Serial scalpeur. Wild West 3 - Scalps en série
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Serial scalpeur.  Wild West 3 - Scalps en série

 

« - Par l’enfer !

- J’vous avais pas menti. Jamais vu une telle bestialité ! Ils lui ont tranché le sexe ! Et je crois qu’ils lui ont fourré…

- Dans la bouche ! Oh, mon Dieu !

- J’ai rien touché. Je l’ai découvert comme ça en revenant de la chasse. Un foutu hasard dégueulasse !

- Saloperies d’indiens ! Nous sommes à moins d’une heure du camp. C’est de la provocation. »

 

 

 

 

 

 


 

                Wild Bill Hickok vient d’être engagé sur un chantier de chemin de fer. Il y a de gros soucis de main d’œuvre et il faut développer l’attractivité du campement. Cela signifie multiplier les débits de boissons, les tables de jeux et les bordels. Avec tout ça, tous les desperados à la ronde vont rappliquer. Responsable de la sécurité, Hickok est payé grassement pour assurer que tout se passe bien. Mais quand un tueur en série passe à l’action, ce n’est pas du tout prévu. Il scalpe, découpe et plante une flèche dans l’œil droit de ses victimes. De son côté, Martha Jane Canary, dont l’époux a été assassiné par Wild Bill, est recueillie par une caravane traversant le Nebraska dans un grand état de faiblesse. Elle est bien décidée à se venger de celui qui lui a détruit la vie.

 

 

 


© Gloris, Lamontagne - Dupuis

 

 

                Scalps en série ouvre le deuxième cycle de Wild West, western dur et violent, impitoyable, dans lequel on a plus de chance de croiser des acteurs de Quentin Tarantino que John Wayne. Thierry Gloris signe un scénario âpre, avec des scènes à la limite du supportable. C’est loin d’être un cadeau pour Jacques Lamontagne qui pousse le crayon aussi loin qu’il le peut. Les lecteurs qui le connaissent depuis Aspic imagineront le second degré qu’il y avait dans cette série pour édulcorer, ou mieux supporter, ce qui se passe ici. Sauf qu’ici, il n’y a pas de second degré. L’Ouest, le vrai, était plus proche de cela que de l’imagerie que l’on nous a inculqué.

 

 

 

 

© Gloris, Lamontagne - Dupuis

 

 

                Le western est l’un des genres les plus bédégéniques. On ne compte plus les séries à succès. Ces dernières années, avec le trio Undertaker-Duke-Wild West, on a le sentiment qu’on est passé au niveau supérieur. Le phénomène se ressent aussi dans les séries télévisées. Westworld, en particulier la première saison, en est la preuve. Surenchère de violence ou souci  de réalisme ? Certainement un peu des deux.

 

 

 

 

© Gloris, Lamontagne - Dupuis

 

 

                Ce troisième album invite le polar au pays du Western. Le mélange des genres donne un album haletant dont on attend la suite avec une impatience non dissimulée.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Wild West

 

Tome : 3 - Scalps en série

 

Genre : Western 

 

Scénario : Thierry Gloris 

 

Dessins & Couleurs : Jacques Lamontagne

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9791034759514

 

 

 



Publié le 26/05/2022.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022