Succession viking. Le ravageur 1 – La hache et le rêve
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Succession viking. Le ravageur 1 – La hache et le rêve

 

« - Gunnar ? Que fais-tu ?

-   Mon frère est impatient d’enfiler les bottes de notre père… Je ne compte pas le regarder faire… Je quitte le fjord…

-   Cette nuit ? Seul ?

-   Conrad est en train de préparer le bateau.

-   Et moi ?

-   Tu appartiens à Leid…

-   Ton arrogance m’offense, Gunnar ! Tu sais bien pour qui je tremble lorsque les hommes guerroient loin d’ici !

-   Je ne sais aps où me conduiront les vents, Solveig… J’ignore ce qui m’attend… C’est un voyage sans retour !

-   Raison de plus ! Comment puis-je rester privée de l’espoir de te revoir un jour ? »

 

 

 

 

 


 

 

                Biôrn, grand chef viking, n’est plus. Il s’en est allé rejoindre les guerriers rassemblés autour d’Odin. Leid et son frère Gunnar sont orphelins. Alors que Leid décide de profiter des bienfaits de l’existence, de bons festins et de l’abondance de femmes, Gunnar veut venger la mort de son père. Solveig n’accepte pas la tête gonflée d’orgueil de son époux Leid et décide d’accompagner Gunnar dans son exil vengeur jusqu’au bassin méditerranée et au-delà.

 

 

 

 

© Bègue, Corbeyran - Robinson

 

 

                Après Clos de Bourgogne, Bègue et Corbeyran se retrouvent pour une incursion en terre viking. Le scénariste a relevé le challenge du dessinateur qui lui a demandé une histoire dans cet univers. Attiré comme un papillon sur une ampoule, Corbeyran s’est immergé dans l’ambiance pour en sortir un scénario dense, énergique et violent. Entre Thorgal et Serpent-Dieu, Le ravageur, annoncé comme un diptyque, s’inscrit comme une épopée, une geste lyrique où haine et amour s’entrelacent.

 

 

 

 

© Bègue, Corbeyran - Robinson

 

 

                Nicolas Bègue a un dessin puissant qui ne demande qu’à s’affirmer et s’affiner. On sent dans son trait encore parfois un peu jeune le potentiel pour suivre les traces d’un Benoit Dellac, justement dessinateur de Serpent-Dieu, autre épopée viking.

                Bègue relève ici tous les défis de son dessinateur. Outre des scènes de combats dans des décors on ne peut plus variés, le dessinateur va jusqu’au bout du rêve dans une scène onirique qui n’est pas sans rappeler un certain Au-delà des ombres.

 

 

 

 

© Bègue, Corbeyran - Robinson

 

 

                La hache et le rêve, le titre du premier volume du Ravageur résume à lui seul le concept de la série : du sang, de l’espoir, quelques têtes qui tombent et beaucoup d’amour.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Le ravageur

  

Tome : 1 – La hache et le rêve 

 

Genre : Aventure viking 

 

Scénario : Corbeyran 

 

Dessins & Couleurs : Nicolas Bègue 

 

Éditeur : Robinson

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782017076452



Publié le 30/03/2021.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2021