Si Charles Bronson avait été cow-boy, il aurait été celui-ci. Lonesome 2 – Les ruffians
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Si Charles Bronson avait été cow-boy, il aurait été celui-ci. Lonesome 2 – Les ruffians

«  - Je vous rends vos colts et la carabine… Très efficace… Je l’aurais bien gardée, mais je crois que vous en aurez plus l’usage que moi !... Ceci dit, à votre place, je ne jouerais pas trop avec ma chance !... Je pars pour l’Oregon et Lucy m’accompagne… Vous lui avez fait forte impression !...

- Le Marshal doit porter sur lui une liasse de mille dollars… Le prix que Harper l’a payé pour me descendre… Prenez-les pour Lucy et vous… Et veillez sur elle…

- Mais bon sang, pourquoi s’obstiner à traquer cette ordure ?!

- Laissez-le patauger dans la fange… Faites comme-moi, offrez-vous un nouveau départ. Dans un pays neuf où l’or nous attend au fond des rivières, où les forêts, les chevaux sauvages, les prairies vierges n’attendent que nous… Et le ranch que je rêve d’y construire !...

- Je vous souhaite de réaliser ce rêve et de trouver la paix… mais en ce qui me concerne, je n’y ai pas droit ! »

 

 

 

 

 

 

               

                Le cow-boy solitaire n’a pas droit au rêve et à la paix. Meurtri dans son enfance, les cicatrices qu’il garde en son âme pourront-elles un jour se refermer ? Plus que le chemin de la vengeance, c’est celui de la justice qu’il recherche. Le prêcheur qu’il traque et ses sbires peuvent numéroter leurs abattis.

 

 

 

 

© Swolfs, Swolfs - Le Lombard

 

 

                Yves Swolfs n’a pas créé un énième western. Il ne raconte pas les aventures d’un justicier solitaire qui dessoude les outlaws et défend corps et âme la veuve et l’orphelin. Il ne cherche pas à entraîner le lecteur sur une piste dont il ne connaît pas les issues. Le scénariste offre au dessinateur, son autre lui-même, une histoire sur mesure dans un domaine dont il est le spécialiste.

 

                Lonesome glisse du pur western vers un conflit mafieux. Les ennemis que doit affronter le cavalier sont bien plus dangereux que de simples tueurs sans foi ni loi. Là est l’originalité du concept. La politique vient se mêler, non pas à la justice, mais à l’injustice. Certains l’apprendront à leurs dépens.

                Petit à petit, l’auteur donne les clefs. Il justifie ses choix et ceux de son personnage. Rien n’est innocent. On apprend pourquoi il ne nomme pas son héros. Le lecteur découvre des informations en même temps que certains acteurs du récit.

 

 

 

 

© Swolfs, Swolfs - Le Lombard

 

 

                Swolfs travaille en famille. Les couleurs de sa fille Sophie accompagnent une histoire qui change de décors.

 

                En donnant des indices, Swolfs installe une tension et un suspens inquiétants. A cause de (ou grâce à) cela, il n’est plus concevable de laisser autant de temps entre deux albums. Dix-mois ont séparé la parution des tomes 1 et 2.

                En grand professionnel de la BD, en vieux briscard du neuvième art, Yves Swolfs construit sa nouvelle série de façon maline à la manière des séries télévisées. Il faut en assumer le rythme sous peine de perdre du monde en route. Question de génération.

 

 

 

 

© Swolfs, Swolfs - Le Lombard

 

 

Les éditions du Lombard publient en parallèle une belle édition en noir et blanc qui permet d’apprécier le trait souple et précis d’Yves Swolfs.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Lonesome

 

Tome : 2 – Les ruffians

 

Genre : Western 

 

Scénario & Dessins : Yves Swolfs 

 

Couleurs : Julie Swolfs 

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 14,45 €

 

ISBN : 9782803672868

 



Publié le 19/01/2020.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2020