Séance de rattrapage : Réunion de Freaks. Maudit sois-tu 1 - Zaroff
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Séance de rattrapage : Réunion de Freaks.  Maudit sois-tu 1 - Zaroff

« - L’homme était accroché aux barreaux. Il s’est retourné vers le bas et a reçu la flèche ou le carreau en pleine bouche. Soit son tueur a eu une chance énorme, soit il est très fort.

- Il y avait un chien également.

- Notre homme a été mordu ?

- Non, il y a des poils un peu partout sur le corps, de longs poils bruns d’ailleurs.

- Après Robin de bois, nous avons le chien des Baskerville, maintenant…

- C’est donc un meurtre, Inspecteur ? »

 

 

 

 

 

 

 

                2019. Dans les égouts de Londres, un cadavre vient  d’être retrouvé. Aux yeux de la police, un suspect est rapidement mis en évidence. C’est l’oligarque russe Nicholas Zaroff.  Il possède trois théâtres et une galerie d’art à Londres, et une autre à New-York. Parti de rien, il a construit seul sa fortune. C’est un touche-à-tout qui s’est toujours tenu à l’écart de la politique du Kremlin. Il est aujourd’hui un homme d’affaires international. 170 ans plus tôt, son aïeul Vassili Zaroff avait pour loisir d’organiser sur son île des chasses à l’homme. Homme maudit issu d’une famille maudite, Nicholas cherche à venger son ancêtre en reproduisant ses techniques de traque.

 

 

 

 

© Pelaez, Puerta - Akama

 


                C’est le deuxième projet autour de Zaroff qui paraît en moins d’un an. Au Lombard, dans la collection Signé, François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg avaient choisi de réaliser une suite directe plutôt qu’une adaptation de l’histoire originelle. Philippe Pelaez et Carlos Puerta choisissent aussi ce principe de suite, mais l’action se déroule plusieurs générations après. Et alors que les premiers étaient restés « sagement » dans un récit réaliste, Philippe Pelaez prend beaucoup plus de libertés avec une pointe de fantastique grâce aux manipulations génétiques du descendant du fameux Docteur Moreau, celui de la non moins fameuse Ile.

 

 

 

 

© Pelaez, Puerta - Akama

 

 

                Pelaez débute une trilogie à rebours qui se poursuivra par un Moreau se déroulant en 1848 et un Shelley, la créatrice de Frankestein, se passant en 1816. Avec cette histoire de vengeance, Pelaez invoque toute une littérature et une époque victorienne. Mary Shelley, Emily Brontë, Richard Burton et Charles Darwin sont les ancêtres des gibiers de ce nouveau Zaroff. Mais qu’ont-ils donc à se reprocher ?

 

                Le graphisme à la « Détectives » de Carlos Puerta accentue le côté horrifique et glaçant de l’histoire. Presque hyperréaliste, il donne une froideur rigide aux personnages. De toutes façons, dans ce genre d’histoires, il vaut mieux ne s’attacher à personne. On eut aimé quand même un ton un peu moins photographique à l’ensemble pour éviter l’impression roman-photo. 

 

 

 

 

© Pelaez, Puerta - Akama

 


                En 1932, le film The most dangerous game sort sur les écrans américains. Deux ans plus tard, le film arrive au cinéma en France sous le titre Les chasses du Comte Zaroff. Réalisé par Ernest B.Schoedsack et Irving Pichel, le film bénéficie des mêmes décors que King-Kong. Joël Mc Crea incarne Robert Rainsford tandis que Fay Wray, déjà héroïne du film avec le singe géant, tient le rôle féminin principal. L’infâme comte Zaroff est interprété par Leslie Banks. Cette pépite est visible sur :

 

https://www.youtube.com/watch?v=aPLOlvMiGG8

 

                Librement adapté de la nouvelle de Richard Connell parue en 1924,  le film est l’un des fleurons du cinéma hollywoodien des années 30. Il est surprenant qu’il n’y ait pas encore eu de remake. Le voir avant de lire cet album met dans l’ambiance.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

PS : Nous devons tous rester chez nous, sauf nos amis de la santé et de la distribution alimentaire à qui nous pensons très fort. En ces temps compliqués, quoi de mieux que de lire des BD. Pour acheter ces beaux albums, si les librairies ont dû fermer leurs rideaux, n’oubliez pas que beaucoup d’entre elles proposent des services de vente par correspondance sur leurs sites. Alors, avant de vous précipiter sur les sites d’Amazan ou de la Fnoc, vérifiez si votre libraire de quartier ou de plus loin le fait.

 

 

Série : Maudit sois-tu

 

Tome : 1 - Zaroff

 

Genre : Fantastique 

 

Scénario : Philippe Pelaez 

 

Dessins & Couleurs : Carlos Puerta

 

Éditeur : Ankama

 

Nombre de pages : 66

 

Prix : 15,90 €

 

ISBN : 9791033509783

 



Publié le 27/04/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020