Sa parole est sa loi. Le convoyeur 1 - Nymphe
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Sa parole est sa loi.  Le convoyeur 1 - Nymphe

« - Foutaises ! Il n’y a que toi et moi qui connaissions ta mission ! Tu as vendu mon paquet, et tu essaies de me faire gober une histoire à dormir debout !!!

- Je ne mens jamais.

- Garde ta morgue pour ceux que ça impressionne, et même si tu disais vrai, qu’est-ce que ça change pour moi ? Comment tu vas me rembourser ?!

- J’ai seulement besoin d’un délai, tu dois me faire confiance.

- Chef, on a toujours notre petit cadeau pour le duc d’Arcasso… On pourrait envoyer le convoyeur lui porter, vous en dites quoi ?

- Je vais te donner une chance, convoyeur, une dernière chance ! »

 

 

 

 

 

 


 

 

Dans une France post-apocalyptique rongée par la « Rouille » qui a détruit le fer, même celui contenu à l’intérieur des corps, un mercenaire des temps nouveaux accompli des missions, fricotant parfois avec des malfrats pas très catholiques. Il livre tout ce qu’on lui demande, n’importe quoi, n’importe où, avec pour seul salaire de faire avaler à ses employeurs un œuf bizarre.

 

 

 

 

© Armand, Roulot – Le Lombard

 

 

Après Jack Irons, spécialiste des ponts en tous genres à travers la planète, Roulot lance un nouveau héros, ou plutôt anti-héros sans peur et sans reproche. Il mêle monde futuriste dévasté avec question de survie, comme une relecture de Walking Dead. Les fonges remplacent les zombies et leurs spores contaminent les humains comme les morsures des morts-vivants. Dans ce premier épisode, le scénariste doit comme il se doit présenter l’ambiance générale et les principaux personnages. Une partie des humains ont des malformations les faisant ressembler à des bêtes de foire, à cause de la « Rouille ». Cette contamination a un écho particulier en cette période étrange de COVID-19. Le convoyeur lui-même reste très mystérieux. Il accompagne une communauté à la recherche des hommes disparus du village, et en particulier du père d’Alice, compagnon d’Ana. La route est dangereuse. C’est bientôt la saison des spores.

Là où le scénariste se perd un peu, c’est dans l’axe de la narration. On apprend sur le tard qu’on est dans un flashback total. Les temps du récit s’emmêlent. L’ensemble reste compréhensif mais le déroulé en est inutilement brouillé.

 

 

 

 

© Armand, Roulot – Le Lombard

 

 

Après les westerns Sykes et Texas Jack, et la reprise injustement avortée de Bob Morane, Armand mêle ces mondes pour ce que l’on pourrait considérer comme un western futuriste avec des baroudeurs, de la castagne et du fantastique. Les planches sont tantôt sales (dans le bon sens d’ambiance du terme), tantôt flamboyantes. Ses créatures défigurées ou malformées sont ingénieusement pensées. Le final hollywoodien monte crescendo vers des planches aux influences comics invitant Kill Bill chez les X-Men.

 

 

 

 

© Armand, Roulot – Le Lombard

 

 

Entre Neige et Mad Max, la nouvelle série de Tristan Roulot et Dimitri Armand fait une curiosité qui fait une entrée fracassante dans le neuvième art.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Le convoyeur

 

Tome : 1 - Nymphe

 

Genre : Western moderne

 

Scénario : Tristan Roulot

 

Dessins & Couleurs : Dimitri Armand

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,45 €

 

ISBN : 9782803675753

 



Publié le 08/09/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020