Rencontre avec David Gilson
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Rencontre avec David Gilson

Bichon, 8 ans, est un petit garçon pas comme les autres...
Toujours prêt à user de sa baguette magique pour voler au secours de tous ceux qu'on attaque pour leur différence, sa grande sensibilité ne laisse personne indifférent, que ce soient sa famille ou ses camarades de classe.

Nous avons voulu découvrir l'auteur de ce premier album paru chez Glénat, David Gilson qui à répondu avec la même gentilesse que son adorable personnage à nos questions.

Bonjour David. Avant de commencer, racontes nous en quelques mots ta carrière et ton arrivée dans le monde de la BD.

Je viens du milieu de l'Animation où j'ai travaillé pendant plusieurs années sur différentes productions de films et de séries animées après avoir étudié à la fameuse école du CFT Gobelins. J'ai toujours dessiné, et les dessins-animés ont toujours été ma grande passion, mais le temps passant, je n'arrivais plus à trouver de satisfaction à travailler sur les projets des autres, me sentant au final frustré de ne pas m'exprimer comme je le désirais à la base, tant au niveau scénaristique que graphique évidemment. Ainsi, j'ai commencé à envisager différents projets de BD où je pressentais que je m'y épanouirai davantage...

 

Le travail que tu as effectué à l'animation à influencé ton style dans la BD ?

Naturellement oui. J'ai toujours été un passionné de dessins-animés et j'ai grandi avec nombre de dessins-animés japonais et les films de Disney, Don Bluth et les autres. Mon travail s'est aussi nourri de mes rencontres au fil des productions et on apprend ainsi à trouver son style, à le faire mûrir, mais étant "bon public", on peut sans aucun mal déceler mes influences disneyiennes, nippones et aussi d'autres provenant de mes lectures adolescentes en BD dont les auteurs tels que Franquin, Roba, Peyo ou encore Yslaire m'ont beaucoup marqué.

 

Et justement, n'est il pas plus simple de passer de l'animation au neuvième art que de prendre le chemin inverse?

Aucune idée n'ayant pas pu expérimenter le mode inverse! Et puis j'imagine que cela dépend de chacun, de son vécu et de ce qu'il a à dire ou partager. Pour ma part, je crois qu'avoir travaillé dans l'animation me confère une certaine aisance dans les attitudes ou les expressions de mes personnages, ou encore m'ont influencé sur la mise en couleurs... Quant à l'aspect plus pratique et terre-à-terre des choses, la BD n'est pas un métier qui rémunère bien ; ainsi, quitter l'animation pour se lancer dans la BD, c'est presque un luxe qu'il est tout de même difficile de s'autoriser au bout de quelques années en étant intermittent du spectacle (qui n'est déjà pas un statut très enviable et assez hiératique).

 

 

 

 

 

Comment t'es venu l'idée de créer Bichon?

J'avais envie depuis un moment d'évoquer d'une façon ou d'une autre le thème de l'homosexualité dans la BD mais sous un angle un peu inédit : un angle qui serait optimiste, heureux, avec un message positif. Partant de ce postulat, j'envisageais dans un premier temps de créer un conte de fée gay, puis je me suis penché sur mon propre vécu, ma propre expérience et j'ai commencé à poster sur un blog des petites illustrations racontant des anecdotes de ma jeunesse. Ce blog a été remarqué par le directeur de publication de Tchô la collec, Jean-Claude Camano, qui a été charmé par la sensibilité de mes propos et de mon dessin et m'a contacté pour savoir si je serais intéressé pour développer une bande-dessinée autour du personnage principal autobiographique que j'avais mis en scène. Ce fût un peu comme le "coup de pouce" dont j'avais besoin et qui a fait naître Bichon que l'on peut considérer comme étant un reflet de moi-même, mais en version romancée.

 

As tu un passage préféré dans ton album, un gag favori?

Un gag en particulier, difficile à dire, mais je sais que ce que les lecteurs apprécient le plus de toute évidence, c'est la maman de Bichon qui insulte la dame dans le magasin de jouets en défendant Bichon qui veut une poupée plutôt qu'un autre jouet plus orienté pour les garçons. Çà, on me l'a souvent rapporté! Si je devais avoir un passage préféré, ce serait peut-être quand Bichon risque de se noyer dans la piscine et qu'il voit Jean-Marc du CM2 prêt à le sauver sous la forme d'une sirène...

 

Quelle est ta technique de travail?

Je dessine à la main avec un porte-mines très fin et j'ai pour habitude de faire mes premiers croquis dans un format très petit, puis je redessine mes cases au propre toujours avec le même crayon sur ma tablette lumineuse avant de scanner mes dessins et de les mettre en couleurs à l'aide de ma palette graphique sur Photoshop.

 

As tu d'autres projets dans un avenir proche?

Dans un avenir proche, mon projet est de sortir le tome 2 de Bichon sur lequel j'ai commencé à plancher et qui devrait sortir vers la fin de cette année. Pour le reste, j'aimerais développer d'autres projets dans l'édition tout en continuant évidemment Bichon. C'est encore un peu tôt pour parler de projets concrets donc, mais disons que j'aimerais travailler sur un conte de fées idéalement...

 

Quel serait le personnage de BD ou d'animation dont  tu aurais aimé par dessus tout en être l'auteur?

C'est drôle car cela me fait penser aux questions du genre "qui auriez-vous aimer être comme personne célèbre". Sauf que je ne me suis jamais pris à rêver d'être quelqu'un d'autre en l'enviant. Au mieux j'admire certaines personnes, mais pas de là à souhaiter les incarner ou en l'occurrence être l'auteur de leur BD ou autre oeuvre. Il ya des personnages que j'aime énormément, et je suis particulièrement amoureux des héroines des films Disney et j'aurais rêvé en créer une du genre d'Ariel, Raiponce ou Elsa la Reine des Neiges. Pour le reste, j'aurais peut-être aimé créer le chat de Gaston Lagaffe ou l'univers de Sempé...

 

Ta devise ?

C'est super cucul mais je dirais "être soi-même" ... c'est facile à dire, çà fait morale qu'on entend dans un Disney mais c'est loin d'être aussi simple à appliquer dans la vie, croyez-moi et pourtant, çà aide! Bichon, lui, il est lui-même et il ne se soucie pas du regard des autres sans pour autant leur manquer de respect. C'est çà la "magie d'Amour", celle que l'on porte en soi et que l'on peut partager pourvu qu'on s'en donne la peine.

 

Interview © BD-Best 2014

Images et photos © Gilson-Glénat 2014

 

 

 



Publié le 14/02/2014.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020