Pas un manifeste pro IVG ! Il fallait que je vous le dise
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Pas un manifeste pro IVG ! Il fallait que je vous le dise

 

 

La dessinatrice Aude Mermilliod et le romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur trois lettres: IVG. Si elle donne le choix, l'Interruption Volontaire de Grossesse  ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d'autant plus douloureux qu'on le garde pour soi, qu'on ne sait pas dire l'ambivalence des sentiments et des représentations qui l'accompagnent. L'angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l'impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience.

 

 

 

 

 


Six années ont été nécessaires à Aude Mermilliod pour aborder un sujet toujours considéré comme tabou dans notre société actuelle: l’avortement. Dans la première partie du livre, elle parle de sa  propre expérience de femme vis-à-vis de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). En 2011, Aude se retrouve enceinte alors qu’elle porte un stérilet. Elle décide alors de ne pas garder l’enfant et prend note de toutes les rencontres effectuées avant et après son IVG. Elle va faire face à des médecins qui la soutiendront tandis que d’autres lui feront la leçon lui reprochant de ne pas avoir utilisé de préservatif.

 

 

 

 

 

© Aude Mermilliod - Casterman

 

Dans la seconde partie du livre, elle partage le sujet  avec Martin Winckler, un médecin romancier ayant à son actif plusieurs récits de femme décrivant leur IVG. Cette partie retrace l’histoire de l’IVG depuis les années soixante-dix. On y parle de la loi du 17 janvier 1975 relative à l’IVG, dite loi Veil, encadrant une dépénalisation de l’avortement en France. (IVG autorisée en Belgique depuis le 3 juin 1990). À l’heure actuelle, la loi a été revue et améliorée mais l’IVG est toujours impopulaire dans certains établissements. La clause de confiance dont les médecins peuvent se prévaloir pour refuser de pratiquer une IVG peut toujours être utilisée sans compter sur le regard culpabilisant des autres.

 

 

 

 

 

 

© Aude Mermilliod - Casterman

 

 

Également présents dans cette partie, d’autres points de vue abordés par le médecin lors de sa vie professionnelle mais aussi la situation vue à travers les yeux d’un homme. Celui-ci se place dans la peau d’une de ses patientes et se met à réfléchir à la manière d’améliorer leurs conforts (mise à disposition d’une chaise pour déposer leurs vêtements, paravent pour conserver une certaine intimité).

 

 

 

 

© Aude Mermilliod - Casterman

 

 

 

Aujourd’hui, en France, une femme sur trois a recours à l’avortement. Ce livre dessiné en quadrichromie, abordable par toutes et tous, n’est pas un manifeste pro IVG, mais bien une mise à disposition des informations expliquant ce qu’est un avortement.

 

 

 

 

 

© Aude Mermilliod - Casterman

 

De nombreux pays dans le monde, principalement en Afrique et Amérique latine, restreignent fortement l'avortement mais seuls une vingtaine d'entre eux l'interdisent totalement. En Europe, seuls Malte, Andorre, le Vatican et Saint-Marin sont dans ce cas.

 

Haubruge Alain

 

One Shot : Il fallait que je vous le dise

 

Genre : Vie quotidienne

 

Scénario : Aude Mermilliod

 

Dessins : Aude Mermilliod

 

Éditeur : Casterman

 

Nombre de pages : 168

 

Prix : 22,00 €

 

ISBN : 9782203153738



Publié le 24/05/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019