Mais qu’aurions-nous fait ? Spirou : l’espoir malgré tout 2 –Un peu plus loin vers l’horreur
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Mais qu’aurions-nous fait ?                                                      Spirou : l’espoir malgré tout 2 –Un peu plus loin vers l’horreur

 

 

« - Oh non, Fantasio ! Tu as mangé la dernière tranche de saucisson ! Je voulais la mitonner avec les deux pommes de terre que nous a gentiment données notre concierge !

- Hein ? C’est pas moi. Ce doit être ton écureuil, là…

- Tu ne manques pas de touper ! C’est la deuxième fois que tu accuses Spip ! Depuis quand les écureuils sont-ils carnivores ? »

 

 

 

 

 

 

 

Automne 1940 : Spirou et Fantasio vivent dans une misère noire. Quelques jours auparavant, le groom a réussi à empêcher Fantasio de partir travailler en Allemagne. Les deux amis n’ont plus les moyens de payer le loyer de l’appartement, ni même de quoi se sustenter. En discutant avec le couple d’artistes Félix et Felka, Spirou a un idée de génie : monter un théâtre de marionnettes itinérant. En pleine Seconde Guerre Mondiale, financé par un mécène, le théâtre du Farfadet va ravir les enfants, acteurs innocents d’une barbarie sans nom.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

En intégrant à sa fiction des éléments authentiques de l’histoire des éditions Dupuis, à savoir ce théâtre itinérant de marionnettes qui a réellement existé, Emile Bravo réalise une mise en abime inattendue. On ne saurait que trop vous conseiller de lire le tome 1 de La véritable histoire de Spirou, pavé passionnant de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, ainsi que Le petit théâtre de Spirou d’Al Séverin, avec des textes de Jean Doisy et André Moons, afin d’avoir une vision complète et pour se rendre compte de l’importance qu’a eu ce théâtre pendant le conflit.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

Par le truchement du personnage de Spirou, Emile Bravo amène le lecteur à se poser la question de savoir ce qu’il aurait fait s’il s’était retrouvé à sa place à ce moment là, préoccupation ô combien difficile à réaliser.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

En adjoignant au groom une amoureuse en la personne de Kassandra, qui est pourtant physiquement absente de cette partie, Bravo humanise le héros intemporel Spirou. Il lui donne une âme, une sincérité, une sensibilité qui sera mise à très rude épreuve lorsqu’il faudra tenter le tout pour le tout afin de sauver des enfants juifs de la solution finale.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

Jamais depuis Hergé on n’avait vu une ligne claire d’une si grande qualité. Emile Bravo n’en est plus à un point où il suit une école, mais on peut dire à présent que, au même titre que l’un des pères fondateurs de la bande dessinée, il fait école. Les aplats de couleurs de Fanny Benoit sont d’une sobriété, d’une humilité, d’une classe, qui donnent au récit une sobriété respectueuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin vers l’horreur est le deuxième mur porteur d’un récit historique qui lui-même fera date dans l’histoire du neuvième art.

 

 

 

Edition limitée Fnac © Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Spirou, l’espoir malgré tout

 

Tome : 2 –Un peu plus loin vers l’enfer

 

Parution : 4 octobre

 

Genre : Aventure historique

 

Scénario & Dessins : Bravo

 

Couleurs : Benoit

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 92

 

Prix : 16,50 €

 

ISBN : 9791034731626

 



Publié le 25/09/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019