Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


L'ultime affrontement. Kid Noize 3 – L'héritage de Nowera

 

"-Laisse-lui du temps et de l'espace, il apprendra…

-Nous n'avons plus de temps. S'il échoue, tout sera perdu !

-Faisons-lui confiance, c'est sa destinée.

-Il ne se rend pas compte du danger auquel il fait face.

-Que veux-tu, c'est un rêveur… Nous en avons connu d'autres dans son genre…

-C'est bien ça qui m'inquiète…"

 

 

 

 

 

 

 

                Maman est bien inquiet. Oui, inquiet, car Maman est un grand barbu, un gros dur tatoué. Il vient de confier une nouvelle mission à Kid Noize, une nouvelle livraison de colis entre la Terre et Nowera. Mais cette fois-ci, c'est beaucoup plus dangereux. Le talker, un ancien livreur, et ses légions de corbeaux menacent les rêves des humains et cherchent à anéantir Nowera. Pour attirer Kid Noize, ils viennent d'enlever Ray, le chien bavard, compagnon du DJ. Kid acceptera-t-il l'alliance que va lui proposer le talker ? Les triangles pour passer d'un monde à l'autre sont ouverts. Les dés sont lancés. Quelle sera l'issue ?

 

© Kid Noize, Lapuss’, Otocto - Dupuis

 

                Le DJ with a monkey face est de retour. Kid Noize est le nom de cet homme à tête de singe venu d’ailleurs, descendu d’une voiture surgie d’un étonnant triangle bleu. Au volant de sa voiture, tel Marty McFly dans Retour vers le futur, il circule d’un monde à l’autre par l’intermédiaire de ce triangle lumineux. Ce personnage n'est pas seulement un héros de bande dessinée, c'est aussi un véritable disc-jockey belge qui se produit sur scène avec un masque simiesque. Aidé par Kid Toussaint, puis par Lapuss', il a écrit une trilogie en BD pour développer l'histoire de son personnage. Au dessin, Otocto a grandi avec la série. Ce troisième tome est complètement abouti, tant au niveau du dessin, que du découpage ultra-efficace, avec un petit goût de comics, ou bien encore au niveau des couleurs. Clairement, cette adaptation de Kid Noize n’est pas un coup marketing mais une vraie bonne série BD.

 

© Kid Noize, Lapuss’, Otocto - Dupuis

 

L’univers Kid Noize se veut résolument transmedias. Outre le mimétisme entre le DJ et son double, les musiques et les clips qui en découlent, la BD intègre la galaxie. Le site officiel du musicien dévoile la carrière du Monkey DJ : https://kidnoize.com. Outre sa biographie, on y trouve des liens vers des documentaires, des extraits de concerts et vers chacun de ses clips, et en particulier celui d’Ooza Yeah qui s’intègre parfaitement à ce troisième épisode. On peut le retrouver sur YouTube, sur les principaux réseaux sociaux @kidnoizeworld. Il est juste dommage que le webtoon Nowera sur http ://www.webtoonfactory.com ne soit pas allé plus loin.

 

© Kid Noize, Lapuss’, Otocto - Dupuis

 

 

© Laurent Lafourcade

Les générations ont vu défiler Jean-Michel Jarre, puis David Guetta, Bob Sinclar et Martin Solveig, ainsi que plus récemment Mosimann, Kungs ou Feder. Il faut également compter sur Kid Noize. Plus qu'un DJ, c'est un concept. Suivez la voie de Kid Noize, « Ne perdez pas vos rêves de vue ! »
Laurent Lafourcade
https://youtu.be/Zi0bq3Qi05w

 

 

 

Série : Kid Noize

Tome : 3 – L'héritage de Nowera

Genre : Aventure fantastique

Scénario : Kid Noize & Lapuss’

Dessins & Couleurs : Otocto

Éditeur : Dupuis

ISBN : 9791034747610

Nombre de pages : 64

Prix : 12,95 €


 

 



Publié le 24/03/2023.


Source : Boulevard BD


Bd Best y Ă©tait pour vous ... Vernissage exposition

 

Jeudi 23 mars 2023, BD best est de sortie au CBBD pour assister au vernissage de la Rétrospective sur Judith Vanistendael, une autrice belge, bruxelloise, véritable ambassadrice du 9e Art. L'exposition propose une traversée dans l'œuvre de cette autrice dans toute sa complexité. Elle qui est passée maître dans la création d'atmosphère, de scénarios percutants où se mêlent réflexions et émotions est ainsi mise à l'honneur jusqu'au 12 novembre 2023.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Images : Axelle Coenen & Thierry Ligot

 



Publié le 24/03/2023.


Source : Bd-best


Eternels Blutch et Chesterfield. Les cahiers de la BD Hors-série – Les tuniques bleues L’âge d’or d’une série mythique

 

"-Blutch ! Qu’est-ce que vous attendez ?!

-Allez-y, vous !... Dans le fond, c’est votre métier ! Vous vous y connaissez dans l’art de découper les côtelettes, moi pas !...

-Espèce de petit lâche !... Je vous casserai la figure à mon retour !

-… Si vous en revenez, mon vieux !... Si vous en revenez !...”

 

 

 

 

 

 

Au début des années 60, Morris quitte les éditions Dupuis embarquant avec lui Lucky Luke, le poor lonesome cow-boy. L’éditeur cherche une série de remplacement. Louis Salvérius et Raoul Cauvin proposent les aventures humoristiques d’une bande de quatre soldats nordistes, des yankees de la guerre de Sécession. Les Tuniques Bleues sont nées. Assez rapidement, les gags et histoires courtes laissent place à de grands récits. Le groupe des personnages principaux se réduit à deux. Le sergent Chesterfield et le caporal Blutch deviennent les héros de ce qui deviendra l’une des séries les plus populaires du Neuvième Art. La disparition tragique de Louis Salvérius ne ralentira pas leur ascension, Willy Lambil le remplaçant en plein milieu d’un épisode pour ne plus jamais lâcher la série. Tout cela, et plus encore, valait bien un numéro spécial des cahiers de la BD.

 

© Revival
© Cauvin, Salvérius, Lambil - Dupuis

 

Ce hors-série commence par un entretien avec Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault. Plus grands spécialistes actuels de l'histoire des éditions Dupuis, ils racontent la genèse de la série. On apprend comment, à l'opposé de ce que faisait Morris, Salvérius a imposé une vision de réhabilitation des cultures indiennes. Le succès de la série a été immédiat, les premiers albums étant tirés à 40000 exemplaires. Ça ferait rêver plus d'un auteur de nos jours. L'âge d'or des Tuniques se situe dans les années 70 et 80 avec la sortie de plusieurs épisodes qui deviendront mythiques comme par exemple La prison de Robertsonville, Rumberley ou Blue Retro. Nicolas Tellop analyse ensuite comment les auteurs ont glissé du comique troupier à un certain sérieux, sans jamais oublier l'humour. Il analyse ainsi l'influence de l'uniforme sur l'individu. Chapitre historique pour suivre avec des anecdotes sur des personnages et faits historiques apparaissant dans la série, avant une étude sur la relation entre les deux principaux protagonistes, faisant des analogies avec d'autres duos aussi célèbres que Laurel et Hardy ou autres Don Quichotte et Sancho Panza.

 

© Revival
© Cauvin, Lambil - Dupuis

 

La deuxième partie s'attache au développement de la série. Elle débute par un entretien avec Willy Lambil, toujours au dessin depuis 1972, plus de cinquante ans. Un article sur Arabesque, le cheval de Blutch, fait honneur à cette bête qui a tant de fois sauvé la vie de son maître. L'antimilitarisme de la série est mis en exergue avant que ne soient exposés les douze commandements de l'humour chez les bleus. La troisième et dernière partie commence par une sélection d'extraits d'interviews de Raoul Cauvin, disparu en 2021. On peut également lire quelques planches de Pauvre Lampil, autre série du duo Lambil/Cauvin qui les mettait en abime. L'absurde et la structure de la série sont les articles d'analyse terminant l'ouvrage avant une amusante uchronie imaginant les tuniques bleues en aviateurs.

 

© Revival
© Cauvin, Salvérius, Lambil - Dupuis

 

Les Tuniques Bleues galopent depuis plus de cinquante ans et n'ont pas fini de nous embarquer dans leurs chevauchées. Chargeeeeezzzzz !!!! Oui, mais sur leurs albums plutôt que sur un champ de bataille.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Les cahiers de la BD Hors-série

Tome : Les tuniques bleues L’âge d’or d’une série mythique

Genre : Ouvrage d’étude

Rédacteur en chef : Nicolas Tellop

D’après la série de : Raoul Cauvin, Louis Salvérius & Willy Lambil

Éditeur : Revival

ISBN : 9791096119271

Nombre de pages : 128

Prix : 16,90 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


Plus jamais vous ne mangerez des moules comme avant ! Bonnie & Clo 2 – Moules attack

 

"-On dirait bien que le message de Pépé provient de cette carte !

-Carrément ! Mais qu'est-ce que c'est exactement ?

-Une carte d'ifi, ve crois.

-Oh mais ! Tu s'rais pas le p'tit-fils de Paulette et René ?! Boudu, qu'est-ce que tu ressembles à ton papi !

-Vous… Vous connaissiez mon pépé ?

-Tu sais que j'ai fait les 400 coups avec lui…"

 

 

 

 

 

 

Clovis est toujours chez sa grand-mère Paulette à Bourriche-sur-Mer, en bord de mer, comme son nom l'indique. Avec Bonnie, la chienne de la mamie, le gamin est à la recherche du grand-père qui a mystérieusement disparu. Le papi a laissé un message secret sur un parchemin, avec des dessins super étranges qui ressemblent à des signes extra-terrestres. Rappelons que Clovis, à l'instar de Yakari; comprend et parle aux animaux. Aidés par Zozotte, une sienne -pardon, une chienne- qui zozotte, ils vont mener l'enquête. Mais c'est compter sans l'usine chimique à côté de la capitainerie qui laisse échapper des produits radioactifs nocifs pour l'environnement… et pour les moules !

 

© Carbone, Roland, Tourat – Jungle

 

Le trio Carbone-Roland-Tourat poursuit les aventures de Bonnie et Clo. Si la recherche du grand-père reste le fil rouge de la série, c'est à un problème plus urgent que vont devoir faire face nos héros. Après avoir lutté contre le Globigobtout et la pollution dans le premier épisode, ils vont devoir faire face au traitement des déchets radioactifs. Et ça va être une autre paire de manches. Un dangereux liquide vert va être ingurgité par les moules qui vont devenir bien belliqueuses, ce qui va nous offrir quelques scènes épiques pas piquées des vers… de vase.

 

© Carbone, Roland, Tourat – Jungle

 

Comment ne pas voir en filigrane le problème soulevé par les marées d'algues vertes en Bretagne ? Pollution issue des pratiques agricoles intensives, le phénomène a fait plusieurs morts, dont des joggeurs qui se sont trouvés asphyxiés en faisant du sport à proximité. C'est un taux de nitrates anormalement élevé qui a provoqué ce scandale sanitaire. Bien sûr, ici, nous sommes dans une BD d'humour, il n'était pas question de dramatiser le sujet, mais le message passe. Dans la vie, n'est-ce pas l'humour qui sert à faire passer le mieux les choses ? Les autrices l'ont bien compris. Bref, on est quand même là pour se marrer et ça marche. Les dialogues sont rigolos et le propos est pulsé par le dessin Jim Henson-compatible de Pauline Roland.

 

© Carbone, Roland, Tourat – Jungle

 

Dans les séries humoristiques d'aventure tous publics actuelles du moment, voici une petite pépite à côté de laquelle il est interdit de passer. C'est drôle, enlevé, dynamique, débile au sens noble du terme. Bonnie and Clyde semaient la terreur. Bonnie and Clo sèment la fureur… de rire.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Bonnie & Clo

Tome : 2 – Moules attack

Genre : Aventure humoristique

Scénario : Carbone

D'après une création de : Marie Tourat & Pauline Roland

Dessins : Pauline Roland

Couleurs : Drac, Camille Dumaye, Zehra & Pauline Roland

Éditeur : Jungle

ISBN : 9782822232401

Nombre de pages : 56

Prix : 12,95 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


Promenade sur les chemins des arts et de la littérature. Cioran Un homme heureux

 

 

"L’art est une question de tri : c’est dire que c’est l’annuler, travailler contre son génie que de dire n’importe quoi et n’importe comment." Cioran

 

 

 

 

 

 

 

Affirmations à rebours. C'est ainsi qu'Emil Cioran, philosophe pessimiste, poète et écrivain, disparu en 1995, définissait ses négations qui lui permettaient d'atteindre une certaine vérité et d'entraîner ses lecteurs vers une lucidité, paradoxalement enthousiasmante et heureuse, comme le dit Patrice Reytier. Le dessinateur de cet ouvrage a recueilli des "fragments" issus des archives du philosophe et quasiment tous inédits. Mis en images, c'est donc un Cioran Tintin philosophe qui nous invite au voyage à travers les arts.

 

© Reytier, Cioran – Payot Rivages

 

L'aventure commence à Paris au jardin des plantes où un homme heureux se promène parmi les animaux. Est-ce Cioran lui-même ? Est-ce quelqu'un d'autre ? Est-ce un dédoublement de personnalité ? Le doute est là, mais le dessinateur l'estompe car c'est bel et bien l'écrivain qu'il représente. Tout au long de l'album, Cioran disserte sur la littérature et sur l'art. On ne peut pas dire n'importe quoi et n'importe comment sur l'art sous peine d'aller à l'encontre de son génie. Le propre de l'art est une sensation dérivée. Il recompose la vie. L'art est un second univers, ou un succédané d'univers. L'analyse est merveilleuse. Shelley, Byron, Michel-Ange, Mozart ou encore de Staël passent dans le prisme de Cioran, tout comme la littérature, la sculpture ou la musique. L'ouvrage parle aussi de religion, de Ponce Pilate, de christianisme et de bouddhisme, avant de rebondir sur la politique. Cioran se fait également un sort à lui-même en dissertant sur sa condition de penseur. Comment ne pas finir par une disgression sur Ulysse, le plus mythique des voyageurs ? Reytier permet ainsi à Cioran de boucler le voyage.

 

© Reytier, Cioran – Payot Rivages

 

Emil Cioran est né en 1911 en Autriche-Hongrie, aujourd’hui Roumanie. Banni par le régime communiste, il devient apatride. Il se réfugie en France où il avait fait une partie de ses études. Il y vécut jusqu’à son décès. Dans une ligne claire à la Floc’h, Patrice Reytier s’empare de l'univers abrupt de Cioran. Kenneth White, ami du philosophe, signe la préface de cet album. En les mettant paradoxalement dans le même sac, il y oppose les détracteurs de l'écrivain qui le trouvaient trop pessimiste à ceux approuvant ses visions sombres.

 

© Reytier, Cioran – Payot Rivages

 

Selon White, Cioran se lit avec un sourire de connivence ou le rire du gai savoir. Patrice Reytier réussit parfaitement à traduire ce sentiment dans un album réhabilitant un philosophe qui a tant à faire comprendre sur l'art et le sens de la vie.

 

Laurent Lafourcade

 


One shot : Cioran Un homme heureux

Genre : Philosophie

Textes : Emil Cioran

Dessins : Patrice Reytier

Couleurs : Chantal Piot

Préface : Kenneth White

Éditeur : Payot

Collection : Bibliothèque Rivages

ISBN : 9782743657833

Nombre de pages : 96

Prix : 17 €

 


 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


Un mythe non consensuel au succès incontestable. Faut-il brûler Tintin ?

 

"Bien des lecteurs de ma génération ont appris à lire avec Tintin : devenus des « surenfants », ils sont entrés dans la peau du héros ! Mais ne doit-on pas faire la part des choses ? Ne peut-on pas soupçonner qu’il s’agisse d’un malentendu ? Notre attachement justifie-t-il de plonger dans la béatitude des idolâtres et l’aveuglement des tintinophiles inconditionnels ? Peut-on encore inciter nos propres enfants à lire Tintin sans la moindre mise en garde ? " Renaud Nattiez

 

 

 

 

 

 

Faut-il brûler Tintin ? C’est une question bien provocante que pose Renaud Nattiez en titre de son nouvel ouvrage autour de Tintin, Hergé et leur univers. Malgré plus de deux millions d'albums vendus tous les ans, Hergé et Tintin ne sont pas admirés par tous. Nattiez définit les tintinophobes comme des personnes que Tintin laisse indifférents. Contrairement aux idées reçues, Hergé n'est pas consensuel. Il reste contesté à cause du colonialisme, de la misogynie, de son attitude pendant la guerre ou du racisme. Tintin en Amérique a été brûlé en Ontario. Tintin au Congo n'est pas traduit en Afrikaans. Faut-il encore faire lire Tintin à nos enfants ? Et y sont-ils seulement intéressés ? Pourtant, afin d'entrer dans cet univers, il est nécessaire de le faire dans l'enfance. Il est beaucoup plus complexe d'y pénétrer plus tard.

 

© Sépia

 

Le personnage de Tintin n'est pas moralisateur, sauf parfois envers Haddock ou envers Milou. Il ne fait pas de prêchi-prêcha. Hergé s'est éloigné des influences morales de ses débuts. Hergé était un dramaturge. Il met en scène des personnages récurrents, comme chez Balzac, qui ont une vie entre les albums. Avec l'Alph'Art, Hergé laisse Tintin dans une situation qui le conduit à la mort. On n'en connaît pas l'issue. Alors, Hergé a-t-il tenté lui-même de brûler Tintin ? L'auteur avouait à son personnage avoir voulu en vain lui ressembler, être un héros sans peur et sans reproche. Cette illusion s'est envolée. S'en serait-il donc débarrassé pour effacer cet idéal inatteignable ?

 

© Sépia

 

Renaud Nattiez aborde ensuite le sujet des centaines de tables rondes, conférences, interviews et colloques consacrés à Tintin. Y a-t-il donc toujours quelque chose à dire ? L'exégète répond évidemment par l'affirmative. Le contraire serait se tirer une balle dans le pied. Il le prend cependant avec beaucoup d'humour, se préservant d'un ouvrage de 678 pages sur L'oncle Anatole, pierre angulaire et avunculaire du dernier quart de l'œuvre d'Hergé, tout en reconnaissant qu'il n'y a plus grand-chose à rajouter aux essais existants. En tant que lecteur de ce type d'ouvrage, il faut reconnaître que chacun d'entre eux est passionnant, en particulier tous ceux composant la feu collection Zoom sur Hergé rebaptisée 1000 sabords. Renaud Nattiez le prouve dans la partie suivante du livre qui nous amène au cœur de l'œuvre, dans une comédie humaine aux multiples personnages, dans des lieux réels ou imaginaires finement pensés, et avec, très important, une structure qui rassure, avec des invariants structurels. Pour la première fois, un analyste apporte une vraie réponse au succès de la série.

 

© Sépia

 

Que l'on soit tintinophile, tintinophobe ou tintinosceptique, cet essai s'adresse à tous. Renaud Nattiez les rassemble dans une démonstration de haut vol qui apporte les preuves qui manquaient aux raisons du succès de l'œuvre d'Hergé. L'absence de nouveautés entraînera-t-elle Tintin vers l'oubli ? S'y intéressera-t-on encore dans trente ou quarante ans ? Les avis des spécialistes divergent, mais il y a fort à parier que dans quelques siècles on lira encore Tintin comme on lit aujourd'hui Balzac ou Maupassant. Les classiques ne meurent jamais, surtout quand ils permettent de se rappeler qu’on est toujours enfant. Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

Laurent Lafourcade

 


One shot : Faut-il brûler Tintin ?

Genre : Ouvrage d’étude

Auteur : Renaud Nattiez

Éditeur : Sépia

Collection : 1000 sabords

ISBN : 9791033405504

Nombre de pages : 224

Prix : 20 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


Celui que nous sommes… Nottingham 3 - Robin

 

"-Je suis désolée. Je n’aurais pas dû te forcer la main.

-Je n’aurais pas dû te rendre responsable de mes propres choix.

-Je suis désolée, pour toi, pour Oddard.

-Tu n’as pas à être désolée. J’ai fait un choix difficile et je dois en assumer les conséquences. Grâce à ton action, le Prince Jean s’est vu privé d’un butin considérable. Il a dû revoir ses plans et les Merry Men n’auront pas perdu un compagnon pour rien. Non… J’ai du mal à me l’avouer, mais tu as bien fait. Je n’ai qu’une question.

-Laquelle ?

-Qu’est devenu l’or du Prince Jean ? "

 

 

 

 

 

 

Chevauchant dans la forêt de Sherwood, Marianne et Le shérif de Nottingham, alias Robin des Bois dans cette revisite du mythe, se demandent ce qu’il est advenu de l’or dérobé au Prince Jean. Petit Jean et les Merry Men, compagnons des bois, se le sont partagé. Trogg et sa bande de troglodytes les attaquent afin de mettre la main sur le butin. Alors que les règlements de compte ont lieu, à Nottingham, on se demande pourquoi le shérif est si souvent absent. « Il veille sur ses brebis les plus éloignées et les plus fragiles. », répond Oddard, son bras droit. Mais le juge arrivé à la demande du Régent, représentant le Roi Richard, n’est pas près de se laisser duper.

 

© Dellac, Brugeas, Herzet, Bechu - Le Lombard

 

Retour dans les faubourgs de Londres et la forêt de Sherwood pour Robin des Bois et ses compagnons. Robin des Bois ? C’est ce que vous croyez. Le rôle est tenu par le shérif de Nottingham lui-même. Le mythe est revisité dans un « What if ? » judicieux ouvrant des portes finalement pas paradoxales par rapport à ce que nous connaissons déjà de la légende. Vincent Brugeas et Emmanuel Herzet ajoutent leur pierre angulaire à un héros intemporel issu d’une tradition orale.

 

© Dellac, Brugeas, Herzet, Bechu - Le Lombard

 

A l’origine, « Hood » a le double sens de capuche et de truand. Le nom français de Robin des bois viendrait peut-être d’une simple erreur de traduction, hood et wood, forêt en anglais, ayant des sonorités fort voisines. En littérature, l’immense Alexandre Dumas s’en est emparé dès la fin du XIXème siècle. Dans les versions modernes, remarquons celle de Michael Mopurgo destinée aux adolescents. La bande dessinée l’a finalement fort peu utilisé, certainement à cause de la vampirisation exercée par la fabuleuse adaptation en dessin animé par les studios Disney. Ce n’est pas le cas du cinéma live où l’on ne compte plus les versions, d’Errol Flynn à Russell Crowe en passant par Sean Connery. N’oublions pas les facéties théâtrales de la troupe éponyme.

 

© Dellac, Brugeas, Herzet, Bechu - Le Lombard

 

Benoît Dellac, l’un des plus efficaces dessinateurs réalistes de sa génération, offre enfin un destin remarqué et remarquable à Robin des Bois dans le Neuvième Art. Avec ses scénaristes, ils proposent un blockbuster rudement efficace et malin. Le triptyque de Nottingham se clôt dans la fureur et les larmes. Rarement un mythe populaire aura été revisité avec une telle originalité et une telle force.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Nottingham

Tome : 3 - Robin

Genre : Aventure

Scénario : Vincent Brugeas & Emmanuel Herzet

Dessins : Benoît Dellac

Couleurs : Denis Bechu

Éditeur : Le Lombard

ISBN : 9782808203593

Nombre de pages : 56

Prix : 15,45 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


De la BD comme au cinéma. Eden 2 – Une saison aux enfers

 

"- Kathy ! Carole ! Debout ! Il faut partir !

-Hmmm…

-Bien dormi ? La pluie a cessé, c'est le moment où jamais ! J'ai fait quelques trouvailles… Notamment cette M3, qui n'a rien de soviétique, dans le poste de pilotage. Ça peut servir… Allons-y ! Plus un bruit !"

 

 

 

 

 

 

 

Kathy et ses camarades d'infortune quittent la carcasse de l'avion dans lequel ils étaient afin d'explorer le monde perdu. Très vite, ils découvrent un groupe de ptéranodons qui dévorent de jeunes iguanodons qu'ils ont massacrés. Alors que Kathy s'approche d'eux pour les faire fuir, suivie par Tom, le reste de la troupe est capturé par deux soldats soviétiques qui les amènent devant Miss Roxton, une aventurière nymphomane qui fait exploiter une mine de cristaux aux propriétés exceptionnelles par des indigènes.

 

© Taymans - Le Tiroir

 

Clin d'œil aux blockbusters américains et au Monde perdu, celui de Conan Doyle, pas celui de Michael Crichton, bien qu'ils soient apparentés, la série Eden assume son côté pop-corn. André Taymans l'annonce lui-même en introduction : "Les aventures de Kathy Malone sont un modeste hommage aux films et séries B de mon enfance. Hommage aux aventurières et aventuriers en quête de cités perdues, de trésors enfouis, combattant les savants fous et autres méchants nazis en fuite. Hommage à cette culture populaire qui n'a jamais eu d'autre ambition que de nous divertir." Avant que quelqu'un ne le lui reproche, l'auteur prévient ainsi le lecteur.

 

© Taymans - Le Tiroir

 

Les ombres d'Indiana Jones, d'Alan Quatterman et autres explorateurs de contrées éloignées et de mondes cachés planent sur cet Eden, qui est tout sauf un paradis. Bob Morane n'est pas loin non plus, lui qui a tant fréquenté, et il n'y a pas si longtemps que ça, des vallées de dinosaures. Bien qu'ils apparaissent en début et fin de récit, les bestiaux d'outre-temps ne sont quand même pas au cœur de l’histoire comme dans Jurassic Park. L'exploitation de matières par des aventuriers, ou en l'occurrence une aventurière, descendante du fameux Lord Roxton du roman de Conan Doyle, en est le principal sujet. Alors qu'il était la quintessence du gentleman anglais, on ne peut pas en dire autant de sa petite fille, obsédée d'argent et de sexe et qui nous offre une scène érotique dispensable (sauf si on relit le préambule de l'auteur qui justifie le côté divertissant). Le grand-père de Kathy, Ed Malone, faisait partie avec Lord Roxton de l'expédition du professeur Challenger. Miss Roxton et Miss Malone ont toutes deux des objectifs divergents.

 

© Taymans - Le Tiroir

 

Dans son trait semi-réaliste ligne claire, André Taymans réussit sa mission de divertissement. Comme au cinéma, on en prend plein les yeux. C'est efficace.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Eden

Tome : 2 – Une saison aux enfers

Genre : Aventure

Scénario & Dessins : André Taymans

Couleurs : Studio Caroline

Éditeur : Le Tiroir

ISBN : 9782931027479

Nombre de pages : 46

Prix : 15,50 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


Un classique indémodable. Les trois mousquetaires 1 – Les trois mousquetaires / 2 – Vingt ans après

 

"-M.de Tréville… Savez-vous que son éminence est venue se plaindre de vos mousquetaires ?

-Oh, Sire, ce sont des agneaux. Leur seul désir est de servir votre Majesté… Mais les gardes de M. le Cardinal sont sans cesse à leur chercher querelle… Ils sont bien obligés de se défendre !

-Et puis ils n'étaient pas seuls ! Il y avait avec eux un enfant ?

-Euh… Oui… Et un blessé.

-Donc, quatre hommes dont un blessé et un enfant, contre cinq gardes du Cardinal… Et ils les mettent en déroute ? Et cet enfant, comment s'appelle-t-il ?

-D'Artagnan, Sire. Je me permets d'ailleurs de le recommander à votre Majesté. Il est le fils d'un de mes plus anciens amis qui fit avec le Roi, votre père, la guerre des partisans."

 

 

 

 

 

 

                Avril 1625. Le jeune D'Artagnan fait son entrée dans le vrai monde. Il a quitté sa famille et sa chère Gascogne. Son père lui a fait apprendre à manier l'épée. Il a un jarret de fer et un poignet d'acier. Il a un nom de gentilhomme à défendre. Il va trouver avec une lettre de recommandation un certain Monsieur de Tréville, capitaine des mousquetaires, une légion de césars redoutés du Cardinal. Arrivé à la capitale, il va y rencontrer trois mousquetaires, Porthos, grand gaillard bon vivant, Athos, Comte de la Fère, ainsi qu'Aramis, prêtre reconverti. Ils vont devenir ses compagnons d'aventures alors que le Duc de Buckingham, auquel la Reine n'est pas insensible, est en France.

 

© Delalande, Prolongeau, Bidot, Bono – Plein vent

 

                Arnaud Delalande et Hubert Prolongeau proposent une nouvelle adaptation du roman épique et d'époque d'Alexandre Dumas. A quoi bon ?, pourrait-on se dire. Et pourtant, cette version a le mérite d'être non seulement fidèle, mais de ne pas s'axer exclusivement sur l'affaire des ferrets de la Reine. On y assiste aussi au siège de La Rochelle et l'affrontement avec Milady de Winter va jusqu'à son terme. Dans Vingt ans après, la suite moins connue car moins souvent adaptée, nous sommes en pleine Fronde. Louis XIII a laissé sa place au jeune Roi Louis XIV, onze ans à peine, qui, avec le Cardinal Mazarin, a fort à gérer face aux Nobles mécontents. Les mousquetaires autrefois soudés, un pour tous, tous pour un, se retrouvent dans des camps adverses. D'Artagnan et Porthos, fidèles au Roi, vont se trouver opposés à leurs amis de jadis, Aramis et Athos, conspirateurs aux services du Duc de Choiseul. Resteront-ils ennemis ?

                L'une des curiosités de cette version est dans la narration, plusieurs protagonistes se succédant aux commentaires. Le procédé n'est utilisé que dans le tome 1 et malheureusement abandonné pour la suite.

 

© Delalande, Prolongeau, Bidot, Bono – Plein vent

 

                Alors que Plein Vent propose une adaptation réaliste très fidèle au roman, Casterman publie un manga signé Cédric Tchao et Néjib, ainsi qu'une version humoristique déjantée écrite par Gilles Rochier et dessinée par Fabrice Erre. L'événement Trois Mousquetaires est aussi au cinéma en ce printemps avec un film réalisé par Martin Bourboulon, premier épisode d'un diptyque avec François Civil, Vincent Cassel, Romain Duris, Pio Marmaï et Eva Green

 

© Delalande, Prolongeau, Bidot, Bono – Plein vent

 

Laurent Bidot dessine le premier de ces albums pendant que Fabio Bono est au graphisme de l'autre. Il y a un peu plus de vie et de hachures chez Bidot, avec certaines attitudes de personnages à la Jean-Claude Servais. Bono est plus de la famille d'un Jean-Marc Stalner avec un travail sur les attitudes qui pose les sentiments. Les deux dessinateurs restent dans une famille d'auteurs réalistes. Les deux albums restent dans une unité artistique cohérente. L'adaptation du troisième opus, Le Vicomte de Bragelonne, est déjà annoncée.

 

Laurent Lafourcade

 


 

 

 

 

 

 

Série : Les trois mousquetaires

Tomes : 1 – Les trois mousquetaires / 2 – Vingt ans après

Genre : Aventure historique

Scénario : Arnaud Delalande & Hubert Prolongeau

Dessins : Laurent Bidot (T1) & Fabio Bono (T2)

Couleurs : Alice Bono

Encre : Marcello De Martino (T2)

D'après : Alexandre Dumas

Éditeur : Plein vent

ISBN : 978492547720 / 978492547829

Nombre de pages : 64 / 56

Prix : 17,90 €


 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


La fin de la vengeance. De nous, il ne restera que des cendres 4

 

"Ça fait presque deux semaines que je fais le guet et ce type ne vient toujours pas. Non, c'est bon, il viendra, c'est sûr. J'ai confiance en Wang. Je n'ai qu'à patienter. Je tuerai de mes mains l'homme au tatouage !!" 

 

 

 

 

 

 

Dans un jardin botanique, une jeune fille attend quelqu'un. Ça fait presque deux semaines et il ne vient pas. Quelques années auparavant, des parents assassinés, une sœur violée avant d’être tuée, un enfant prostré dans un placard. Cet enfant, c’est Yû. Dans l’entrebâillement de sa cache, il ne voit pas le visage du bourreau mais aperçoit un tatouage qu’il a sur l’épaule. On comprend dès lors la haine qui anime Yû. Depuis ce jour, il n’a plus qu’un but dans la vie : venger sa famille. On le retrouve quelques années plus tard, déguisé en étudiante à la recherche du coupable. Entretemps, devenu un combattant hors pair, il travaille pour le laoban qui l’envoie sur des missions où les membres des bandes rivales peuvent compter leurs jours. Aujourd'hui, en plein scandale s'apparentant à une affaire d'état tout autant qu’à une affaire familiale, il s'approche du dernier rendez-vous, celui face au bourreau de sa famille.

 

©Akira Kasugai 2020
©Kana 2022

 

La mini-série en 4 volumes d'Akira Kasugai se clôt. Le mangaka a écrit un thriller violent, sans concession, dont les justiciers sont aussi implacables que les truands. Yû ne fait pas dans les sentiments. Le « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse », il ne connaît pas. Il va au bout de ses missions, coûte que coûte, ou plutôt tranche que tranche. Yû a pris le temps de se former afin de devenir lui-même un tueur professionnel. A la fois désireux d’accomplir les missions qu’on lui confie et de mettre la main sur l’assassin des siens, gare à qui croisera sa route. Et lorsqu’il s’agit de prédateurs sexuels en puissance, ça ne peut qu’exacerber sa haine, allant jusqu’à les provoquer pour mieux les prendre dans sa toile.

 

©Akira Kasugai 2020
©Kana 2022

 

Le format plus grand que les mangas classiques (mais plus petit qu’un comics et a fortiori d’un album franco-belge) permet l’étourdissement dans des scènes envolées. Kasugai surprend dans un découpage parfaitement maîtrisé, provoquant des chocs à la tournure de pages. Le combat final est en particulier magistral.

 

©Akira Kasugai 2020
©Kana 2022

 

Les éditions Kana ont sorti ce thriller en rafale sur toute l'année 2022, aussi vite qu’agit Yû quand il se trouve face à un gang de tueurs. La vengeance de Yû Kisaragi est enfin assouvie. Si les apparences peuvent être trompeuses, le sang qui coule n’est pas un leurre. 

 

Laurent Lafourcade

 


Série : De nous, il ne restera que des cendres

Tome : 4

Genre : Thriller

Scénario & Dessins : Akira Kasugai

Éditeur : Kana

Collection : Big Kana

ISBN : 9782505113577

Nombre de pages : 192

Prix : 12,70 €


 

 



Publié le 23/03/2023.


Source : Boulevard BD


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2023