Que serait la vie sans le mystère de la mort ? Le cimetière des innocents 3 – Le grand mystère de l’au-delà
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Que serait la vie sans le mystère de la mort ?  Le cimetière des innocents 3 – Le grand mystère de l’au-delà

 

« - Je ne suis pas sûre qu’il faille suivre aveuglément les ordres de son père. Si j’avais écouté le mien, je n’aurais jamais appris la science des plantes.

- Eh bien moi, je lui reste fidèle ! Ainsi, je peux marcher la tête haute.

- Oui, la tête haute… cachée sous une capuche !

- Tu préfèrerais que je me rende complice d’un système que je dénonce… en jouant les saintes.

- Ce n’est pas un peu ce que tu fais en vendant ces reliques ?

- Je lutte de l’intérieur pour aider à l’avènement de la vraie foi !

- Un pèlerin m’a assuré que ton roi Henri serait prêt à se convertir au catholicisme pour apaiser les tensions dans le royaume.

- Jamais il ne ferait une chose pareille !

- Il aurait dit : « Paris vaut bien une messe. » »

 

 

 

 

 

  Jonas n’a pas l’air convaincu de l’arrivée du bon roi Henri IV dans la capitale. Les protestants ont levé le siège de Paris.

Pour remplacer le curé des Saints-Innocents, un vicaire est nommé. Pour lui, nul fils de Dieu ne pourrait commettre l’infanticide sur ce bébé qu’Oriane avait guéri. Le malin aurait-il été attiré au cimetière des innocents ? Pratiques douteuse, goût des faux miracles, achat des indulgences, dévotion aux reliques, fausses saintes, il est temps d’expurger le mal. Oriane et ses miracles n’ont pas que des amis.

 

A part ça, un fantôme est étonné d’avoir retrouvé la vie, une pucelle fait son retour, ainsi qu’un roi… Quoi de plus normal ?

 

 

 

 

© Charlot, Fourquemin, Hamo - Bamboo

 

 

Clap de fin pour le cimetière des innocents. En à peine un peu plus d’un an, chapeau messieurs, Philippe Charlot et Xavier Fourquemin ont bouclé leur triptyque fantastico-historique.

 

Par le biais d’une fiction fantomatique, Philippe Charlot éclaire une période trouble de l’histoire de France. Qui aurait cru qu’un tel drame improbable pourrait faire comprendre les oppositions entre protestants et catholiques ? Si on lit bien les dialogues de chacun des protagonistes, on y lit les morceaux de l’Histoire de France qui ont scellé celle d’aujourd’hui. Ces conflits de religions ne sont pas sans rappeler une histoire du XXIème siècle encore tourmenté et torturé par de telles hérésies. Quand Jonas pose la question de savoir si l’athéisme ne serait pas un espoir pour le dix-septième siècle, on pourrait la réitérer quatre cents ans plus tard.

 

Xavier Fourquemin, avec cette série, aura relié le fantastique de la Légende du Changelling et le réalisme du Train des Orphelins. Au confluent de ces deux récits, le Cimetière des Innocents offre un cadre historique précis à une histoire de résurrections. Graphiquement, le dessinateur s’est émancipé de certains de ses tics. On ne peut plus dire que ses personnages se ressemblent trop. Du lansquenet au vicaire, de l’apothicaire au roi, il propose des gueules propres à chacun.

 

 

 

 

© Charlot, Fourquemin, Hamo - Bamboo

 

 

Et que dire des fantômes rosâtres de Hamo ? Le coloriste tranche dans le vif, c’est original et ça marche. Avec des professionnels comme ça, il est grand temps que Bamboo, comme beaucoup d’autres éditeurs, adopte la méthode Delcourt en inscrivant le nom des coloristes en couverture des albums, comme des auteurs à part entière.

 

Jamais deux sans trois. On espère que ces auteurs là vont se réunir à nouveau pour une troisième série.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Le cimetière des innocents

 

Tome : 3 – Le grand mystère de l’au-delà

 

Genre : Aventure historique

 

Scénario : Charlot

 

Dessins : Fourquemin

 

Couleurs : Hamo

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782818966884

 



Publié le 12/04/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019