Sales vieux ! Vieilles crapules
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Sales vieux !  Vieilles crapules

 

« - Je peux recevoir la nouvelle pensionnaire seul, vous savez !

-   Soyez pas désagréable… Elle a de gros seins ?

-   Comment voulez-vous que je sache…

-   Vous n’aimez pas les gros seins ?

-   Si, mais… Raaah ! Taisez-vous ! Il faut que la première chose qu’elle aperçoive l’emplisse de joie !

-   Elle va pas être déçue !

-   Le plus important, c’est de lui faire la meilleure impression possible de notre établissement ! »

 

 

 

 

 

 

 

Quand Anatole attend l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire à l’Ehpad, il ne se doute pas qu’elle va être tout aussi sale gosse que lui. En vieille dame indigne, Léontine va mettre un coup de balai dans la résidence « Le dernier voyage ». Le directeur, les aides-soignants et les autres pensionnaires, s’ils pensaient connaître ce qu’il pouvait y avoir de plus désagréable et politiquement incorrect avec Anatole, ne vont pas être déçus de la nouvelle recrue. Comme on dit, les deux font la paire !

 

 

 

 

© Flamand, Lapuss’ - Kennes

 

 

 

Si Anatole a besoin d’un anti-moustique, il invite un collègue dans sa chambre. Il servira d’appât. Le pauvre bougre hagard et en fauteuil roulant n’est pas dérangeant.

Si Léontine aime la poésie, elle n’est pas contre, elle est surtout tactile. Attention, la machine de ses prétendants pourrait s’emballer.

Quand Anatole participe à l’activité peinture du mercredi après-midi, il y a de fortes chances pour que l’animatrice se trouve sur la toile… au moins de manière abstraite.

Quand Léontine offre des fragments de lune à deux toutereaux plus très jeunes, le plâtrier de la résidence a intérêt à faire du bon boulot pour qu’ils aient un bon petit goût de revenez-y.

 

 

 

 

© Flamand, Lapuss’ - Kennes

 

 

 

 

Anatole et Léontine s’entendent comme chiens et chats. Et pour cause : ils marchent sur les mêmes plates-bandes. Et gare à qui tenterait de s’interposer entre eux, ça pourrait vite tourner au vinaigre. Acariâtres, roublards, obsédés sexuels et tout simplement méchants, ces deux vieux feraient passer Tatie Danielle pour une sainte nitouche. Lapuss’ et Flamand démarrent une nouvelle série politiquement incorrecte, transformant une maison de retraite en cours de récréation où tous les coups sont permis.

 

 

 

 

© Flamand, Lapuss’ - Kennes

 

 

 

 

On connaissait les Seignors de Sti, Richez et Juan chez Bamboo dans leur pension privative de luxe. Il va falloir supporter les insupportables Anatole et Léontine qui tentent de suspendre le vol du temps mais pas celui du rire, aussi irrévérencieux soit-il.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Vieilles crapules

  

Genre : Humour d’Ehpad 

 

Scénario : Stéphane Lapuss’ 

 

Dessins & Couleurs : Stéphane Flamand 

 

Éditeur : Kennes

 

Nombre de pages : 32 

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782380756555

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022