Planète interdite. Le pays de la nuit
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Planète interdite.  Le pays de la nuit

 

« - Vous êtes  sûr que c’est habité ?

- A priori, oui…

- Tiens ! Regardez là-bas ! Une ville !... En tout cas un gros bourg.

- Ça ne me dit pas où je peux me poser…

- Et là ? Après les arbres ?

- Hum…

- Après tout, c’est vous le boss, hein ?

- Alors, go !!! »

 

 

 

 

 

 


 

Derrière Bételgeuse, dans la constellation d’Orion, un vieil Isolbloc 54, vaisseau de transport de marchandises, donne des signes de grande fatigue. Ron pilote. Sylvie est agent commercial. Georges est le patron. Traversant une ceinture d’astéroïdes, la navette subit des avaries. Il va falloir se poser le plus rapidement possible. La planète Erebus est à trois jours de voyage. C’est loin. Caltus est beaucoup plus proche, à huit heures. Y vivent des mormons en quasi autarcie. Les laisseront-ils s’y poser ? De toute façon, pas le choix. Il va falloir faire un atterrissage en catastrophe.

 

 

 

 

© Rodolphe, Marcelé - Mosquito

 

 

Ambiance Twilight Zone - Quatrième dimension pour ce nouveau scénario de Rodolphe. Le scénariste met en scène un trio de voyageurs de l’espace échoué sur une planète inconnue. Ils se rendent rapidement compte qu’ils sont observés par une sorte de Nosferatu s’envolant dans les airs. Une forêt, un bourg, une église, une communauté religieuse,… Le trio va de surprise en surprise sur une planète cousine de la Terre mais qui ne l’est pas. Rodolphe trouble le jeu, semant le doute chez les personnages et chez les lecteurs. Le mystère est constant. La tension est palpable. C’est une vraie réussite, un one shot comme on aime en lire, simple en apparence mais malin, le genre de livre qui ne se referme pas jusqu’au final. Il y a même une petite atmosphère à la Jérémiah. Il est juste regrettable que le personnage féminin change de prénom en cours de récit. Annoncée comme s’appelant Sylvie en page 8, elle se nomme Shirley à partir de la page 17.

 

 

 

 

© Rodolphe, Marcelé - Mosquito

 

 

Au dessin, on retrouve Philippe Marcelé, un complice habituel de Rodolphe, un vieux de la vieille, un dessinateur à la carrière non pas dans le style mais dans la veine de celle d’Al Coutelis, ce genre d’auteurs omniprésents depuis une quarantaine d’années mais qui n’ont malheureusement jamais occupé le devant de la scène. Marcelé adopte ici un graphisme en noir et blanc charbonneux qui sied parfaitement au récit, le rapprochant de l’esprit Quatrième dimension, dont nous avons parlé, cette série télévisée américaine des années 60 dans laquelle chaque épisode démarrait sur fond réaliste avant de dévier vers un fantastique inattendu. Le dessinateur invite le lecteur parmi les rescapés. L’image pleine planche du vaisseau échoué sur Caltus est remarquable : corbeaux noirs sur fond blanc, corbeaux blancs sur fond noir, une leçon de dessin.

 

 

 

 

© Rodolphe, Marcelé - Mosquito

 

 

Au pays de la nuit, les réveils peuvent être difficiles. En tout cas, les lendemains ne pourront que vous surprendre.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Le pays de la nuit 

 

Genre : Science-fiction

 

Scénario : Rodolphe 

 

Dessins : Philippe Marcelé

 

Éditeur : Mosquito

 

Nombre de pages : 52 

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9782352839217

 

 

 



Publié le 12/06/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022