Moulinsart sous toutes les coutures. Mille sabords ! Mon beau château !
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Moulinsart sous toutes les coutures.  Mille sabords ! Mon beau château !

 

 « Il était une fois, dans une campagne, un beau château tout gris et blanc, habité par deux antiquaires qui écumaient toute la contrée, achetant pour presque rien des objets qui valaient quelque chose. (…) C’est un beau nom que Moulinsart, évocateur de roue à aubes sur une rivière et d’« essart  », vieux mot qui désigne une terre gagnée sur la forêt »

 

 

 

 

 

 

 

Le secret de la Licorne, planche 36, case 10, Tintin se réveille prisonnier dans la cave d’un lieu inconnu. Il est interpelé par une voix venue d’un interphone, celle du soi-disant fantôme du capitaine de la Licorne qui veut récupérer les parchemins indiquant l’emplacement du trésor du pirate Rackham le Rouge. Tintin se trouve dans la cave d’un château qui deviendra plus tard son principal lieu de villégiature : Moulinsart. La demeure est alors propriété de deux antiquaires, les frères Loiseau, dont l’honnêteté ne fait pas partie de l’ADN. La donne va rapidement changer.

 

 

 

 

© Bénard - Sépia

 

 

Inspiré du château de Cheverny dont Hergé a coupé les ailes, le château de Moulinsart est un lieu emblématique de la bande dessinée en général et de l’univers de Tintin en particulier. L’endroit sera souvent le point de départ ou d’arrivée des aventures du reporter. Il y sera aussi le théâtre d’un des albums mythiques de la série : Les bijoux de la Castafiore. Il était temps que quelqu’un lui consacre enfin un ouvrage. C’est fait grâce à Pierre Bénard, qui nous guide dans les couloirs du château, dans les allées de son parc, et dans ses environs.

 

 

 

 

© Bénard - Sépia

 

 

Pierre Bénard explicite comment Haddock et Tintin ont pris possession des lieux. Il s’attarde sur le rôle de Nestor, au départ ambigu. Le majordome s’avèrera n’être qu’un serviteur zélé des propriétaires des lieux. Petit à petit, le rigide automate acquerra sa propre personnalité.

L’auteur  raconte comment, au fil des albums, le lecteur a visité les lieux, de la salle de bain, quand le téléphone attend que le Capitaine soit dans son bain pour sonner, à la chambre du même individu aux rêves à l’accent chantant d’une certaine cantatrice. Il y a les jours, il y a les nuits. Bénard revient sur chaque instant au château dans l’œuvre, dans chaque recoin, sans oublier le fameux escalier, théâtre de la scène mythique de la marche cassée.

 

 

 

 

© Bénard - Sépia

 

 

Quand on est allé à Moulinsart, on n’a qu’une envie : y retourner et y retourner, conclue le tintinologue auteur de cet ouvrage. De même, quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Mille sabords ! Mon beau château ! 

 

Genre : Analyse d’œuvre

 

Auteur : Pierre Bénard

 

Couverture : Xavier Broxolle  

 

Éditeur : Sépia

 

Collection : Zoom sur Hergé

 

Nombre de pages : 160 

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9791033401612

 

 

 

 



Publié le 06/12/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022