Road trip pour deux enfants. Les grandes vacances Juin 1959
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Road trip pour deux enfants.  Les grandes vacances Juin 1959

 

« - Dis ? Tu dors ?

- Mé heu ! Ké ke gneu tugnneveugnnn ?

- Y’a maltraitance ! Grand-mère veut que j’aille chez Mamzelle Trompette pendant les grandes vacances, et toi, t’iras chez Tante Janine, c’est horrible.

- Comment tu l’sais ?

- Elle l’a dit à Monsieur l’Abbé Trave. »

 

 

 

 

 

 

 

                Juin 1959, l’été s’annonce au château de Jellesac, l’été, et surtout les grandes vacances. Pierre et Thomas vivent avec leur baronne de grand-mère et la bonne, Mamzelle Trompette, dans la grande demeure. La grand-mère, un peu fatiguée, décide d’envoyer les deux rejetons en vacances, dans des lieux séparés, l’un chez sa tante en Normandie, l’autre, plus turbulent, chez Mademoiselle Prontet. Pour les gamins, pas question d’être séparés. Et s’ils prenaient la poudre d’escampette pour aller chercher leur père ? Problème : ils ne savent pas où il se trouve. Pas de problème : ils prennent sa photo qui est dans le salon et, en pleine nuit, direction Paris, à plus de 500 kilomètres de là. Le destin, à commencer par la camionnette du laitier, va bien les aider.

 

 

 

 

© Hofer, Davoz - Idées Plus

 

 

                Les grandes vacances Juin 1959 sent bon La comtesse de Ségur et La guerre des boutons. Les auteurs nous invitent à nous replonger dans une époque où il n’y avait ni télévision (du moins pas dans tous les foyers), ni tablette, ni téléphone portable, un temps où il suffisait d’ouvrir la porte ou la fenêtre pour que l’aventure commence. Pascal Davoz écrit une histoire surannée, dans le sens nostalgique du terme, une aventure qui fait du bien, sans violence, sans arme, sans méchant non plus. Oui, c’est possible. Il y met un brin d’onirisme, à la « Hé, Nic, tu rêves » de Hermann et Morphée. On croit à un moment tomber dans le fantastique avant que la situation particulière dans laquelle se trouvent les enfants ne soit rattrapée par la réalité. L’histoire est un hommage aussi bien à la campagne française et ses paysages qu’au Paris de Robert Doisneau.

 

 

 

 

© Hofer, Davoz - Idées Plus

 

 

                Anne Hofer, née en 1938, met en images cette épopée. Illustratrice, décoratrice et peintre, elle a réalisé des génériques pour la télévision française dont celui, mythique, des Visiteurs du Mercredi, émission pour enfants de Christophe Izard, présentée par Patrick Sabatier et Soizic Corne, diffusée de 1975 à 1982. Pierre et Thomas semblent tout droit sortis de ce générique si bien que, avant de savoir qu’elle en était le maître d’œuvre, on pensait qu’elle s’en était inspirée. L’émotion à la lecture en est encore plus forte. Anne Hofer réussit à prendre le lecteur par la main pour en faire le troisième passager de ce voyage merveilleux.

 

 

 

 

© Hofer, Davoz - Idées Plus

 

 

                Réédition d’un album paru il y a quelques années aux éditions Clair de Lune, cette nouvelle vie est présentée comme un one shot, mais après avoir passé les grandes vacances avec Pierre et Thomas, on n’aurait à présent qu’une envie : faire la rentrée avec eux. On n’a plus envie de se passer des dessins d’Anne Hofer. La rentrée scolaire Juin 1959, ça sonnerait bien comme titre, non ?

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Les grandes vacances Juin 1959

 

Genre : Escapade 

 

Scénario & Story-board : Pascal Davoz 

 

Dessins & couleurs : Anne Hofer 

 

Éditeur : Idées Plus

 

Collection : Histoire

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 16 €

 

ISBN : 9782374700649 

 

 

 



Publié le 27/09/2022.


Source : Boulevard BD

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022