Masterclasse. Dessiner pour la BD
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Masterclasse.  Dessiner pour la BD

 

« - Je suis à la base auteur de BD et illustrateur mais je donne depuis quelques années des cours de bande dessinée, ce qui me permet de tester différentes histoires et d’avoir un retour direct sur des pages.

- Il n’est pas Scott McCloud.

- Ni Akira Toriyama.

- Encore moins Eisner.

- Il ne dessine même pas comme Wendling ou Pedrosa ! Huhuhu !

- C’est clair que j’ai encore beaucoup à apprendre moi-même ! C’est d’ailleurs plutôt motivant puisque ça me force à chercher sans cesse des solutions pour mieux maîtriser mon dessin, pour le pousser un peu plus  loin chaque jour… »

 

 

 

 

 

 


                Auteur de BD, illustrateur et professeur de bande dessinée, Yuio se met en abîme sous la forme d’un canard pour parler du dessin en BD avec de la narration. Loin de proposer une méthode didactique et pédagogique ennuyeuse et rébarbative, il présente ça un peu à la manière d’une Masterclasse, se faisant aider par divers personnages lui donnant la réplique. Des souris représentent des étudiants qu’il a pu avoir en cours. Un chat symbolise ses amis et ses collègues qui l’aident à progresser et à se remettre en question. Sa mère l’aide à garder les pieds sur Terre. Bref, tout ce petit monde est convoqué pour bien expliquer sous la forme d’une bande dessinée comment dessiner pour la BD.

 

 

 

 

© Yuio - Eyrolles

 

 

                On commence par la création de personnages. On peut faire une tête à partir d’une patate ou la modeler en se basant sur des formes géométriques simples. Le fonctionnement du corps va être beaucoup plus complexe à appréhender avec les différents axes des bras, jambes, colonne, bassin,… Comprendre et répéter, accumuler les recherches et les essais, tout cela finira par porter ses fruits. Les mains sont en particulier délicates à représenter. Pour les animaux, on part sur le même principe de construction que l’on adapte. La couleur est une étape à ne pas louper. Si l’on doit ou l’on peut s’inspirer du réél, il va falloir s’en éloigner pour éviter les clichés et les a priori. La lumière va aider aux variations. Yuio met en parallèle couleurs et sentiments pour habiller telle ou telle ambiance, sans oublier que le noir et blanc est aussi un mode de narration.

 

 

 

 

© Yuio - Eyrolles

 

 

                On passe à l’étape supérieure avec la perspective qui aide à créer une illusion de profondeur. Les points de fuite permettent de représenter différemment les volumes. On va également apprendre à remplir les bulles avec une typographie harmonieuse, avant de s’attarder sur la structure de la planche et les onomatopées. Yuio termine sa prose avec quelques astuces avant de se lancer dans un projet, insistant sur les erreurs à ne pas commettre. Un glossaire recense le vocabulaire utilisé et les auteurs cités, avant un bonus démontrant l’importance de la visibilité avec un Book partagé sur les réseaux ou lors de rencontres.

 

 

 

 

© Yuio - Eyrolles

 

 

                Le livre de Yuio a l’avantage de se lire comme une bande dessinée. Dans un graphisme Marcinelle tous publics, on apprend à pratiquer cet art en s’y immergeant. Quand la pédagogie peut être si agréable, à quoi bon s’en priver ?

 

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Dessiner pour la BD 

 

Genre : BD didactique

 

Scénario, dessins & Couleurs : Yuio

 

Éditeur : Eyrolles

 

Nombre de pages : 144

 

Prix : 16 €

 

ISBN : 9782416008177

 



Publié le 17/11/2022.


Source : Boulevard BD

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022