Séance de rattrapage : La mort vous va si bien. Un air de gravité
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Séance de rattrapage : La mort vous va si bien.  Un air de gravité

« - Dites, mon ami, il me semble vous reconnaître. Je crois pouvoir vous identifier comme étant…

- Ben, avec la trognotte que la nature m’a octroyé, vous pouvez pas trop vous tromper !!

- Pour ma part, les rigolos du club littéraire me surnomment Zarathoustra !... Vous aussi, vous étiez philosophe, je crois savoir ?...

- Oui, je scribais… Je faisais dans les pensées et les belles lettres ! « L’existence précède l’essence. », c’est l’ego à bibi qu’avait graphé ça sur le papier !!

- Pour ma part, j’ai déclaré : « L’essence de l’être est la volonté de puissance. » ! Ainsi parlais-je !! Vous avez dû être bien surpris en arrivant ici ! Vous ne vous attendiez certainement pas à ce que le séjour des morts ressemble à ceci : ni ciel, ni enfer, ni jugement divin, ni Valhalla !!

- A vrai dire, m’sieur Zarathoustra, j’envisageais rien du tout ! C’est de trouver quelque chose en débarquant ici qui m’a estomarqué !! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Quand Jean-Paul Sarthe et Friedrich Nietzsche se rencontrent dans l’au-delà, ça philosophe sur le sens de la vie, ou plutôt sur celui de la mort. Pour se dégraisser les rouages du cervelard, l’écrivain français graphe des babillages, des récits d’existrence qu’il embouteille et confie au courant de la flotte. Ce sont trois de ces récits des guignols les plus intéressants qu’il va raconter à son alter ego allemand.

 

 

 

 

© Foerster - Glénat

 

 

                « La horde de la douce nuit » est un horrifique conte de Noël dans lequel un SDF pleure sa douce transformée en harpie chantant des Jingle Bells. « La mère des viscères » met en scène un employé de Musée viré qui ramène chez lui des bandelettes d’une momie égyptienne qui vont métamorphoser sa vie. Enfin, « Un air de gravité » revient sur les conséquences de la catastrophe nucléaire de Tchernobourg. Le cirque Bartabosse trimballe son lot de Freaks : Hercule Pachymel, l’homme-éléphant, Zéphyr Baubidet, l’homme aux mains en marionnettes, Pégazette, la jument qui chante Zorro, et surtout Ulysse, le globe oculaire géant, l’éternel bébé né sans corps ou presque. Cet œil va en faire voir à plus d’un.

 

 

 

 

© Foerster - Glénat

 

 

                Philippe Foerster a fait les beaux jours de Fluide Glacial avec ses histoires extraordinaires. Après des collaborations avec Berthet ou Andréas, après l’excellente série tous publics Starbuck, après la tentative western avec La frontière, l’Edgar Allan Poe de la bande dessinée retrouve ses chaussons mais change de dimensions. Tout comme Le confesseur sauvage, Un air de gravité est le deuxième volume qui paraît chez Glénat dans la collection 1000 feuilles. Il passe des histoires très courtes de chez AUDIE à des récits plus longs liés dans un autre. L’histoire intégrant les autres, ici avec les âmes de Nietzsche et Sartre, n’est pas la plus intéressante, quoique le final dans lequel un Dieu sermonne sa progéniture vaille son pesant de cacahouètes. Les trois histoires imbriquées sont quant à elles du meilleur cru et il est vrai que la longue haleine sied bien à Foerster.

 

 

 

 

© Foerster - Glénat

 

 

                Philippe Foerster fait partie de ses auteurs de bande dessinée remarquables mais pas reconnus à leur juste valeur. A l’instar de gens comme Fabrice Parme, Andréas ou le regretté René Follet, chacun dans leur style, Foerster a un trait rien qu’à lui, estimé par la profession, mais malheureusement peut-être pas assez commercial aux yeux du grand public. En tout cas, qu’il ne change rien, c’est pour ça qu’on l’aime.

 

 

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

One shot : Un air de gravité 

 

Genre : Fantastique

 

Scénario & Dessins : Philippe Foerster

 

Éditeur : Glénat

 

Collection : 1000 feuilles

 

Nombre de pages : 112 

 

Prix : 22 €

 

ISBN : 9782344018699

 



Publié le 29/04/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020