782344040546

 



Publié le 11/09/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020