Poilant Whodunit en entreprise. Meurtre à la compta
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Poilant Whodunit en entreprise.  Meurtre à la compta

« - Vous étiez le supérieur hiérarchique de la victime, c’est bien ça ?

- Tout à fait.

- Aviez-vous déjà remarqué un comportement particulier chez elle ? Des agissements étranges ?

- Je l’ai vu sourire une fois, il y a 4-5 ans. J’en fais encore des cauchemars.

- Avait-il des ennemis en interne ?

- Qui n’en a pas ? »

 

 

 

 

 

 

 

                Qu’est-il donc arrivé au comptable Paul Essapet ? Il ne bouge plus du tout. Mais après tout, un comptable ne bouge jamais. Même pris par les sentiments des termes professionnels que sont la balance positive, l’amortissement des immobilisations ou encore le résultat net, rien ne le fait réagir. Pas de doute, il doit être mort. L’entreprise est en émoi. La police est dépêchée sur les lieux. La commissaire Linguine et son adjoint Pichard vont mener une enquête qui va les conduire jusqu’aux tréfonds du mystère.

 

 

 

 

© De Thuin, James - Delcourt

 

 

                Rassurez-vous tout de suite. On est plus proche d’une enquête du Commissaire Bougret et de son fidèle coéquipier Charolles que d’un épisode des Experts. Enfin, tout dépend du point de vue de qui l’on se place. Si les personnages sont persuadés du sérieux de leur travail, qu’ils soient employés en bas de l’échelle, supérieurs hiérarchiques ou membres des forces de l’ordre, le lecteur voit bien qu’ils ont tous une haute opinion d’eux-mêmes et de leur travail. On découvre le monde décalé de l’entreprise par le petit bout de la lorgnette. Diego réussira-t-il à conclure avec Cynthia à la machine à café ? N’est-ce pas là le véritable enjeu du récit ?

 

 

 

 

© De Thuin, James - Delcourt

 

 

                James ne dévoile pas pour la première fois les dessous du monde du travail. Il l’a déjà fait dans la série Open Space, mais il y mêle ici une enquête policière… ou presque. James adopte le procédé complexe de la suite de gags qui forment une histoire. Il s’en sort avec maestria. Chaque planche est une sorte de strip carré qui se suffit à lui-même, avec une chute, tout en faisant avancer le propos. C’est l’une des techniques les plus complexes en bande dessinée pour que tout reste cohérent.

 

                Au dessin, David De Thuin, auteur du formidable Roi des bourdons, fait croire à ses personnages qu’ils sont importants et nécessaires dans leurs tâches. Dans une ligne claire sobre et efficace, il laisse la part belle aux dialogues très second degré de son scénariste.

 

 

 

 

© De Thuin, James - Delcourt

 

 

                Meurtre à la compta est intégré dans la poilante collection Pataquès dirigée par James lui-même. Avec des albums comme entre autres Pan ! T’es mort ! ou El Chipo, il fait partie du meilleur cru du catalogue.

 

                Comme une terre étrangère, le monde de l’entreprise parle une langue différente et a des codes qui lui sont propres. Quoiqu’il en soit, le feedback sera positivement marrant.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Meurtre à la compta 

 

Genre : Polar humoristique 

 

Scénario : James 

 

Dessins & Couleurs : De Thuin

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Pataquès

 

Nombre de pages : 104

 

Prix :  9,95 €

 

ISBN : 9782413019992

 



Publié le 13/05/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020