Shéhérazade est toujours vivante. Celle qui fit le bonheur des insectes
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Shéhérazade est toujours vivante.  Celle qui fit le bonheur des insectes

  

« - J’ordonne que tous les oiseaux soient impitoyablement mis à mort.

- T… tous, ma reine ?

- Tous, général ! Du plus petit au plus grand. Du canard imbu sur sa mare au faucon arrogant dans l’azur, de la poule grattant lamentablement la terre à la chouette défiant le crépuscule. Tous ! Qu’il n’en reste aucun !

- Qu’il en soit fait selon votre volonté, Majesté ! »

 

 

 

 

 

 

 

Mais pourquoi donc la suzeraine du paisible royaume de Shandramabad demande-t-elle l’éradication de tous les oiseaux ? Shikara, c’est ainsi qu’elle se nomme, est veuve depuis bien longtemps. Enceinte de jumeaux à la mort de son époux, elle donna naissance à une fille et un garçon. Ce dernier, voulant rattraper son oiseau-volcan qui s’échappait, a fait une chute mortelle par la baie de la grande salle des audiences. Il devait trois jours plus tard fêter ses quatorze ans. Jugeant l’oiseau responsable et ne pouvant consoler son chagrin, voilà la raison de la décision de Shikara. Il ne doit plus y avoir un seul oiseau dans le pays. C’est ainsi qu’elle va faire le bonheur des insectes qui n’auront plus de prédateurs. Mais est-ce que cela fera le sien ?

 

 

 

 

© Salomone, Zidrou - Daniel Maghen

 

 

Quand on perd un enfant, il y a deux réactions possibles : la vengeance ou le « vous n’aurez pas ma haine », quelle que soit la raison de la disparition de sa progéniture, plus grande douleur qui puisse y avoir. Si certains parents se réfugient dans, non pas le pardon, mais la raison, d’autres pensent trouver dans la revanche ou la rétorsion la solution à leur problème. Mais cela soignera-t-il leurs maux ? C’est ce que pense la reine Shikara. Sa décision va-t-elle la soulager ? Toujours est-il qu’elle deviendra autoritaire et intransigeante. La princesse Jalna, sa fille, elle, a toute la vie devant elle. Quand elle s’éprendra d’un voleur de rues, sa mère voudra asseoir son autorité. Pas sûr que les relations mère-fille en sortent indemnes.

 

 

 

 

© Salomone, Zidrou - Daniel Maghen

 

 

Zidrou invente un nouveau conte des 1001 nuits. Cette histoire aurait très bien pu être racontée par Shéhérazade. Sous couvert d’une légende orientale, il traite de la gestion du deuil. Qu’est-ce qui permet d’en sortir, non pas indemne, mais un peu plus serein ? Sans expliciter ce qu’il faut faire, le scénariste montre en tous cas un chemin inutile à suivre. Au dessin, Paul Salomone propose un voyage aux mille couleurs. Du jaune feu au bleu nuit, Salomone illumine son trait. Les intérieurs du palais sont minutieux. On y est.

 

 

 

 

© Salomone, Zidrou - Daniel Maghen

 

 

Réussira-t-elle à faire son bonheur ? A défaut ou en complément, celle qui fit celui des insectes fera aussi celui des lecteurs.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Celle qui fit le bonheur des insectes

 

Genre : Conte oriental

 

Scénario : Zidrou

 

Dessins & Couleurs: Paul Salomone

 

Éditeur : Daniel Maghen

 

Nombre de pages : 132 

 

Prix : 19,50 €

 

ISBN : 9782356741097

 



Publié le 24/11/2022.


Source : Boulevard BD

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2022