S'envoler à 11 ans ... Le petit frère
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

S'envoler à 11 ans ... Le petit frère

 

 

 

« Je suis parti pour l’autre monde, par le chemin des écoliers. Et quand tu seras consolé, on se console toujours, tu seras content de m’avoir connu »

 

 

 

 

 

05 août 1976, Départementale 14, 19h00. La famille Tripp goûte des vacances champêtres à bord de deux roulottes. JeanLouis Tripp (18 ans) conduit l’une d’entre-elles. Gilles, son petit frère âgé de 11 ans chante à tue-tête un succès de Michel Fugain et son Big-bazar « Le printemps ». Lorsqu’il veut regagner l’arrière de la roulotte par le côté extérieur, il est fauché par une voiture venant en sens inverse. Le conducteur de cette dernière prend la fuite laissant le jeune garçon se vider de son sang sur le revêtement routier.

 

 

 

 

© JeanLouis Tripp - Casterman

 

45 ans plus tard, JeanLouis Tripp a décidé de revenir pour nous sur cette tragique histoire familiale. En toute franchise et avec les mots justes, il partage son récit hanté par sa culpabilité. Il évoque cette fameuse seconde qui le poursuivra toute sa vie, lorsqu’il sent la main de son petit frère se dérober à la sienne lors de l’impact avec la voiture. Il décrit le désarroi de la famille face à l’enfant couché sur la route, l’impossibilité de prévenir les secours (pas de GSM à l’époque) mais aussi les longues minutes perdues à obtenir une ambulance adaptée à l’état de l’enfant.

 

 

 

© JeanLouis Tripp - Casterman

 

 

Il évoque également l’embarra du médecin à annoncer aux proches le décès du jeune garçon. JeanLouis croisera le  conducteur (pas beaucoup plus vieux que lui) du véhicule motorisé lors de sa déposition des faits dans les locaux de la gendarmerie. Commence pour la famille de Gilles l’organisation des funérailles avec toutes les conséquences rencontrées lors de ce genre de situation.

 

 

 

 

 

© JeanLouis Tripp - Casterman

 

 

L’auteur évoque le long travail de deuil effectué sur lui-même et l’ensemble de sa famille mais aussi la reprise de la vie après les funérailles. Il se pose également plusieurs questions du devenir de son frère si ce dernier avait survécu à l’accident.

 

 

 

 

 

© JeanLouis Tripp - Casterman

 

 

 

Bretagne, Quimper le 23 février 1977.  C’est l’ouverture du procès et la confrontation avec le conducteur ayant provoqué l’accident. C’est aussi pour JeanLouis le fait de se demander quelle attitude il aurait adoptée s’il avait été au volant de l’autre véhicule. C’est la lecture d’une lettre de la mère adressée au conducteur de l'automobile (lettre qui ne recevra jamais aucune réponse). C’est l’inculpation, le jugement et la condamnation de la partie adverse.

 

 

 

 

 

© JeanLouis Tripp - Casterman

 

 

Pour terminer, Tripp illustre la vie après l’accident, les années qui passent pour chacun des membres de sa famille sans oublier l’évocation des souvenirs de son frère trop tôt disparu. Après les deux tomes d’Extases, voiçi une nouvelle bande dessinée où l’auteur nous confie une fois de plus en toute franchise et sincérité une partie de sa vie et de celle de ses proches tout en évoquant les diverses conséquences de l’accident.

 

 

 

 

 

 

 

Haubruge Alain

 

 

Titre : Le petit frère

 

Genre : Biographie - Drame

 

Éditeur : Casterman

 

Scénario : JeanLouis Tripp

 

Dessin : JeanLouis Tripp

 

Nombre de pages : 344

 

Prix : 28,00 €

 

ISBN : 9782203228641



Publié le 04/05/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022